Pour La Science

  • Culture écologique

    Pierre Charbonnier

    • Presses de sciences po
    • 17 Février 2022

    Il faut se rendre à l'évidence : il se passe quelque chose de nouveau sous le soleil. Les majestueux processus physiques et chimiques qui organisent le système Terre, la trajectoire évolutive du vivant, la composition des sols, des eaux, tout cela porte désormais la marque des activités humaines. Des indications scientifiques, collectées par une myriade de dispositifs d'observation et de mesure répartis autour de la Terre, nous permettent d'appréhender l'ampleur du bouleversement en cours.

  • Psychologie de la connerie

    ,

    • Sciences humaines
    • 4 Octobre 2018

    Un monde sans connards est possible !

    En fait, non. Désolés.

    Mais ça n'empêche pas d'y réfléchir.

    La connerie, chacun la connaît : nous la supportons tous au quotidien.

    C'est un fardeau. Et pourtant les psychologues, spécia­listes du comportement humain, n'ont jamais essayé de la définir.

    Mieux la comprendre pour mieux la combattre, tel est l'objectif de ce livre, même si nous sommes vaincus d'avance.

    Des psys de tous les pays, mais aussi des philosophes, sociologues et écrivains, nous livrent ici leur vision de la connerie humaine.

    C'est une première mondiale.

    Et peut-être une dernière, profitez-en !


    Sous la direction de Jean-François Marmion Psychologue et rédacteur en chef de la revue Le Cercle Psy.

    Avec les contributions de?: Dan Ariely, Brigitte Axelrad, Laurent Bègue, Claudie Bert, Stacey Callahan, Jean-Claude Carrière, Serge Ciccotti, Jean Cottraux, Boris Cyrulnik, Antonio Damasio, Sebastian Dieguez, Jean-François Dortier, Pascal Engel, Howard Gardner, Nicolas Gauvrit, Alison Gopnik, Ryan Holiday, Aaron James, François Jost, Daniel Kahneman, Pierre Lemarquis, Jean-François Marmion, Patrick Moreau, Edgar Morin, Tobie Nathan, Delphine Oudiette, Emmanuelle Piquet, Pierre de Senarclens, Yves-Alexandre Thalmann.

  • Pour la première fois dans l'histoire de la Terre, les êtres humains sont devenus la principale cause de changement sur la planète, surpassant les forces géophysiques. De nombreux chercheurs estiment que nous sommes ainsi entrés dans une ère géologique nouvelle : l'âge des humains ou anthropocène.
    Changements climatiques, érosion de la biodiversité, évolution démographique, urbanisation, pollution atmosphérique, détérioration des sols, catastrophes naturelles, accidents industriels, mais également mobilisations sociales et sommets internationaux : pour la première fois, un atlas réunit l'ensemble des données sur la crise écologique qui caractérise notre époque.
    Pour agir et renverser la tendance.

  • Psychologie des animaux

    ,

    • Sciences humaines
    • 10 Février 2022

    Et dire que nous pensions que l'Homme est un animal pas comme les autres, hors du commun, que le rire ou le langage rendrait supérieur... C'était faire bien peu de cas de nos amies les bêtes !

    Entre psychologie animale, éthologie et psychologie tout court, tous les outils nous sont donnés pour comprendre pourquoi les autres animaux nous fascinent, en quoi nous nous ressemblons, en quoi nous différons. Mais aussi comment nous devons les considérer, les traiter, et la nature avec.

    Sous la direction de Jean-François Marmion, de nombreux spécialistes ont répondu présents pour nous prouver que l'animal est bien plus que ce qu'il n'y paraît.

  • Manifeste du parti communiste

    ,

    • Science marxiste
    • 1 Décembre 1999

    Le texte français du Manifeste, établi à partir de la traduction de Laura Lafargue, est présenté face au texte allemand de la première édition (1848) et accompagné de toutes les préfaces de Marx et Engels.

    L'appendice présente une chronologie des premières éditions du Manifeste jusqu'à 1914 dans les différents pays et les différentes langues, des notes sur ces premières éditions et des notices biographiques des promoteurs et des traducteurs.

