Bandes dessinées / Comics / Mangas

  • Appelez-moi Nathan Nouv.

    Appelez-moi Nathan

    Catherine Castro

    • Payot
    • 21 Août 2021

    Nathan est né Lila, dans un corps de fille. Un corps qui ne lui a jamais convenu, il décide alors de corriger cette « erreur génétique » avec le soutien indéfectible de sa famille, ses amis, ses profs et, à seize ans, des injections de testostérone de 0,8 mg par jour. Quitte à devenir quelqu'un, autant que ce soit vous-même.

  • Touchées

    Quentin Zuttion

    Lucie dort un couteau à la main. La crainte l'habite, les hommes l'effraient. Tamara, elle, se bat, se débat : pour ne plus être victime, elle devient agresseur. Quant à Nicole, c'est l'isolement. Elle s'efface, disparaît pour ne plus être visée. Les trois ont été victimes de violences sexuelles. Pour remonter la pente, trois femmes prennent les armes. Attaquer, défendre, toucher, se faire toucher... Elles vont se reconstruire et reprendre une vie sociale grâce à un programme d'escrime thérapeutique. Un programme d'un an pour se sauver et reprendre la maîtrise de sa vie.

  • «Drosophile» : n.f. du grec «drosos», la rosée, et «philos», qui aime. Visible toute l'année, la drosophile est souvent importune... Alex, trentenaire, est désabusée, du moins en apparence. Elle met de côté les multiples revers que sa vie affective lui inflige ; elle stagne pendant que tous autour d'elle semblent savoir comment s'orienter. Sa meilleure amie espère tomber enceinte. Tous la veulent en couple. Alex, elle, s'est prise au piège d'une vie amoureuse insatisfaisante: entre les « plans cul », les verres en terrasse, les parties de Candy Crush et les râteaux sur Tinder. Sans trop savoir pourquoi, elle décide de changer de méthode. Commence alors une aventure singulière, à travers la France dans la moiteur de l'été... velu. À la trajectoire rectiligne imposée par tous, s'oppose le zig zag, les hésitations de la mouche. De ces errances sentimentales, nul papillon ne surgira de sa chrysalide, mais plutôt une petite bête au regard et au désir kaléidoscopique.

  • L'important, c'est la famille. Ah oui ? Vraiment ? Après l'amour trash de «La vie est bonne», Viande et Macaroni s'attaquent en vingtaine de sketches inédits à cette curieuse tribu à laquelle on n'a pas choisi d'appartenir ! Dans la famille qu'il décrivent, pas plus folle et désorganisée que de nombreuses autres familles, chacun pense à soi tout en évoluant au sein de la même maison, chacun essaie d'exister malgré (ou avec) les autres...

  • Viande & Macaroni fustigent avec finesse et justesse la société de consommation et la vacuité du monde numérique (réseaux sociaux + dating en ligne). Ils abordent sans pudeur la difficulté du dialogue, la solitude, le besoin d'affection, les vies sexuelles misérables ou débridées. Se dessine une certaine réalité de la génération Y, avec en toile de fond une inversion des valeurs. Les genres et les rôles sont flous, à réinventer.

  • Le début des sentiments, les premiers regards, mots, émois, fluides échangés. Face à combien d'autres faut-il se battre pour atteindre un coeur encore inconnu ?

  • Coming in Nouv.

    Coming in

    ,

    Le récit bouleversant et drôle de l'acceptation de son homosexualité par une jeune fille, de ses 15 ans à ses 30 ans, sous la forme d'un roman graphique poétique et sensible. «« Quand on évoque l'homosexualité, on pense souvent au "coming out", ce moment où l'on s'ouvre à nos proches de notre différence. Dans mon cas, le plus difficile a été de me le dire à moi-même, de faire le deuil de tout ce que j'avais projeté, de faire le deuil de mon hétérosexualité. »«D'oser, enfin, être celle que j'étais depuis toujours. De faire mon "coming in". »» «Coming in» raconte une quête d'identité impérieuse, vitale : le déni de soi d'abord, la souffrance infinie qui en découle, jusqu'à la libération et la jouissance d'être soi-même, quand le moi social et le moi intime s'alignent, enfin.

empty