Jean-Pierre Chartier

  • Introduction à la pensée freudienne

    Jean-Pierre Chartier

    • Payot
    • 19 Janvier 2008

    Le jargon analytique et des points importants de la théorie freudienne ont tellement infiltré la culture ambiante que, victime de son succès, la psychanalyse est peut-être en train d'y perdre son âme.
    D'où l'utilité de mises au point comme celle que propose ici jean-pierre chartier en resituant la pensée de freud dans le cadre de son évolution historique. il en résulte la nécessité de développer ce que l'on a appelé un " retour à freud " : à partir d'une authentique fidélité aux concepts, il importe d'élaborer une clinique et une pratique soucieuses de s'adapter sans parti pris à la réalité de celui qui souffre.

  • Les transgressions adolescentes

    Jean-Pierre Chartier

    • Dunod
    • 6 Octobre 2010

    Jean-Pierre Chartier a rassemblé dans ce libre ses textes fondamentaux qui ont marqué le domaine de la psychopathologie des adolescents. A travers la problématique des parents martyrs, des incasables et des cas "difficiles", il dessine une véritable clinique de la transgression. Un livre "testament" par un clinicien spécialiste reconnu et médiatisé.

  • Introduction à la technique psychanalytique

    Jean-Pierre Chartier

    • Payot
    • 13 Septembre 2006

    Sandor Ferenczi et Otto Rank le notaient déjà dans les années 1920, s'il existe un nombre considérable d'articles et de livres portant sur la théorie psychanalytique, les textes consacrés à la technique sont rares. La situation, aujourd'hui, n'a guère évolué et les débats actuels autour de la question de la guérison ont cruellement mis en lumière ce manque.
    Voici donc le premier livre résumant et commentant les écrits techniques les plus importants des psychanalystes. Il s'adresse en premier lieu aux étudiants, mais également aux professionnels (psychiatres, psychologues, analystes, travailleurs sociaux) et à un certain nombre de patients qui voudraient savoir comment travaille leur thérapeute.
    Au programme : les articles techniques de Freud lui-même, bien sûr, mais aussi l'approche de Rank et Ferenczi, les contributions d'Edouard Glover en Angleterre, Jacques Lacan en France, Heinrich Racker en Argentine, Ralph R. Greenson aux États-Unis, et, pour finir, les nouveaux champs d'application et l'évolution de la pratique psychanalytique.
    Jean-Pierre Chartier, psychanalyste, docteur en psychologie, vice-président de la Société française des psychologues et de psychologie, dirige l'École de psychologues praticiens à Paris et à Lyon. Il a publié dans la Petite Bibliothèque Payot une Introduction à la pensée freudienne (PBP n° 162) dont ce livre-ci est la suite, et, avec Laetitia Chartier, un essai sur Les Parents martyrs : passions, haines et vengeances d'adolescents (PBP n° 163).

  • Les parents martyrs

    Jean-Pierre Chartier

    • Payot
    • 14 Octobre 1993
  • Guerir apres freud

    Jean-Pierre Chartier

    • Dunod
    • 5 Mai 2003

    Nous soignons, mais qui peut dire que nous guérissons ? C'est pourtant la question que l'on pose trop souvent à la psychanalyse, comme si elle était à même d'offrir à l'esprit ce que presque aucune médecine n'est en mesure d'offrir au corps vivant.
    La psychiatrie contemporaine ne peut se dispenser de tirer un large profit de Freud mais doit repenser les applications et les méthodes qui en sont issues. Telle est la démarche de l'ouvrage de J. -P. Chartier qui s'attache notamment à décrire les avancées thérapeutiques importantes obtenues dans les domaines de la psychopathie, de la délinquance et des personnalités perverses et paranoïaques. c'est-à-dire tous ceux que Freud ne pensait pas accessibles à la psychanalyse.
    Riche de nombreux récits de cure, cet ouvrage, explicitement didactique, constitue une excellente introduction à l'utilisation de la psychanalyse avec les patients jugés depuis trop longtemps incurables. Mais à ce titre, il pose également à la psychanalyse de vraies questions sur le nécessaire assouplissement de ses méthodes et de ses modèles.

  • Approche psychanalytique et pluridisciplinaire du traitement de l'adolescent psychopathe en institution, qui offre une analyse des outils du changement thérapeutique : interprétation, transfert et identification débouchant sur des propositions pour une nouvelle forme de rééducation.

  • Le sociologue et l'historien

    ,

    • Agone
    • 5 Février 2010

    Roger Chartier : Il me semble que ton projet est de donner des outils permettant de démonter les mécanismes de domination qui fonctionnent sous les espèces de la division naturelle, normale, ancestrale.
    Ce qui, je crois, est assez contraire à une image très stéréotypée de ce travail, qui est pensé comme montrant des contraintes broyant les individus et ne leur donnant aucune place. Pierre Bourdieu : Si je voulais répondre en une phrase à ce que tu viens de dire, je dirais que nous naissons déterminés et nous avons une petite chance de finir libres. Nous naissons dans l'impensé et nous avons une toute petite chance de devenir des sujets.
    Ce que je reproche à ceux qui invoquent à tout va la liberté, le sujet, la personne, etc., c'est d'enfermer les agents sociaux dans l'illusion de la liberté, qui est une des voies à travers lesquelles s'exerce le déterminisme. C'est à condition de s'approprier les instruments de pensée, et aussi les objets de pensée que l'on reçoit, que l'on peut devenir un petit peu le sujet de ses pensées; à condition, entre autres choses, de se réapproprier la connaissance des déterminismes.

