Cyrille Cazeau

  • Chirurgie mini-invasive et percutanée du pied

    Cyrille Cazeau

    • Sauramps medical
    • 9 Novembre 2015

    Depuis 25 ans la chirurgie de l'avant-pied s'est beaucoup transformée en France, sous l'influence des Dr L.S. Barouk et P. Diebold. Les gestes osseux, qui étaient essentiellement radicaux, sont devenus extra-articulaires. Que les ostéotomies du premier métatarsien soient diaphysaires, métaphysaires, distales ou proximales, les techniques ont en commun de s'intéresser à l'os lui-même, et vont permettre de corriger les déformations dans les trois plans de l'espace. Une stratégie préopératoire peut enfin s'établir sur les bases de données biomécaniques précises.

    La chirurgie mini-invasive et percutanée consiste à réaliser des gestes sur les parties molles et des ostéotomies, mais cette fois-ci par une moucheture cutanée, avec l'aide de mini-bistouris et des fraises motorisées. Si elle représente parfois une simple évolution de la chirurgie classique, d'autres aspects spécifiques indiquent une profonde différence de concept.

    Sa mise en pratique est difficile de par l'absence de contrôle visuel autre que la fluoroscopie, et par une culture du geste très différente de la chirurgie conventionnelle. Elle nécessite un apprentissage particulier et l'acquisition d'un matériel spécialisé. Un paragraphe intitulé « percevoir sans voir » a été placé dans plusieurs chapitres pour guider le geste.

    Cette discipline est toujours en pleine évolution et l'édition 2015 vient compléter celle de 2009 par de nouvelles techniques. Cependant cet ouvrage persiste à ne présenter que les techniques considérées comme fiables et reproductibles, qui constituent le quotidien de notre pratique.

    Le mode d'emploi pourra se faire de façon progressive et « à la carte ». Le futur utilisateur pourra en effet les intégrer, isolément ou pas, dans son répertoire chirurgical.

  • La chirurgie du pied à travers le prisme de l'anatomie comparée présente les différents modèles de bipédie terrestre allant du plus éloigné, celui des dinosaures, au plus proche, celui des grands singes. L'analyse biomécanique comparative permet d'identifier les spécificités fonctionnelles de la bipédie humaine. Cette démarche présente l'intérêt pratique direct de proposer lors d'un acte chirurgical sur le pied, comme un hallux valgus, des gestes propres à restaurer la fonction spécifique de l'Homme. Cela conduit à privilégier la réparation selon des critères réellement utiles au détriment d'une anatomie originelle dite « normale », témoin de l'évolution.

    C'est dans ce contexte que cet ouvrage étudie les nouvelles techniques chirurgicales du pied percutanées, permettant une guérison rapide par la marche en appui immédiat post-opératoire. Cette notion de croissance osseuse et plus généralement tissulaire par l'intermédiaire de la mise en jeu des forces de gravitation est alors élargie à l'ensemble du monde vivant, végétal et animal.

empty