Littérature traduite

  • La ferme des animaux

    George Orwell

    • Libertalia
    • 7 Janvier 2021

    La Ferme des Animaux [Animal Farm], publiée en langue anglaise en 1945, est l'un des livres les plus célèbres de George Orwell. Dans cette fable, Orwell décrit une révolte qui aboutit au renversement du fermier et à la prise du pouvoir par les animaux. Rapidement, le rêve égalitaire d'harmonie et de justice cède la place au doute puis au désarroi à mesure que se recrée une autocratie dirigée par les cochons, lesquels vont rapidement s'entretuer pour la place de chef et tyran.

  • La peste écarlate ; le masque de la mort rouge

    Jack London

    • Libertalia
    • 5 Mai 2022

    « Ce sont les riches qui ont été les premiers à se sauver, dans leurs automobiles et dans leurs aéronefs. La grande masse de la population n'a pas tardé à les imiter... Les pauvres fuyaient à pied, portant avec eux la peste et la propageant dans les campagnes. Affamés, ils pillaient en chemin les fermes, ravageaient les villages et les bourgades... » Au milieu des ruines conquises par la flore et la faune sauvages, entouré de ses petits-fils quelque peu incrédules et goguenards, l'Aïeul raconte le monde d'avant. Celui qui un jour s'est effondré sous les coups d'un virus scarlatiniforme et meurtrier, emportant humanité et société, révélant la barbarie sous le fard de la civilisation.

    La Peste écarlate est un court roman d'anticipation publié en 1912, pionnier du genre post-apocalyptique, écrit par l'auteur de Martin Eden et Le Talon de fer.

    Ce texte est suivi de la célèbre nouvelle d'Edgar Allan Poe, Le Masque de la Mort rouge, parue soixante-dix ans plus tôt, dans laquelle une épidémie presque semblable provoque l'extinction complète et définitive du genre humain.

  • Bartleby le scribe

    Herman Melville

    • Libertalia
    • 28 Mai 2020

    Bartleby le scribe (Bartleby the Scrivener : a story of Wall Street) est une nouvelle célébrissime rédigée par Herman Melville en 1853. Le narrateur, un notaire new-yorkais, embauche un clerc singulier afin de faire de la copie d'actes. Au fil du temps, cet être consciencieux se révèle étrange, en refusant d'abord de faire certains travaux demandés par son patron. Puis il cesse de travailler, et refuse enfin de quitter l'étude, fûtce la nuit. Il répète à l'envi : « J'aimerais autant pas. » (I would prefer not to).
    Préfiguration des thèses des écrivains de l'absurde, symbole de la résistance passive à l'époque de la bureaucratie naissante et des balbutiements du capitalisme d'affaires, cette nouvelle inclassable est un bijou.

  • Grève générale

    Jack London

    • Libertalia
    • 3 Septembre 2020

    Dans The Dream of Debs (1909), une nouvelle d'anticipation, Jack London ranime le spectre de la grève générale. Un matin, les notables de San Francisco s'éveillent et le personnel manque à l'appel. Les ouvriers ont déclenché une grève interprofessionnelle illimitée. La pénurie s'organise et la détresse des possédants progresse. Mais l'armée veille au grain...
    South of the Slot (1909) relate la vie de Freddie Drummond, un sociologue conformiste dont l'objet d'étude porte sur le monde ouvrier. Régulièrement, l'habitant des quartiers riches troque son costume pour le bleu de travail et devient « Big Bill », le camionneur syndicaliste. Progressivement, Freddie se sent mieux dans cette société ouvrière où les rapports sont plus francs, où la solidarité n'est pas un vain mot...

  • Le talon de fer

    Jack London

    • Libertalia
    • 3 Mai 2018

    : Le Talon de fer (The Iron Heel, 1908) appartient au patrimoine littéraire mondial.
    Francis Lacassin le désignait comme un « classique de la révolte ». Dans ce récit d'anticipation publié durant la période la plus créative de sa vie (soit juste avant Martin Eden), Jack London imagine la société future : révolte ouvrière, grève générale et...
    Impitoyable répression.
    Roman socialiste à thèse, récit d'amour (la narratrice Avis Everhard relate la geste de son compagnon Ernest Everhard, un double de Jack London), ce texte a été lu comme une préfiguration de la société capitaliste poussée à sa forme extrême : le fascisme.

  • La défense de Guenièvre

    William Morris

    • Libertalia
    • 22 Avril 2021

    En 1857, dans une Angleterre victorienne patriarcale, William Morris, poète de 23 ans proche du mouvement préraphaélite, s'empare de la légende arthurienne qui connaît alors une popularité croissante.
    Mais, au lieu de célébrer les exploits des chevaliers, l'auteur décide de donner pour la première fois la parole à la reine Guenièvre. Reprenant l'un des épisodes les plus célèbres du mythe du Camelot durant lequel la souveraine est accusée d'adultère avec Lancelot, William Morris place Guenièvre au centre de son récit et lui laisse le champ libre pour qu'elle présente seule sa défense devant un parterre de juges : tous des chevaliers, tous des hommes. La reine développe alors ses arguments, défend son amour et montre qu'elle a aussi été contrainte dans une condition qu'elle n'a pas voulue.