  • « - Depuis quelque temps, des pièces de fausse monnaie circulent. J'en suis averti. Je n'ai pas encore réussi à découvrir leur provenance. Mais je sais que le jeune Georges - tout naïvement je veux le croire - est un de ceux qui s'en servent et les mettent en circulation. Ils sont quelques-uns, de l'âge de votre neveu, qui se prêtent à ce honteux trafic. Je ne mets pas en doute qu'on abuse de leur innocence et que ces enfants sans discernement ne jouent le rôle de dupes entre les mains de quelques coupables aînés. »

  • Oser construire pour François Jullien

    Pierre Chartier

    • Empecheurs de penser en rond
    • 4 Octobre 2007


    après la puissante poussée théorique des années 1960-1980, celle qu'on a saluée du dehors comme la french theory, à quel repli assistons-nous aujourd'hui? devant quelles voies de recherche reculons-nous? bref, quelles questions n'osons-nous plus affronter? qui donc en est soulagé? la critique indigente mais ramifiée qu'a rencontrée récemment le travail entrepris par françois jullien ouvrant un vaste chantier à partir des pensées de la chine et de l'europe en est à sa façon un symptôme.
    car construire dans la pensée, quand c'est l'extériorité de la chine qu'on aborde, oblige à délaisser la comparaison facile oú l'étranger est rangé dans des catégories dressées d'avance, et même qu'on ne soupçonne pas. voilà qui contraint inéluctablement à dé- et re-catégoriser; appelle à dresser des figures d'altérité qu'on n'aura garde d'enfermer dans un binarisme simple mais qui éclairent aussi en retour notre inconscient théorique; force donc à revenir sur l'impensé auquel notre pensée reste adossée.
    l'enjeu de ce grand déplacement et dépliement via la chine n'est pas moins que d'explorer de nouvelles configurations du pensable. qui a donc peur de françois jullien ?.

  • L'évaluation en orientation

    ,

    • Mardaga pierre
    • 29 Novembre 2018

    Un ouvrage pratique pour accompagner les personnes dans leurs démarches d'orientation.
    Tout au long de notre vie, nous devons faire des choix qui peuvent avoir un impact important sur le reste de notre vie. Ils émanent tantôt d'une volonté personnelle de changer, tantôt de circonstances qui ne sont pas toujours entre nos mains. Face aux innombrables possibilités qui s'offrent à nous, il n'est pas toujours évident de savoir quel chemin emprunter, celui qui respectera à la fois nos désirs, nos capacités et notre personnalité.
    Conscients de ce besoin, de plus en plus de thérapeutes et coachs proposent leurs services aux personnes qui souhaitent se réorienter. Or, jusqu'à présent, aucun ouvrage ne traitait de manière globale et complète les outils et méthodes utilisables dans le champ de l'orientation, que ce soit au niveau scolaire ou professionnel.

    Des outils pratiques pour l'évaluation.
    Avec ce titre, les éditions Mardaga souhaitent donc combler ce vide en proposant un ouvrage de référence réu- nissant tous les aspects de l'évaluation en orientation et offrant un panorama complet sur les principales théories existantes dans le champ. Chaque chapitre présente un domaine d'évaluation particulier (la personnalité, les intérêts et les valeurs, les compétences, etc.) et fournit tous les outils nécessaires aux professionnels pour accom- pagner leurs patients.

  • Introduction aux grandes theories du roman

    Pierre Chartier

    • Armand colin
    • 1 Juillet 2005

    Nouvelle présentationQue ce soit en Europe de l'Ouest ou de l'Est, aux États-Unis, en Amérique du Sud, au Japon, la production romanesque connaît en cette fin du XXe siècle, un foisonnement extraordinaire.Pourquoi ce genre littéraire s'est-il imposé comme la forme privilégiée de l'écrit oeAfin de répondre à cette question, il convient de se référer à l'histoire du roman et à ses théories. Plus que toute autre forme littéraire, le roman s'est prétendu libre de son style et de ses sujets, sans obligation de référence à des règles poétiques ou à des interdits sociaux, politiques ou religieux. Zola n'ira-t-il pas jusqu'à affirmer dans le Roman expérimental : « Nous autres romanciers nous sommes les juges d'instruction des hommes et de leurs passions ! » oeMais, de Madame de La Fayette à Salman Rushdie, de nombreuses étapes ont dû être franchies. C'est par le biais des philosophes (Aristote, Hegel...), des écrivains (Huet, Valéry...) que l'auteur retrace les influences françaises et étrangères qui ont permis au roman d'acquérir ses lettres de noblesse.Pierre Chartier, ancien élève de l'ENS de Saint-Cloud, agrégé de lettres modernes, est professeur à l'université Paris-VII - Denis Diderot.
    Introduction : un genre introuvable ? Arts poétiques : La paternité paradoxale d'Aristote. Mythes, épopée, roman. Le roman à l'âge classique : procès en légitimation. Défense et illustration du roman au siècle des Lumières. L'âge d'or du roman : du romantisme au réalisme. Balzac théoricien. Certitudes et incertitudes du naturalisme. Vingtième siècle : l'ère du soupçon. A la recherche du roman.

