Rivages

  • Le 15 janvier 1947, dans un terrain vague de Los Angeles, est découvert le corps nu et mutilé, sectionné en deux au niveau de la taille, d'une jeune femme de vingt-deux ans : Betty Short, surnommée " Le Dahlia noir " par un reporter, à cause de son penchant à se vêtir totalement de noir.
    Le meurtre est resté l'une des énigmes les plus célèbres des annales du crime en Amérique.

  • Nous sommes dans les années cinquante.
    Au large de boston sur un îlot nommé shutter island, se dresse un groupe de bâtiments à l'allure de forteresse. c'est un hôpital psychiatrique. mais les pensionnaires d'ashecliffe hospital ne sont pas des patients ordinaires. tous souffrent de graves troubles mentaux et ont commis des meurtres particulièrement horribles. lorsque le ferry assurant la liaison avec le continent aborde ce jour-là, deux hommes en descendent : le marshal teddy daniels et son coéquipier chuck aule ils sont venus à la demande des autorités de la prison-hôpital car l'une des patientes, rachel solando, manque à l'appel.
    Ii s'agit d'une dangereuse schizophrène qui a tué ses trois enfants dans un moment de crise et demeure convaincue qu'ils sont vivants. comment a-t-elle pu sortir d'une cellule fermée à clé de l'extérieur ? le seul indice dont disposent teddy et chuck est une feuille de papier retrouvée dans la pièce. on peut y lire une succession de chiffres et de lettres sans signification apparente. est-ce l'oeuvre incohérente d'une malade mentale ou ce cryptogramme recèle-t-il un message ? ce n'est que l'une des nombreuses questions apparemment insolubles auxquelles vont se trouver confrontés les deux policiers.
    Quel rôle jouent le docteur cawley et son inquiétant collègue le docteur naehring ? a quoi sert exactement le phare qui monte la garde au bout de l'île ? sur shutter island les apparences sont trompeuses et teddy se persuade vite qu'on ne lui dit pas toute la vérité.

  • Franck, environ 25 ans, sort de prison après un braquage commis en compagnie de son frère aîné. Il est accueilli par une famille toxique : le père, fourbe, retape des voitures volées pour des collectionneurs, la mère, hostile et pleine d'amertume, la fille Jessica, violente, névrosée, animée de pulsions sexuelles dévorantes et sa fille, la petite Rachel, mutique, solitaire et mystérieuse, qui se livre à ses jeux d'enfant. Nous sommes dans le sud de la Gironde, dans un pays de forêts sombres et denses, avec des milliers de pins qui s'étendent à perte de vue, seulement ponctués par des palombières. Dans la moiteur, la méfiance et le silence, un drame va se jouer entre ces êtres désaxés.
    Dans le prolongement stylistique des Coeurs déchiquetés, ce nouveau roman d'Hervé Le Corre saisit par son atmosphère et la force de ses personnages, ancrés dans un paysage angoissant, propice à l'épanouissement de passions vénéneuses. Entre le « country noir » des Américains et le roman noir du terroir à la française, Le Corre fait entendre sa voix inimitable.

  • « Melvin se représentait en robe noire de juge, tenant le glaive de la Justice, une sorte de lourde et immense Excalibur qu'il maniait avec une absolue précision, distribuant des coups puissants en direction des assassins, des trafiquants de drogue, la lie de l'humanité, les coupant en deux... Il avançait fièrement, infligeant la mort avec une sinistre conviction... ». Dans une Amérique future et néanmoins déjà présente, la guerre contre le crime et la drogue a conduit l'administration au pouvoir à restreindre les libertés et à multiplier les condamnations à mort. Les exécutions sont même ouvertes au public, avant de devenir un show télévisé : Eliminons les parasites.
    L'instigateur de cette guerre sacrée est l'Attorney général du pays, Melvin Hutchinson, qui a rétabli la pendaison car elle est la plus économique des exécutions. Surnommé « Pendez-les-haut-et-court Hutch » par ses partisans, il est en voie de devenir le premier vice-président noir de l'histoire des Etats-Unis. Mais Melvin cache un secret qui risque un jour de le détruire.
    Et puis il y a Emma Person, la nièce de Melvin, une photographe de talent, qui a du mal à supporter la lâcheté de son compagnon blanc, Seth. Ce dernier est un journaliste juif qui collabore au talk-show le plus influent du pays et subit la domination de sa patronne, redoutable faiseuse d'opinion, ainsi que les brimades de sa propre mère, qui se vante d'avoir soutenu Martin Luther King mais supporte difficilement que sa future belle-fille puisse être noire. L'histoire croisée de Melvin et d'Emma a pour toile de fond un pays rongé par l'intolérance, la colère et la haine, une Amérique qui semble avoir perdu son âme et où Blancs et Noirs ont toujours des rapports conflictuels. Une Amérique qui, sous prétexte de lutter contre « le Mal » en vient à adopter des méthodes que n'auraient pas reniées les nazis. Une Amérique où les hommes politiques sont manipulés sans le savoir par les auteurs d'un redoutable complot.

