Littérature traduite

  • Dans son agenda, la mère de Deborah Devonshire n'a rien écrit au printemps 1920 sur la naissance de cette sixième fille ; en revanche, elle a n'a pas oublié de noter :
    « La cheminée de la cuisine a été ramonée. » Pas facile en effet de se tailler une place quand on est la plus jeune des excentriques soeurs Mitford ! L'aînée, Nancy la romancière, fut amoureuse d'un gaulliste de la première heure, la deuxième des animaux et la troisième d'Hitler ; la quatrième se convertit au fascisme et la cinquième au communisme. La petite dernière, elle, a grandi dans la douce campagne anglaise, mais c'est sous les bombes qu'elle épousa à Londres un autre cadet de famille, lequel devint contre toute attente onzième duc de Devonshire. À la fin des années 1950, le couple s'établit à Chatsworth, ce « Versailles anglais » auquel Debo redonna vie et qui fut sans doute le plus grand amour de sa vie.

    Devenue veuve, elle a emmenagé dans un presbytère puis fêté ses quatre-vingt-dixans avant de se décider à publier ses mémoires. Parente de Winston Churchill et du président Kennedy, grande amie du peintre Lucian Freud et du prince Charles, la « duchesse douairière » distille l'humour Mitford dans une galerie de portraits qui nous promène de son poulailler jusqu'au champ de courses d'Ascot, et c'est ce même humour qui l'a aidée à supporter les drames d'une existence qui ne fut pas toujours une dolce vita à l'anglaise. Rendue célèbre en France par la publication de deux volumes de chroniques, elle s'arme une nouvelle fois de la perspicacité d'une Jane Austen déguisée en Miss Marple pour nous expliquer les bonnes moeurs de l'aristocratie britannique. et comment les transgresser.

    Deborah Devonshire est déjà l'auteur chez Payot des Humeurs d'une châtelaine anglaise (2006) et de La Duchesse angalise déménage (2010), deux ouvrages disponibles en format poche.

  • Comment comprendre l'histoire ? comment peut-elle nous aider à appréhender le présent ? peut-elle entrouvrir l'avenir ?
    Dépassant le cadre étroit des histoires nationales, arnold toynbee a pensé l' " histoire totale " de l'humanité.
    Il en fait une synthèse exceptionnellement claire.

empty