  • Le temps du "Quichotte"

    ,

    • Editions de la sorbonne
    • 17 Octobre 2019

    Extrait d'une revue ou d'un ouvrage relié à part en un petit livret. Destiné habituellement à faire connaître un article récemment publié, la collection détourne l'usage et la fonction du tiré à part pour inviter à la (re)découverte d'un texte. En lieu et place du traditionnel mot d'accompagnement de l'auteur, Roger Chartier partage ici, dans une courte présentation, son expérience de lecture de: « Le temps du "Quichotte" » de Pierre Vilar.

  • Vies de Diderot t.1 ; l'école du persiflage

    Pierre Chartier

    • Hermann
    • 25 Janvier 2012

    En Denis Diderot nous apprécions surtout l'auteur des contes et des entretiens, des Salons, de Jacques le Fataliste ou du Neveu de Rameau.
    Nous saluons sa "gaieté" paradoxale, sagesse travaillée par une décapante folie. Chez le responsable de l'Encyclopédie, philosophe libertin censuré, dont bien des écrits n'ont été publiés qu'après sa mort, une telle revanche vaut reconnaissance : à côté de son "frère ennemi" Rousseau, il est, à la toute fin de l'âge classique, l'une des sources vives de la littérature française moderne. Comment cela ? Promoteur virtuose de la mystification "littéraire", Diderot a expérimentalement sondé les "prestiges" du sensible : art, science, politique.
    Il y engage à sa manière sa vie. Au croisement du vrai et du faux, du théâtral et du narratif, du privé et du public, de l'oral-corporel et du scriptible-représentable, le portrait gigogne proposé ici du grand (dé)Mystificateur pantomime se voudrait la seule biographie digne de ce nom : celle que dessinent pour lui ses lecteurs à venir, invités à une incessante actualisation critique. L'Ecole du persiflage, ce premier volume, cerne les néologismes persiflage (dès Les Bijoux indiscrets, 1748) et mystification, sa soeur jumelle, avant d'examiner chez l'auteur de la Lettre sur les sourds et muets les premières formes, hallucinatoires et anticipatrices, d'une écriture de l'auto-fiction : La Religieuse (1761), conséquence romanesque d'une mystification, et l'entreprise théâtrale réformatrice, contestée et "automystifiée", Le Fils naturel et Le Père de famille, accompagnés de leurs discours d'escorte théoriques (1758-1759) : période d'audaces, de percées et de conflits, moment de crise.

  • Vies de Diderot t.2 ; prestiges du représentable

    Pierre Chartier

    • Hermann
    • 25 Janvier 2012

    En Denis Diderot nous apprécions surtout l'auteur des contes et des entretiens, des Salons, de Jacques le Fataliste ou du Neveu de Rameau.
    Nous saluons sa "gaieté" paradoxale, sagesse travaillée par une décapante folie. Chez le responsable de l'Encyclopédie, philosophe libertin censuré, dont bien des écrits n'ont été publiés qu'après sa mort, une telle revanche vaut reconnaissance : à côté de son "frère ennemi" Rousseau, il est, à la toute fin de l'âge classique, l'une des sources vives de la littérature française moderne. Comment cela ? Promoteur virtuose de la mystification "littéraire", Diderot a expérimentalement sondé les "prestiges" du sensible : art, science, politique.
    Il y engage à sa manière sa vie. Au croisement du vrai et du faux, du théâtral et du narratif, du privé et du public, de l'oral-corporel et du scriptible-représentable, le portrait gigogne proposé ici du grand (dé)Mystificateur pantomime se voudrait la seule biographie digne de ce nom : celle que dessinent pour lui ses lecteurs à venir, invités à une incessante actualisation critique. Prestiges du représentable, ce deuxième volume, aborde la production des Salons (décennie 1760) en mettant l'accent sur des comptes rendus "para-mystificateurs", jouant du rapport de la nature et de l'art : celui notamment du Corésus et Callirhoé de Fragonard, ainsi que la "Promenade Vernet", suite de paysages et de marines ironiquement traversés par le critique randonneur.
    Peut s'engager alors l'analyse fine des mystifications de plein exercice, l'Histoire des portraits (1769) et Les deux amis de Bourbonne (1770-1773). Ces contes ratifient l'accès, chez Diderot, aux enjeux d'une écriture maîtrisée du leurre, autant "historique" (réaliste) que "philosophique" (réflexive).

empty