  • Trois flics dans le Los Angeles des années cinquante... Ed Exley veut la gloire. Hanté par la réussite de son "incorruptible" de père, il est prêt à payer n'importe quel prix pour parvenir à l'éclipser. Bud White a vu son père tuer sa mère. Aujourd'hui, il est devenu un bloc de fureur, une bombe à retardement portant un insigne. "Poubelle" Jack Vincennes terrorise les stars de cinéma pour le compte d'un magazine à scandales. Un secret enfoui dans sa mémoire le ronge. Il fera tout pour ne pas le laisser remonter à la surface. Trois flics pris dans un tourbillon, un cauchemar qui teste leur loyauté et leur courage, un cauchemar d'où toute pitié est exclue et qui ne permet à personne de survivre. L.A. Confidential est un roman noir épique. Après Le Dahlia Noir et Le Grand Nulle Part, L.A. Confidential est le troisième volet du "Quatuor de Los Angeles".

  • Bondrée

    Andree A. Michaud

    À l'été 67, une jeune fille disparaît dans les épaisses forêts entourant Boundary Pond, un lac des confins du Québec rebaptisé Bondrée par un trappeur mort depuis longtemps. Elle est retrouvée morte. On veut croire à un accident, lorsqu'une deuxième adolescente disparaît à son tour...

    « Le thriller littéraire existe, Andrée Michaud en est la preuve. Créatrice d'ambiance exceptionnelle, elle joue avec la langue, les mots et les consonances dans ce huis clos chaud et humide où une foule de personnages se battent avec leurs démons. » La Presse, Québec. Prix du Gouverneur général du Canada.

  • Ce jour de 1975, Sean, Jimmy et Dave sont loin de se douter que leur destin va basculer de façon irrémédiable.
    Une voiture s'arrête à la hauteur des enfants, deux hommes qui se prétendent policiers font monter Dave avec eux sous prétexte de le ramener chez lui. Il ne reparaîtra que quatre jours plus tard. On ne saura jamais ce qui s'est passé pendant tout ce temps. Vingt-cinq ans après les faits, les trois garçons sont devenus pères de famille. Comme un écho au kidnapping de Dave, l'assassinat de Katie, la fille de Jimmy, va les mettre de nouveau en présence.
    A mesure que Sean, qui est devenu flic, mène l'enquête, ce sont autant de voiles qui se lèvent sur des vérités aussi troubles que les eaux de la Mystic River, des vérités qui laisseront des traces indélébiles. Roman très noir, mais aussi hymne à la vie, Mystic River est une oeuvre qui touche droit au coeur. Clint Eastwood en a tiré une splendide adaptation avec Sean Penn, Tim Robbins, Kevin Bacon, Laurence Fishburne, Marcia Guy Harden et Laura Linney.