  • Psychologie de la connerie en politique

    ,

    • Sciences humaines
    • 30 Janvier 2022

    Nous aimons la politique autant que nous détestons ceux qui l'incarnent. Ils ne nous semblent jamais à la hauteur de nos espérances et des circonstances. Humains, trop humains... ou trop peu, parfois. Mais à trop noircir le trait, c'est la démocratie que l'on rature. Et les torts sont partagés. Car après tout, quel est le pire : gouverner ou voter comme des cons ? Ce livre collectif ne se veut ni un bêtisier ni une énième entreprise de dénigrement systématique de la politique, mais un ensemble de réflexions sur la responsabilité des gouvernants, des électeurs et des médias dans les crises de confiance à l'égard du pouvoir qui jalonnent notre histoire et culminent à notre époque.

    Avec les contributions de : Cécile Alduy, Laurent Auzoult, Michael C. Berhent, Dominique Bourg, Philippe Braud, Sophie Coignard, Tania Crasnianski, Christian Delporte, Pascal Froissart, Alain Garrigou, Jean Garrigues, Didier Georgakakis, Charles Haroche, Jean-Vincent Holeindre, François-Bernard Huyghe, Annie Jourdan, Karim Lebhour, Patrick Lemoine, Alexis Lévrier, George E. Marcus, Janine Mossuz-Lavau, Anne Muxel, Cédric Passard, Pascal Perrineau, Emmanuel Pinto, Didier Pourquery, Myriam Revault d'Allonnes, Romina Rinaldi, Brice Teinturier.

  • Retour sur la réflexivité

    Pierre Bourdieu

    • Ecole hautes etudes en sciences sociales
    • 3 Février 2022

    Quatre textes méconnus de Pierre Bourdieu sur la question de la réflexivité sont ici réunis : deux inédits, un texte qui n'est disponible qu'en allemand, et un dernier paru dans la revue Actes de la recherche en sciences sociales, en 1995, mais qui n'a pas été republié depuis. L'ensemble rappelle ainsi le programme parfois mal compris et surtout peu pratiqué d'une science sociale réflexive. Il s'oppose, d'une part, à la croyance naïve qu'il suffirait d'avouer ses caractéristiques sociales personnelles pour s'affranchir de leurs effets sur sa production scientifique et, d'autre part, à la conviction que le fait de se soumettre au consensus scientifique dominant soit gage de scientificité.

    En stock

    Ajouter au panier
  • La guerre d'indépendance algérienne a constitué le théâtre de l'une des politiques de déplacement forcé de civils parmi les plus massives du XXe siècle. De 1955 à 1961, l'armée et l'administration française ont organisé le « regroupement » de plus de deux millions d'Algériennes et d'Algériens dans quelque deux mille camps. Il s'agissait d'abord de priver le FLN de tout soutien logistique et politique, de placer sous surveillance une population suspecte de soutenir les insurgés. Si certains responsables militaires et civils les ont considérés comme l'outil d'une modernisation à marche forcée du bled, la politique de regroupement accéléra surtout la dépaysannisation et la déstructuration d'une société algérienne déjà profondément bouleversée par un siècle et demi de colonisation française.

  • Ces références incontournables de l'histoire de la psychologie ont un point commun. Lequel ?
    - Pour asseoir son pouvoir, Louis XIV provoque le « Grand Renfermement » des fous, ou présumés tels.
    - Après la Révolution, Philippe Pinel libère les aliénés de leurs chaînes.
    - Puis il invente le « traitement moral », ancêtre de la psychothérapie, qui guérit efficacement par la parole.
    - Sigmund Freud découvre l'inconscient.
    - Puis la guérison d'Anna O. lui inspire la cure psychanalytique.
    - Puis son « Interprétation du rêve » représente un immense coup de tonnerre.
    - Par sa rigueur, la psychologie expérimentale fait oublier les approximations de la psychanalyse.
    - Les électrochocs ont disparu.
    Alors ? Le point commun ? Le voici : tous ces lieux communs sont faux. Le panorama que nous vous proposons va vous montrer pourquoi la psycho est beaucoup plus complexe et nuancée.
    En outre, excusez du peu, vous apprendrez notamment que :
    - L'auteur de la première loi scientifique en psycho écrivait aussi sur l'anatomie comparée des anges.
    - La méthode Coué fut plébiscitée jusqu'à la Maison Blanche.
    - C'est un rêve qui a suscité les recherches sur le sommeil paradoxal.
    - On a découvert les neuroleptiques par hasard.
    - Un psychologue de Harvard fut considéré comme une menace majeure pour les États-Unis.
    - On apprivoise un membre fantôme à l'aide d'un coton-tige.
    - Il existerait 549 perversions.

