Théodore W. Pietsch

  • Here, for the first time in English, is Georges Cuvier's extraordinary "History of the Natural Sciences from hs Origin to the Present Day." Based on a series of public lectures presented by Cuvier from 1829 to 1832, this first of a Pive-volume series, translated from the original French and heavily annotated with commentary, is a detailed chronological survey of the natural sciences spanning more than three millennia.
    Lt is truly astonishing in its detail and scope. Cuvier was fluent in many languages, English, German, Spanish, and certainly Latin, in addition to French. He was therefore well prepared to investigate and interpret firsthand the scientific literature of Europe as a whole. The work is an affirmation of Cuvier's vase encyclopedic knowledge, his complete command of the scientific and historical literature, and his in-comparable memory.
    This history is remarkable also for providing in one place a large set of useful references to a vast ancient literature that is not easily found anywhere else. This huge body of in-formation provides us furthermore with unique insight into Cuvier's concept of the natural sciences, and to the vast breadth and progress of this human endeavor. With this work, Cuvier tilts an important gap in philosophical thought between the time of Cari Linnaeus and Charles Darwin.

  • Charles Plumier (1646-1704) et ses dessins de poissons de France et des Antilles

    Théodore W. Pietsch

    • Museum national d'histoire naturelle
    • 13 Octobre 2017

    Jamais un homme ne s'est autant vu refuser une place dans l'histoire que Charles Plumier. Artisan, dessinateur et graveur, mieux connu pour son oeuvre de botaniste, Plumier a consacré la plus grande partie de sa vie à recueillir et dessiner des plantes et des animaux. Précédant de près d'un siècle les grands naturalistes du dix-huitième siècle dont les descriptions de nombreux nouveaux organismes ont inondé l'Europe à cette époque, le principal mérite de l'apport de Charles Plumier à la botanique et à la zoologie a été attribué à d'autres. Né à Marseille en 1646, Charles Plumier fut d'abord formé par les religieux du Couvent des Minimes aux mathématiques et aux sciences physiques, mais il se tourna rapidement vers l'histoire naturelle, se lançant dans l'étude de la botanique avec un grand enthousiasme. Il impressionna tellement ses supérieurs, tant par ses talents de botaniste que de dessinateur et de graveur qu'il fut engagé, en 1689, comme naturaliste à bord d'une expédition vers les possessions françaises des Antilles pour collecter des spécimens d'histoire naturelle. L'immense succès de son voyage, suivi par deux expéditions aux Antilles, lui assura un revenu à vie et lui valut le titre de Botaniste du roi. Souvent malade et toujours préoccupé par l'édition de son oeuvre, le père Plumier passa les dernières années de sa vie dans la cellule du Couvent des Minimes de la Place royale de Paris à compiler ses notes et ses dessins et à préparer ses manuscrits pour l'édition. Alors qu'il avait entrepris un voyage vers le Pérou pour identifier l'arbre qui produit de la quinine, il fut victime d'une attaque de pleurésie et mourut le 20 novembre 1704 à l'âge de 58 ans. L'héritage de Charles Plumier s'incarne dans un corpus considérable de dessins toujours conservé dans les collections de la Bibliothèque centrale du Muséum national d'Histoire naturelle à Paris. Si ses contributions à la botanique ont été étudiées de façon assez détaillée et un certain nombre de ses dessins de plante ont été publiés, son influence sur la zoologie a été relativement peu explorée et ses dessins zoologiques sont restés largement inédits jusqu'à présent. Cet ouvrage, le premier d'une série de monographies à paraître sur Plumier, a été conçu pour mettre en lumière l'oeuvre exceptionnelle de Plumier et donner une nouvelle vie à des images qui ont été quasiment invisibles depuis plus de trois siècles.

  • «?L'histoire des sciences naturelles depuis leur origine jusqu'à nos jours?» est présentée ici pour la première fois en édition bilingue. Ce volume, amplement annoté et commenté, est le deuxième d'une série de cinq tomes regroupant les cours professés par Georges Cuvier de 1829 à 1832. Cette étude de grande envergure couvre de manière chronologique -l'histoire des sciences naturelles sur une période qui s'étend du début du xvie à la fin du xviie siècle. Le lecteur a ainsi accès à l'atelier historique de Georges Cuvier. Loin d'être une activité lui paraissant annexe au regard de ses travaux d'anatomiste, Cuvier y consacra un temps important, consultant de très nombreux ouvrages en de multiples langues (anglais, allemand, espagnol, latin, français). Elle lui conférait aussi une grande notoriété. Prononcées au Collège de France, ces leçons s'adressaient à un public large et consacraient son magistère sur les sciences naturelles de l'époque. Cuvier y présentait l'histoire des sciences comme une marche continue dont il scandait le développement. Il considérait les siècles ici étudiés comme une période de profonds changements. Louant la lutte contre les «?dogmatismes?» religieux, il en faisait le vecteur d'une nouvelle liberté de pensée et d'écrire. Reléguant l'étude des anciens, les sciences naturelles seraient ainsi entrées dans un nouvel âge, celui de l'observation et de la classification.

