Policier & Thriller

  • 30 juillet 1994. Orphea, petite station balnéaire tranquille des Hamptons dans l'État de New York, est bouleversée par un effroyable fait divers: le maire de la ville et sa famille sont assassinés chez eux, ainsi qu'une passante, témoin des meurtres.
    L'enquête, confiée à la police d'État, est menée par un duo de jeunes policiers, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Ambitieux et tenaces, ils parviendront à confondre le meurtrier, solides preuves à l'appui, ce qui leur vaudra les louanges de leur hiérarchie et même une décoration.
    Mais vingt ans plus tard, au début de l'été 2014, une journaliste du nom de Stephanie Mailer affirme à Jesse qu'il s'est trompé de coupable à l'époque.
    Avant de disparaître à son tour dans des conditions mystérieuses.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Rosalie Clémenti dite la Puce, la secrétaire de mairie d'un village en Provence, est assassinée et c'est le facteur local qui découvre le crime - un facteur assez fantasque qui, à ses heures perdues, réalise de gigantesques sculptures en plein air et adore les énigmes policières.
    D'ailleurs, il en parle régulièrement avec un écrivain à succès demeurant non loin du village. Le commissaire Bergman est chargé de l'enquête. C'est un homme vieillissant qui en a déjà beaucoup vu dans son existence et dont la femme, Agnès, est dépressive et malade. Par contraste, son jeune adjoint, Barbeyrac, est encore plein d'entrain et plein d'illusions. En enquêtant, les deux policiers vont bientôt se rendre compte que Rosalie menait une drôle de vie et qu'elle avait notamment des appétits sexuels des plus singuliers.
    Et voilà que des personnes qu'elle avait fort bien connues sont assassinées à leur tour... Le coeur de ce grand roman noir de Jean-Baptiste Baronian, c'est le regard désabusé du commissaire Bergman, c'est son errance, son spleen et, surtout, l'idée, l'idée fixe qu'il est la victime d'une étrange manipulation et que, dès le départ, son enquête a été pipée. Une sanglante histoire sous le soleil provençal.

  • Choc en retour

    Monteilhet-H

    • Fallois
    • 27 Mai 2009

    Juin 44 : les Allemands décampent. Urbain Desgenettes, étoilé Michelin, vient de se marier avec une demoiselle apparemment bien sous tous rapports et a tout pour être heureux dans une thébaïde provençale "qui vaut le détour". Dénoncé à la Gestapo, il est déporté, passe aux mains des Russes en 45 pour ne retrouver son restaurant qu'en 1948. Qui l'a dénoncé ? Urbain, de concert avec le commissaire Fontanège, poursuit une enquête qui le mènera de surprise en surprise jusqu'à une conclusion aussi logique qu'ahurissante. Du même auteur : Arnaques ; Au royaume des ombres.

  • Du précédent roman de Rennie Airth, Un fleuve de ténèbres, qui reçut le Grand Prix de Littérature policière, on a écrit que c'était " Le silence des agneaux dans le monde d'Agatha Christie ".
    On peut en dire autant de ce nouveau roman, plus terrifiant encore, où le réalisme le plus impitoyable se trouve mêlé à l'atmosphère et à la psychologie des intrigues policières classiques de la grande époque. Nous ne sommes plus en 1921, au lendemain de la guerre, quand les cicatrices sont encore à vif, mais dix ans plus tard, en 1932, quand les nuages s'accumulent au-dessus de l'Europe et qu'une marée sanglante se prépare.
    John Madden, le héros d'Un fleuve de ténèbres, a épousé Helen, le médecin du voisinage qui l'avait aidé dans sa précédente enquête. Il a quitté la police pour devenir exploitant agricole. Sa femme redoute de le voir obligé d'apporter son aide à Scotland Yard dans une nouvelle énigme criminelle. Tout commence par la découverte, au fond d'un bois, du corps d'une fillette disparue, atrocement mutilé. Le jeune sergent Billy Styles, qui avait jadis assisté Madden dans la terrible affaire de Melling Lodge, le retrouvera au cours de cette enquête.
    Elle va les entraîner tous les deux, avec leurs collègues de Scotland Yard, dans une aventure dramatique, où les rebondissements seront nombreux.