  • L'apostat

    Jack London

    • Libertalia
    • 1 Février 2018

    Dans cette nouvelle initialement publiée sous le titre Le Renégat, London dénonce le travail des enfants. Il y conte l'histoire de Johnny, 12 ans, qui s'échine à l'usine depuis son plus jeune âge pour faire vivre sa famille. Mais un matin, son corps ne répond plus. Si jeune et déjà prématurément usé, il décide de déserter l'armée du travail et de partir à la découverte du monde. Une révolte rimbaldienne teintée de naturalisme ; une nouvelle saisissante et insuffisamment connue.

  • Un steak

    Jack London

    • Libertalia
    • 3 Janvier 2019

    Un steak est la plus réussie des quatre nouvelles de Jack London évoquant le « noble art » : le texte dépouillé au ton clinique et à la précision millimétrique donne au lecteur le sentiment de pénétrer au coeur même de l'agir pugilistique. Cet effet de réel doit beaucoup à la longue expérience de praticien et d'observateur de la boxe de l'auteur de Martin Eden.

  • Le gros capitaliste

    B. Traven

    • Libertalia
    • 1 Février 2018

    On trouvera dans ce petit livre deux textes de B. Traven (1882-1969) traduits de l'allemand par Adèle Zwicker.
    Le premier - Le Gros Capitaliste - est la version française de Der Großindustrielle, nouvelle extraite du recueil Der Banditendoktor ; on en connaissait une version publiée sous le titre Chaîne de montage, mais traduite de l'américain. Le second - Administration indienne et démocratie directe - est tiré de Regierung, publié en France sous le titre incongru de Indios, également dans une traduction de l'anglais.
    Paraboles littéraires et politiques, ces nouvelles permettent une première entrée dans l'oeuvre de l'auteur du Trésor de la Sierra Madre et complètent la biographie de Rolf Recknagel, B. Traven, romancier et révolutionnaire reprise en poche par Libertalia en novembre 2017.

  • Macario

    Traven B.

    • Libertalia
    • 8 Novembre 2018

    B. Traven (1882-1969) est un romancier majeur, l'un des plus lus au monde, à l'instar de Jack London, mais il reste relativement méconnu dans les pays francophones.
    L'auteur du Trésor de la Sierra Madre, de La Révolte des pendus ou encore du Vaisseau des morts, tous d'incroyables récits sociaux, imagés et bouleversants affirmait : « Ma vie m'appartient, seuls mes livres appartiennent au public. »

  • Le mexicain

    Jack London

    • Libertalia
    • 20 Avril 2017

    Puis, il vit la révolution dans toute sa gloire - rouge et resplendissante -, la révolution qui allait se propager dans son pays martyr et briser le joug du tyran. Les fusils étaient là, à portée de main. Chacun de ces visages honnis était un fusil. C'était pour ces fusils qu'il combattait. Il était ces fusils. Il était la révolution. Il boxait pour le Mexique tout entier.
    1910, le Mexique est en ébullition. La dictature de Porfirio Díaz étouffe toute contestation par le fer et par le feu. Mais le règne de plus de 30 ans touche à sa fin. Depuis la Californie, les révolutionnaires préparent la conquête du pouvoir. Un matin, Felipe Rivera, jeune Mexicain chétif, surgit dans les locaux de l'organisation. Nul ne sait d'où il vient. On ne lui connaît aucune activité, cet être est un mystère.

  • B. Traven, romancier et révolutionnaire

    Rolf Recknagel

    • Libertalia
    • 18 Janvier 2018

    Traven (1882-1969) est un immense romancier, l'un des plus lus au monde, mais il reste relativement méconnu dans les pays francophones.
    L'auteur du Trésor de la Sierra Madre, de La Révolte des Pendus ou encore du Vaisseau des morts, d'incroyables récits sociaux, imagés et bouleversants affirmait : « Ma vie m'appartient, seuls mes livres appartiennent au public. » Et de fait, tout au long de son existence, il a cherché à brouiller les pistes sur son identité, ses faits et gestes.
    Cette biographie rédigée initialement en 1965 et actualisée maintes fois, s'attache à décrypter de façon pointilleuse et haletante l'oeuvre et la vie d'un aventurier des lettres qui acheva superbement sa course au Mexique en se faisant le chantre des revendications égalitaires des populations indiennes.

  • Dans l'état le plus libre du monde

    B. Traven

    • Libertalia

    Traven (1890-1969), illustre romancier traduit en quarante langues, refusa d'avouer de son vivant qu'il avait été Ret Marut, révolutionnaire allemand de tendance stirnérienne, éditeur et rédacteur de la revue munichoise radicale Der Ziegelbrenner (1917-1921).Ces textes choisis, extraits de sa revue, donnent une idée claire de ce que le « fondeur de briques » pensait de la guerre, de l'État, de la presse, du capitalisme - auxquels il opposait l'urgente nécessité d'un bouleversement mondial et total des conditions existantes.

empty