  • Septembre 1918. Babe Ruth, la gloire montante du base-ball est à bord d'un train qui l'emmène à Boston. Le train s'immobilise dans l'Ohio, en panne. Le champion, pour tuer le temps, part se promener et tombe sur un groupe de Noirs s'adonnant à son sport favori. Pour s'amuser, et pour l'amour du sport, Babe, bientôt rejoint par ses coéquipiers, lance un défi aux amateurs. Tout va bien, jusqu'au moment où les Noirs commencent à gagner. Un joueur particulièrement doué, Luther Laurence, parvient même à tenir Babe en échec. C'est alors que les Blancs trichent. Luther renonce à rattraper une balle facile et lui et ses amis quittent le terrain. Amère victoire pour Babe, qui remonte dans son train. Ce prologue éblouissant pose d'emblée les thèmes de l'inégalité des races, de l'abus de pouvoir, de la conscience de la morale qui vont sous-tendre l'ossature d'un récit épique, d'une remarquable ampleur. Nous retrouverons Luther Laurence à Boston, chez la famille Coughlin, dont il sera le serviteur. Les Coughlin sont Irlandais, et le patriarche, Thomas, capitaine de police légendaire, domine de son ombre menaçante ses trois fils, en particulier Danny, l'aîné tête brûlée, lui-même policier. Rescapé d'un attentat à la bombe dans un commissariat, Danny subit aussi l'influence de son parrain, Eddie McKenna, chef des « forces spéciales », qui l'infiltre dans les milieux syndicaux et anarchistes pour repérer les « fauteurs de troubles », expulsables depuis L'Espionnage Act de 1917, qui permet de renvoyer outre-mer tout immigrant se permettant de critiquer le Gouvernement. Mais à force de jouer l'espion, Danny découvre qu'il a un sens de la justice, de la loyauté et de l'intégrité bien différents de ceux de son père, de son parrain ou même de son frère, adjoint au procureur. Le déchirement avec les siens s'accentue d'autant que Danny soutient les revendications de ses collègues, tellement sous-payés et soumis à des « devoirs » inhumains, qu'ils ont créé un syndicat et envisagent de se mettre en grève. Ce jour de grève tant redouté a finalement lieu, et l'enfer va se déchaîner dans les rues de Boston. Danny et son frère Connor, déjà séparés par l'amour qu'ils portent à la même femme, seront les premiers emportés par la tempête. Situé en 1919, The Given Day parle du retour de guerre des soldats remis sur le marché du travail, des ravages de la grippe espagnole, des actions anarchistes, de la chasse aux bolcheviques, de la Prohibition, de la corruption du base-ball, du virage à droite de l'Amérique, de l'écrasement des mouvements ouvriers... Il est impossible de résumer en quelques lignes la richesse d'un tel roman.

  • Bordeaux dans les années 50. La Seconde Guerre mondiale est encore dans toutes les mémoires et pourtant, un nouveau conflit qui ne dit pas son nom a déjà commencé : de jeunes appelés partent pour l'Algérie. Daniel sait ce qui l'attend. Cet orphelin qui a perdu ses parents dans les camps, travaille comme mécanicien ; il voit un jour arriver au garage un inconnu qui laisse sa moto et repart telle une ombre.
    Cet homme n'est pas venu par hasard.
    C'est dans ce contexte qu'une série d'événements violents se produisent. Une jeune lycéenne est agressée devant chez elle par un individu qui la menace. C'est la fille d'Albert Darlac, commissaire de police qui s'est compromis pendant l'Occupation et n'a pas hésité à faire arrêter des Juifs qu'il a spoliés. Il navigue dans les eaux troubles du proxénétisme et règne en parrain sur la ville. Quelque temps plus tard, le bistrot qui lui sert de quartier général est soufflé par une explosion. Il est bientôt happé par une spirale de violence...

  • Le Grand Nulle Part commence la nuit du premier de l'an 1950 et met en scène trois destins parallèles de policiers. L'inspecteur adjoint Danny Upshaw enquête sur une série de meurtres sexuels avec mutilations. Le lieutenant de la criminelle, Mal Considine, accepte de servir l'ambition d'un aspirant procureur en participant à un dossier sur l'influence communiste à Hollywood. Buzz Meeks, homme de main, ex-flic des narcotiques et pourvoyeur de chair fraîche pour Howard Hughes, se joint à la lutte contre la menace rouge pour l'argent et le pouvoir. Sans le savoir, les trois hommes ont acheté un billet pour l'enfer. Ellroy s'est imposé tout simplement comme l'un des grands de la littérature américaine contemporaine, un écrivain tragique, un écrivain de l'excès, l'écrivain d'une ville et d'un temps perdu à l'ombre des jeunes femmes assassinées... (Frédéric Vitoux, Le Nouvel Observateur). Le Grand Nulle Part est un livre sublime et fou, indispensable. (Paul-Louis Thirard, Rouge)