  • En ce printemps 1940, Bordeaux, comme toute la France, connaît une "drôle de guerre" - ou si l'on veut une drôle de paix. À des centaines de kilomètres de la ligne Maginot, la vie continue comme si de rien n'était, ou presque. Le commissaire Lannes est amené à enquêter sur la mort de l'un de ses vieux amis, ancien avocat et homosexuel notoire : un crime crapuleux, un bon vieux crime à l'ancienne. Mais l'enquête s'avère plus compliquée que prévu: des pressions sont exercées sur Lannes pour qu'il l'abandonne.
    Et l'Histoire, la grande Histoire, le rattrape: l'armistice est signé. Son fils aîné est enfermé dans un camp de prisonniers, en Allemagne. Bordeaux se peuple de réfugiés. Le gouvernement français s'installe à Vichy, et la Collaboration devient un devoir national. Les masques tombent, et le bon vieux crime crapuleux se révèle un meurtre politique, qui plonge ses racines dans les années tourmentées d'avant-guerre.

  • Sombre été à Bordeaux

    Allan Massie

    • Fallois
    • 10 Janvier 2018

    C'est l'été 1941. Dans Bordeaux occupé, le corps d'un homme assassiné est découvert dans un jardin public, et ce qui paraissait une enquête banale va conduire le commissaire Lannes dans les coulisses du vieux Bordeaux. Dans ce deuxième volume de sa tétralogie bordelaise, Allan Massie poursuit son tableau de la France occupée, en une période où l'issue de la guerre semble pour le moins incertaine, et où l'Allemagne paraît avoir le dessus.
    L'enquête menée par Lannes n'est qu'un prétexte à une étude de caractères. En cette période troublée, personne n'a tort, personne n'a raison. Il y a peu de francs salauds, mais de pauvres gens qui essaient de comprendre un univers sens dessus dessous. Alain parti pour Londres est aussi sincère que son frère aîné dévoué à la "Révolution Nationale", ou que Michel, persuadé de la nécessité de l'Europe Nouvelle voulue par Hitler.

  • Dans une verte et idyllique Dordogne, le collège Saint-Christophe a pris le nom d'un saint qui n'a jamais existé, mais les Pères de la Miséricorde, ordre enseignant traditionnel, s'efforcent d'être dans le vent avec une louable prudence.
    Leur pensionnat, de réputation sévère, accueille pour les pousser jusqu'au baccalauréat les enfants de la bonne bourgeoisie locale, dont Gédéon d'Arsonval, garçon brillant, fils d'un riche notaire.
    Mais un ver ne serait-il pas dans le fruit ?
    Le parrain de Gédéon, le Père de Coursensac, est retrouvé mort empoisonné, et il s'avère que son filleul, qui avouait de surprenantes sympathies trotskistes, l'avait élu comme confesseur habituel en un temps où la plupart des jeunes gens ne songent guère à faire pénitence.
    Bientôt, Gédéon s'enfuit, abandonnant le compte rendu de confessions extravagantes, où il est difficile de faire la distinction entre la sincérité du pécheur et la joie vicieuse d'un bavard amateur de mauvaises plaisanteries.
    Les forfaits avoués sont-ils bien réels, ou le confessé ne songe-t-il qu'à manipuler un confesseur trop confiant ?
    Il est dangereux de jouer avec le feu du Ciel et des crimes incontestables viendront noircir le tableau dans le cadre d'une horreur provinciale bien de chez nous.