  • Here, for the first time in English, is Georges Cuvier's extraordinary «History of the Natural Sciences from Its Origin to the Present Day.» Based on a series of public lectures presented by Cuvier from 1829 to 1832, this third of a five-volume series, translated from the original French and heavily annotated with commentary, is a detailed chronological survey of the natural sciences spanning roughly fifty years, from the close of the seventeenth century to approximately 1750. It is truly astonishing in its detail and scope. Cuvier was fluent in many languages, English, German, Spanish, and certainly Latin, in addition to French. He was therefore well prepared to investigate and interpret firsthand the scientific literature of Europe as a whole. The work is an affirmation of Cuvier's vast encyclopedic knowledge, his complete command of the scientific and historical literature, and his incomparable memory. This history is remarkable also for providing in one place a large set of useful references to a vast ancient literature that is not easily found anywhere else. This huge body of information provides us furthermore with unique insight into Cuvier's concept of the natural sciences, and to the vast breadth and progress of this human endeavor. With this work, Cuvier fills an important gap in philosophical thought between the time of Carl Linnaeus and Charles Darwin.

    Theodore W. Pietsch is Professor Emeritus in the School of Aquatic and Fishery Sciences, and Curator Emeritus of Fishes at the Burke Museum of Natural History and Culture, University of Washington. His primary interests are in ichthyology, focusing on the evolutionary history, functional morphology, and reproductive biology of marine fishes, but also in the history of ichthyology and the history of science in general. He is the author of more than a twenty books, including The Curious Death of Peter Artedi: A Mystery in the History of Science, Tropical Fishes of the East Indies, Oceanic Anglerfishes: Extraordinary Diversity in the Deep-Sea, and Charles Plumier (1646-1704) and His Drawings of French and Caribbean Fishes.

  • Les archives des bibliothèques et des muséums à travers le monde sont pleines de trésors peu visibles et sous-évalués mais peu d'objets sont aussi délicats et inconnus que les peintures de poissons et invertébrés réalisées à la fin du xviie siècle par Isaac Johannes Lamotius sur la minuscule île Maurice dans l'océan Indien et aux Moluques. Seul et coupé de la vie intellectuelle hollandaise de l'époque, accablé par la tâche quasi impossible de gouverner une petite mais indisciplinée communauté de colons hollandais, Lamotius se consola en étudiant la faune et la flore alors inconnues de l'île. Durant son mandat, et quelque temps après quand il fut exilé sur l'île de Rosengain dans l'archipel de Banda, il consacra ses temps libres à dessiner et peindre des animaux aquatiques, en particulier des poissons marins. Bien qu'il en produisit sans doute beaucoup plus, il ne reste plus aujourd'hui qu'un jeu de 250 planches en couleurs dont la totalité est reproduite pour la première fois dans le présent volume. Les planches révélées ici, conservées dans le fonds de la Bibliothèque centrale du Muséum national d'Histoire naturelle de Paris, ont été dévoilées par Georges Cuvier au début du xixe siècle. Ce n'est qu'en 1959 que l'un des auteurs, procédant à une étude comparative détaillée de ces planches et d'autres jeux d'illustrations semblables sur lesquels s'appuyaient de nombreuses publications d'histoire naturelle du xviiie siècle, les identifia comme réalisées par Lamotius. Ces dessins sont largement supérieurs à tout ce qui se faisait à la même époque. Ils fournissent la première preuve de l'existence de beaucoup des espèces figurées, avec des données sur leur collecte?; la fidélité scientifique est telle que presque toutes ces espèces peuvent être aisément identifiées. Ensemble, ces planches constituent la description la plus ancienne connue de la faune marine de l'île Maurice et, en cela, une des plus anciennes études des poissons et invertébrés marins de tout l'Indo-Ouest Pacifique. Accompagnées de commentaires scientifiques et historiques, ces images renaissent après avoir été perdues de vue par le public durant plus de trois siècles.

empty