  • C'est l'histoire de Lilia, enlevée à sept ans par son père, et de la longue cavale à travers les Etats-Unis qui dura toute son adolescence.
    C'est l'histoire de Christopher, le détective engagé par la mère de Lilia pour la retrouver, et de sa fille Michaela, qui rêvait d'être funambule avant de finir dans une boîte de nuit minable de Montréal. Michaela sait ce que Lilia a toujours ignoré : la raison pour laquelle elle a été enlevée.
    C'est enfin l'histoire d'Eli, étudiant passionné par les langues mortes ou en voie de disparition ; il a hébergé Lilia à New York suffisamment longtemps pour tomber amoureux d'elle et partir à sa recherche lorsque, une fois de plus, elle s'enfuit.
    C'est dans une Montréal hypnotique que se dénouera cette " histoire de fenêtres brisées et de neige ", une histoire en forme d'éclats de miroir cassé qui, une fois reconstituée, dessine une vision déchirante du monde.

    Emily St. John Mandel est née au Canada. Elle a étudié la danse à Toronto, puis s'est mise à écrire. Bien que publié par un éditeur indépendant, Dernière nuit à Montréal, son premier roman, a été remarqué par le New York Times. Les deux suivants The Singer's Gun et The Lola Quartet ont été salués par le Washington Post, le New York Times, Publishers Weekly, entre autres.

  • Deux adolescents sont retrouvés énucléés et exsangues dans les rues de Paris, après avoir été longtemps séquestrés. Le mode opératoire et les similitudes physiques entre les victimes font craindre un tueur en série. Un assassin malin et prudent, car l'enquête piétine. D'autant que les policiers sont distraits dans leur tâche par une affaire hors du commun qui concerne un troisième adolescent - et pas n'importe lequel !
    Pendant ce temps, à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière, la commissaire Edwige Marion émerge péniblement du coma dans lequel elle a été plongée après avoir reçu une balle dans la tête. Elle n'a pas recouvré toute sa mémoire, ni la faculté de communiquer normalement. Sans trop savoir pourquoi, elle a peur du commissaire Guerry, son ancien collègue, qui rôde dans les parages et se conduit de plus en plus bizarrement. Le commissaire Guerry est-il vraiment celui qu'on croit ?

  • La véritable Trinité de Camelot était : de la Gueule, de la Poigne et de la Fesse.
    Jack Kennedy a été l'homme de paille mythologique d'une tranche de notre histoire particulièrement juteuse. Il avait du bagou, il dégoisait des conneries et arborait une coupe de cheveux de classe internationale. Jack s'est fait dessouder au moment optimal pour lui assurer la sainteté. Les mensonges continuent à tourbillonner autour de sa flamme éternelle. L'heure est venue de déloger son urne funéraire de son piédestal et de jeter la lumière sur quelques hommes qui ont accompagné son ascension et facilité sa chute.
    Il y avait parmi eux des flics pourris, des artistes de l'extorsion et du chantage, des rois du mouchard téléphonique et des soldats de fortune. L'heure est venue de démythifier toute une époque. Thriller explosif, dont les protagonistes sont John et Robert Kennedy, J. Edgar Hoover, Howard Hughes et Fidel Castro, American Tabloid est le premier volet de la trilogie Underworld USA, qui se poursuit avec American Death Trip.

