Littérature générale

  • Ma part d'ombre est le récit d'une double enquête que mène ellroy sur l'assassinat de sa mère, tuée le 22 juin 1958, et sur sa propre vie d'enfant orphelin, d'adolescent perturbé et d'écrivain hanté.
    Voyage à travers ses souvenirs les plus secrets, ce livre est aussi un reportage sur le crime en amérique, et en particulier les meurtres de femmes, d'autant plus saisissant qu'ellroy a travaillé aux côtés d'un policier de la brigade criminelle de los angeles, bill stoner, qui a tissé des liens de plus en plus forts avec l'auteur au fil des mois.

    Ajouter au panier
    En stock
  • Un père de famille modèle confronté au démon de midi, un ouvrier agricole mexicain jeté dans une parodie de corrida, une veuve aidant un ennemi confédéré par goût de la liberté... Sept fables morales sur l'amour et la dignité composent ce recueil de nouvelles inédites du grand Elmore Leonard. Sept nouvelles de jeunesse où se manifeste l'influence d'Hemingway et où s'esquissent les différentes veines du maître : western, polar, espionnage, aventure, comédie. Sept bijoux d'écriture qui témoignent déjà d'une maîtrise parfaite du dialogue et d'un talent de conteur hors pair.

    Traduit de l'anglais (États-Unis) par Johanne Le Ray et Pierre Bondil.

  • Les proies

    Thomas Cullinan

    Pendant la Guerre de Sécession, un soldat yankee blessé est recueilli dans un pensionnat de jeunes filles du Sud. L'intrusion d'un homme bouleverse ce milieu féminin corseté et replié sur lui-même. Objet de tous les fantasmes, Johnny va s'employer à les incarner avec un art consommé de la manipulation. Une nuit, son petit jeu lui échappe. Adapté une première fois au cinéma par Don Siegel avec Clint Eastwood en 1971, ce classique fait l'objet d'un remake signé Sofia Coppola, avec Nicole Kidman, Collin Farrell et Kirsten Dunst (2017).

  • Envoyé à San Quentin pour y animer des ateliers de réflexion sur l'addiction avec les détenus, Manny Rupert (l'ex-flic ex-drogué d'A poil en civil, premier roman à succès de Jerry Stahl), doit en fait gagner la confiance d'un vieux tôlard allemand gâteux qui se vante d'être le docteur Mengelé, « l'Ange de la Mort » responsable des programmes nazis de vivisection sur les déportés. Comment peut-on en arriver à se vanter d'un passé pareil ? Et comment un tel monstre aurait-il pu berner si longtemps son monde ? Très compromise dès le départ, la mission de Manny prend vite une tournure carrément apocalyptique.

  • « Perro » (le Chien) Lascano est convoqué par une femme richissime qui se révèle être la soeur de sa mère, perdue de vue depuis longtemps. Cette femme le charge de retrouver sa fille. Tandis qu'il entame une enquête compliquée qui l'amènera à croiser des flics véreux, des tenancières de club décrépites et des tueurs sans pitié, nous plongeons dans le milieu des proxénètes qui enrôlent des jeunes filles vivant à la campagne ou dans les villas, ces fameux bidonvilles de Buenos Aires.
    C'est à Mar del Plata, ville touristique située au sud de la capitale, que Lascano se retrouve confronté au système révoltant de la prostitution organisée avec ses rabatteurs, ses chasseurs et ses victimes, droguées et séquestrées. Il ne parviendra qu'un temps à le déstabiliser (libérant deux jeunes prisonnières) mais bientôt, l'implacable mécanique se remettra en marche...

  • Deux adolescents sont retrouvés énucléés et exsangues dans les rues de Paris, après avoir été longtemps séquestrés. Le mode opératoire et les similitudes physiques entre les victimes font craindre un tueur en série.

  • Par un après-midi tranquille, dans une rue quelconque d'Angleterre, Jon McGregor plante sa caméra. Au numéro dix-huit, un jeune homme inventorie nerveusement ses trésors. Deux numéros plus bas, une fille blonde fait ses bagages sans savoir où aller. Des enfants jouent au cricket ; des voix, de la musique s'échappent des fenêtres grandes ouvertes. L'après-midi semble ordinaire.
    Ce jour, pourtant, ne ressemblera à aucun autre. Visuel, vibrant, méthodique, Fenêtres sur rue est un sublime chant urbain sur l'incertitude de la vie moderne, un roman de cinéaste et de musicien.

  • appelé à la rescousse par le directeur d'une troupe de théâtre qui se sent menacé, le détective spenser arrive à port city, une ville près de boston qui héberge une forte communauté chinoise.
    le soir même, un acteur est tué en pleine représentation. comme le fait observer spenser, " la plupart des meurtres n'ont pas pour cadre une salle pleine à craquer ". débute alors une enquête difficile contre un adversaire redoutable : la mafia chinoise, qu'on appelle " l'ombre insaisissable ". " vous ne pouvez pas y échapper, elle vous suit partout. braquez une lumière dessus et elle disparaît aussitôt.
    eteignez, et elle est à nouveau là ".

  • Memoire vive

    Robin Cook

    " Autant vous prévenir tout de suite.
    Ceci n'est pas une autobiographie. Enfin, pas au sens ou on l'entend habituellement, certes, vous y trouverez des dates, des anecdotes, certains des faits marquants de la vie d'un écrivain hors du commun, né dans l'Angleterre des lords et des ladies avec une cuiller en argent dans la bouche, et qui, dans un haut-le-coeur, vomit cuiller, lords, ladies et Angleterre pour endosser tour à tour la défroque de chauffeur de taxi, d'escroc immobilier, d'homme de main de la pègre londonienne, pour finir exilé en France dans un mas abandonné, à cultiver la vigne en écrivant quelques-uns des plus intenses romans noirs de ces vingt dernières années...
    Mais surtout, vous entendrez au fil de ces pages un écrivain parler de son amour de la littérature, du roman noir, avec une sincérité rarement atteinte. " Christian Lehmann (extrait de la préface)

empty