    On ne lit pas Monteilhet pour ses intrigues, bien que l'ingéniosité diabolique de l'auteur du Retour des cendres et des Mantes religieuses lui ait fait inventer des situations qui ont parfois inspiré des cambrioleurs chevronnés. On le lit pour son esprit subtil, son humour féroce, sa connaissance imparable des secrets de la théologie ou des diverses périodes de l'histoire, discipline qu'il enseigna lui-même pendant plusieurs années avant de devenir un de nos grands auteurs de romans policiers.
    Merveilleusement écrits, dans une langue et dans un style à peu près disparus aujourd'hui, mais qui sont la saveur même du français, les livres de ce disciple de Voltaire, de Pascal, de Chesterton et d'Agatha Christie réunis, enchantent depuis des années une poignée de lecteurs qui comptent sur ce théologien gastronome pour ne pas perdre confiance dans l'avenir des lettres françaises.

  • A Washington, à une semaine du " Memorial Day ", on prépare activement l'inauguration d'un nouveau monument en souvenir des morts de la Seconde Guerre mondiale.
    De nombreux chefs d'Etat doivent y assister. Prévenu par un de ses informateurs qu'une attaque terroriste de grande importance se prépare contre les Etats-Unis ce jour-là, la CIA demande à l'un de ses agents, Mitch Rapp, de l'empêcher. Rapp part immédiatement pour l'Afghanistan où il dirige une audacieuse opération aéroportée avec une équipe des Forces Spéciales de l'autre côté de la frontière, dans un village reculé du Pakistan.
    Les plans qu'il finit par obtenir sont transmis aussitôt au quartier général de la CIA. Une équipe de spécialistes en nucléaire est envoyée sur le terrain. En quelques heures les cargos transportant les bombes sont localisés et les charges désarmées. Le danger est écarté. Mais l'est-il vraiment ? Malgré toutes les félicitations qu'il reçoit, Mitch Rapp a le sentiment que cette opération a été trop facile.
    Il suit son instinct pour rechercher la vérité. Ce qu'il découvre est terrifiant. Commence alors la course contre la montre pour éviter la catastrophe.

  • Les talons d'Achille

    Hubert Monteilhet

    • Fallois
    • 15 Septembre 2010

    Au sortir de la crise de Mai 68, Achille de Valberg, écrivain français arrivé au faîte de la gloire et de la fortune, meurt subitement, sans doute assassiné, chez une dame de réputation douteuse.
    Sa fille Frédérique, une jeune personne vertueuse qui donne des cours d'histoire byzantine en Sorbonne, est chargée de rédiger une biographie élogieuse du défunt, mais tandis que la police piétine, elle va de mauvaises surprises en mauvaises surprises. La face cachée de Valberg apparaît sous un jour de plus en plus déplorable tandis qu'une mère divorcée refait surface et pose de douloureux problèmes.
    Qui était donc Valberg ? Qui pouvait en vouloir à sa vie ? L'enquête de Frédérique la conduira dans les arcanes de l'édition, là où se fabriquent les best-sellers, jusqu'au coup de théâtre final en forme d'hécatombe, aussi fatal qu'étonnant. Noirceur et humour sont de nouveau au rendez-vous. Depuis le Grand prix de littérature policière 1960, Monteilhet n'a rien perdu de son imagination ni de son style.

  • La mission paraît simple pour quelqu'un d'aussi expérimenté que Nick Stone : il faut qu'il s'infiltre en Algérie, tue un homme d'affaires spécialisé dans le blanchiment d'argent, et qu'il ramène sa tête tranchée en Occident.
    Stone ne sait pas pourquoi cet homme doit être tué de cette façon, et il ne veut pas le savoir. Il pressent simplement que c'est en rapport avec la lutte que mène l'Amérique après les terribles attentats du 11 septembre. En réalité sa mission ne fait que commencer. De Cannes à Nice, de Beaulieu à Monte-Carlo, Stone doit opérer pour la première fois dans le monde dangereux de la pègre et des trafiquants du sud de la France, où Al-Qaïda cherche désespérément à lever de l'argent en se servant du système bancaire multi-séculaire des " hawalla ".
    Stone se retrouve plongé jusqu'au cou dans une très sale guerre, pris dans la mission la plus périlleuse qu'il ait jamais eu à accomplir, et où s'enchaînent les épisodes sanglants. Comme toujours, McNab, qui a été pendant dix ans membre des Forces Spéciales, excelle dans le récit de scènes d'action à vous couper le souffle, et dans la description véridique du monde des Services Secrets et du grand banditisme.