  • 24 février 1964 7h16 du matin à Los Angeles. Attaque d'un fourgon blindé de la Wells Fargo. Quatre convoyeurs abattus. Trois braqueurs morts, le quatrième a pris la fuite en emportant seize sacs de billets de banque et quatorze mallettes remplies d'émeraudes.
    C'est sur ce braquage, disséqué avec une maestria éblouissante que s'ouvre Underworld USA, dernier volet de la trilogie commencée avec American Tabloid (1995) et American Death Trip (2001). Le narrateur reste dans l'ombre. Il a « suivi des gens, posé des micros et mis des téléphones sur écoute, suivi les événements par ellipses. » Il nous prévient : « Ce livre est instruit sur des documents publics détournés, des journaux intimes dérobés, la somme de mon expérience personnelle et quarante années d'études approfondies. » Le récit lui-même peut alors commencer, suite directe d'American Death Trip. Eté 1968 : Martin Luther King et Robert Kennedy ont été les victimes de conspirations meurtrières. La Convention démocrate de Chicago est sabotée par des escadrons de nervis spécialistes en coups fourrés. Les militants noirs se préparent à l'insurrection dans les quartiers sud de Los Angeles. Le FBI, sous la houlette de J. Edgar Hoover, utilise tous les moyens pour les infiltrer, les diffamer et les détruire. Howard s'est fait escroquer dans le rachat des casinos de Las Vegas par la mafia. Et, à la croisée de tous ces événements, le Destin a placé trois hommes :
    -Dwight Holly est l'exécuteur des basses oeuvres de Hoover, dont les décisions sont dictées par un racisme viscéral et une méfiance maladive envers l'administration du nouveau président Richard Nixon.
    -Wayne Tedrow, ancien flic et trafiquant d'héroïne, cherche à instaurer un empire mafieux en installant une chaîne de casinos en République Dominicaine.
    -Don Crutchfield, jeune détective privé, voyeur obsédé par les femmes, est chargé par un nostalgique du nazisme de retrouver Gretchen Farr, dont la spécialité est de dépouiller ses nombreux amants. Son enquête l'amènera à évoluer entre des assassins d'extrême droite, des révolutionnaires d'extrême gauche et des « power mongers ».
    Dwight, Wayne, Don : leurs vies s'entrechoquent sur la piste de Joan Rosen Klein, la « Déesse rouge », et chacun d'entre eux paiera « un tribut élevé et cruel à l'Histoire en marche ».
    En 131 chapitres, répartis en cinq parties au titre aussi évocateur que provocateur (« Bordel organisé », « Fouteurs de merde », « Zone zombie », « Cartel de moricauds », « Flingue sans pedigree » et « Camarade Joan ») et plus de 800 pages, Underworld USA est la flamboyante conclusion d'une trilogie qui a placé James Ellroy au rang des « plus grands écrivains américains d'aujourd'hui » (Los Angeles Times Book Review) Roman noir et politique, ce livre reconstruit les années les plus tourmentées de l'Amérique du XXe siècle, avec une largeur de vision et une profondeur stupéfiantes. C'est, une fois de plus, une histoire de corruption et de rétribution, d'idéaux en guerre et d'amours vécues à l'extrême. Comme le conclut le narrateur, « c'est une histoire qui est là en permanence. Elle n'en finit pas de se dérouler. » C'est tout simplement l'Histoire vue et racontée par James Ellroy.

  • White jazz

    James Ellroy

    Los angeles, fin des années cinquante.
    Ed exley cherche à élimer de la course aux élections municipales, morton diskant, opposé à l'éviction des mexicains habitant chavez ravine.
    Des fourrures ont été volées dans un entrepôt pour un montant de deux millions de dollars.
    Dudley smith est chargé de l'affaire.
    Un cambriolage se produit chez les kafesjian, trafiquants de drogues, propriétaires de laveries et indicateurs privilégiés de la brigade des stupéfiants.
    Un tueur de clochards, le " feu follet fou " rôde dans la ville.
    Le lieutenant dave klein, du lapd, passe d'une affaire à l'autre.
    Bien des années après, il se souvient.
    " je suis vieux, j'ai peur d'oublier. j'ai tué, j'ai trahi, j'ai moissonné l'horreur. je veux sombrer avec la musique. " white jazz est la conclusion fracassante du quatuor de los angeles, dont les trois premiers volets sont le dahlia noir, le grand nulle part et l.a. confidential.

  • Amis depuis l'enfance, Patrick Kenzie et Angela Gennaro sont détectives privés. Un dernier verre avant la guerre est leur première enquête.

  • La fin de la trilogie consacrée à Joe Coughlin et au gangstérisme des années 1930 et 1940, après Un pays à l'aube et Ils vivent la nuit. En 1943, le monde est en guerre mais aux USA la mafia est prospère. Après avoir régné sur le trafic d'alcool en Floride, Joe Coughlin a passé la main à son second Dion Bartolo. Joe agit comme conseiller occulte pour les gangsters Meyer Lansky et Lucky Luciano. Mais un jour, il reçoit la visite d'un gardien de prison qui est porteur d'un terrible message : quelqu'un veut sa peau. Troublé par cette mise en garde, Joe cherche à découvrir qui est son ennemi. L'enjeu est d'autant plus sérieux qu'une taupe a rencardé la police sur l'existence d'un labo de drogue clandestin...

  • Mexique, 1916. Après une violente rencontre qui laisse quatre soldats mexicains morts, le Texas Ranger Hackberry Holland quitte le pays en possession d'un artefact volé, présumé être la coupe mythique du Christ ! Il provoque la colère d'un trafiquant d'armes autrichien sanguinaire qui se servira d'Ismaël, le fils de Hack, pour récupérer le Saint Graal. Un voyage à travers le Mexique révolutionnaire et les saloons de San Antonio durant la conquête de l'Ouest, aux côtés du grand-père homonyme du héros de «Dieux de la pluie».

  • Dallas, novembre 63.
    Le coeur du rêve américain explose. Un jeune flic arrive de Las Vegas avec 6 000 dollars en liquide et un sale boulot à exécuter. Il ne sait pas qu'il va faire partie du complot visant à étouffer la vérité sur l'assassinat de Kennedy. Il s'appelle Wayne Tedrow. Cinq années dans les coulisses de la politique vont le conduire de Dallas au Vietnam, en passant par le sud des Etats-Unis. Cinq années avec J. Edgar Hoover, Howard Hughes, la Mafia et le Ku Klux Klan.
    American Death Trip est la suite d'American Tabloid et le second volet de la trilogie Underworld USA. Le cauchemar américain nourri des coïncidences de l'Histoire, les années 60 passées au crible par Ellroy. Un roman épique, implacable, fulgurant. Un chef-d'oeuvre.

  • 1994

    Adlène Meddi

    1994 : c'est l'année où tout bascule pour quatre jeunes lycéens algérois d'El-Harrach. Le pays est à feu et à sang lorsque ces adolescents décident de former, avec leurs propres moyens, un groupe clandestin de lutte antiterroriste. Dans ce roman dense et puissant, à travers des personnages aussi emblématiques que complexes, Adlène Meddi raconte les guerres qui ont marqué le pays et qui imprègnent encore si intensément le présent des Algériens.

  • Patrick Kenzie et Angela Gennaro sont chargés de retrouver une petite fille de quatre ans, Amanda McCready, disparue mystérieusement par une belle soirée d'automne.
    Leur rencontre avec la mère d'Amanda est pour le moins troublante : cette jeune femme de vingt-huit ans, célibataire, paraît peu concernée par ce qui est arrivé à sa fille qu'elle avait laissée seule, le soir du drame, pour aller dans un bar. Sa vie ne tourne qu'autour de l'alcool, de la drogue et de la télévision. C'est d'ailleurs la drogue qui fournit à Patrick et Angie leur première piste. Ils découvrent en effet que la jeune femme dealait pour le compte d'un certain Cheddar Olamon, à présent derrière les barreaux, et qu'elle aurait détourné les deux cent mille dollars de sa dernière livraison.
    Le truand se serait-il vengé en kidnappant la fille de son " employée " ? Il est également possible que la fillette ait été enlevée par des violeurs d'enfants notoires, dénoncés par un détenu les ayant connus.
    En remontant la piste des " junkies ", Patrick et Angie vont tomber sur une demande de rançon, une embuscade et un massacre. Mais alors qu'ils croient l'affaire terminée, ils apprendront de manière fortuite une terrible vérité qui va tout remettre en question.
    Et les confronter à un dilemme moral.
    Ce quatrième volet des aventures de Kenzie et Gennaro, le préféré de Dennis Lehane, distille une petite musique déchirante chère à l'auteur et pose à chacun d'entre nous une question grave à laquelle il n'est pas si facile de répondre.

empty