  • Le Bureau des Risques et Périls est une mystérieuse cellule au sein du ministère de l'Intérieur.
    Il est composé de trois personnes qui ont pour mission de lire tous les romans policiers qui paraissent afin de relever tous les cas possibles et imaginables de crimes pouvant être commis et de les signaler en " haut lieu ". Or voilà que ces trois personnes, une femme et deux hommes, décident de commettre un crime parfait. Lequel suppose non seulement des meurtriers parfaits et des circonstances parfaites, mais également un coupable parfait.
    Encore faut-il bien le choisir. Et veiller à ce que rien ne vienne mettre en cause sa culpabilité...

  • En cette fin d'année 1999, Nick Stone, le héros de Manipulation et d'Ordre de tuer, est un homme aux abois.
    Suspendu par le Secret Intelligence Service britannique, il est accablé par les ennuis d'argent et se voit contraint de louer ses services pour des opérations encore plus douteuses et hasardeuses que celles dont il avait l'habitude.
    C'est ainsi qu'il est conduit à participer, à Helsinki, à l'enlèvement d'un patron de la Mafia russe, Valentin Lebed, entreprise qui se soldera par un demi-échec et un authentique bain de sang.
    Amené à libérer Lebed et à lui sauver ainsi la vie, il se voit proposer par lui un travail très spécial mais somptueusement rétribué.
    L'opération, orchestrée par une compagne de Lebed, la très belle et inquiétante Liv, consiste, pour Nick Stone, à recruter - au besoin par la force ou le chantage - un virtuose du piratage électronique, Tom Mancini, et à l'amener en Finlande afin de percer le code d'accès d'un mystérieux système informatique.
    Un système informatique dont Nick ne découvrira la nature et l'importance capitale, que lorsqu'il se retrouvera pris entre deux feux dans une impitoyable guerre secrète aux rebondissements imprévisibles.
    La mort, la trahison et la corruption sont en effet présentes à chaque pas dans ce ballet tragique dominé par les ombres redoutables de la Mafia russe et des services secrets occidentaux.

  • Mort à Sarajevo

    Fesperman-D

    • Fallois
    • 22 Octobre 2008

    Inspecteur de la brigade criminelle dans Sarajevo assiégée, Vlado Petric n'a pas le moral. Sa femme et sa fille sont à Berlin depuis deux ans. Son appartement n'est pas chauffé et il a faim. Au bureau, tout est tranquille. Même le cadavre qu'il trouve sur "Sniper Alley" un soir en rentrant tard du bureau le laisse indifférent... Jusqu'à ce qu'il réalise qu'il s'agit d'Esmir Vitas, le chef de la police spéciale du ministère de l'Intérieur. Et que Vitas n'est pas tombé sous les balles d'un snipper, mais qu'il a été exécuté à bout portant.

  • Quand Nick Stone, l'agent de l'Intelligence Service, rate une tentative d'assassinat qui a été approuvée en haut lieu, ses patrons ne lui laissent pas le choix: il doit partir au Panama pour terminer sa mission ou bien Kelly, sa protégée, la petite orpheline de onze ans, sera tuée.
    À n'importe quelle autre période de la vie de Stone cette mission aurait été facile pour un homme tel que lui, avec son métier et son expérience.
    Mais il est à la croisée des chemins et voudrait bien changer de vie. En arrivant au Panama il est sur le point de craquer.
    Il découvre vite que dans ce pays il ne faut pas se fier aux apparences et qu'il est au centre d'une conspiration meurtrière où sont impliqués la guérilla colombienne, le gouvernement américain et la haute finance chinoise.
    Une conspiration qui pourrait coûter la vie à des centaines d'innocents...
    Stone est maintenant le seul qui puisse empêcher ce massacre.

empty