  • Photo de famille : penser des vies intellectuelles d'un point de vue féministe Nouv.

    Photo de famille : penser des vies intellectuelles d'un point de vue féministe

    ,

    • Ecole hautes etudes en sciences sociales
    • 22 Avril 2022

    La critique de la famille est au coeur de la pensée féministe. Pourtant, dans les études de genre, comme dans bien d'autres domaines de recherche, la métaphore familiale est souvent mobilisée pour exprimer l'entremêlement du biographique et du bibliographique, du personnel et du politique, des idées et des affects. Composé d'articles, d'entretiens, de récits et de cartes mentales, cet ouvrage déplie la métaphore pour saisir ce que l'on considère d'ordinaire comme étranger à la sphère professionnelle et intellectuelle. Des AG enfumées du MLF aux bancs de l'université et aux mobilisations actuelles, comment comprendre de manière réflexive les héritages, les liens, les ruptures, les griefs ou les passages de relais entre les générations ? En retraçant l'histoire d'un engagement collectif qui a transformé la pratique des sciences humaines et sociales, ce livre révèle aussi la matière même des vies intellectuelles.

    Avec les contributions de Maira Abreu, Zahra Ali, Laure Bereni, Michel Bozon, Judith Butler, Maxime Cervulle, Isabelle Clair, Sonia Dayan-Herzbrun, Baptiste Coulmont, Leyla Dakhli, Virginie Descoutures, Xavier Dunezat, Elsa Dorlin, Agnès Fine, Fanny Gallot, Nacira Guénif-Souilamas, Astrid Henry, Helena Hirata, Alban Jacquemart, Rose-Marie Lagrave, Jacqueline Laufer, Margaret Maruani, Camille Masclet, Frédérique Matonti, Mélusine, Pascale Molinier, Nelly Quemener, Florence Rochefort.

  • Les idées de l'anthropologie Nouv.

    Les idées de l'anthropologie

    , , ,

    • Ecole hautes etudes en sciences sociales
    • 5 Mai 2022

    Cet ouvrage ambitieux et novateur publié en 1988 réunit des essais indépendants autour de quatre grands axes : Descola passe en revue l'histoire des concepts de causalité, Lenclud éclaircit la question maintes fois rebattue de « fonction », Severi s'affranchit des écrits antérieurs autour de la notion de structure en s'appuyant sur les travaux scientifiques de Goethe et, dans un essai sur l'histoire, Taylor se détache des idées classiques sur l'évolutionnisme et l'histoire culturelle. Audelà d'une histoire de la théorie de leur discipline, ces quatre anthropologues soulignent pour la première fois les liens entre l'ethnologie et l'histoire plus générale des idées en Occident.

  • Genre et féminisme

    ,

    • Sciences humaines
    • 13 Janvier 2022

    Martine Fournier, journaliste spécialisée dans la recherche des études de genre et du féminisme, nous livre dans ce texte une liste des mots-clefs touchant au concept de genre. Depuis l'apparition du terme et le développement des gender studies aux États-Unis dans les années 1970 puis en France au début des années 1980, la notion de genre n'a cessé d'évoluer et de se complexifier, pour parfois devenir un concept fourre-tout. Au travers d'une cinquantaine de mots allant d'androgynie au LGBTQIA+, en passant par la domination masculine, l'écriture inclusive ou le mariage pour tous, mais aussi de l'analyse des recherches d'auteur-e-s aussi incontournables que Simone de Beauvoir, Judith Butler ou Thomas Laqueur, ce livre vous donnera les clefs pour mieux comprendre et cerner le terme de « genre ».

  • Comment et jusqu'où la littérature agit-elle ? Pourquoi sommes-nous si nombreux à y puiser des ressources ? Qu'y cherche-t-on et qu'y trouve-t-on ?

    Devenir lecteur, c'est toujours faire l'expérience du changement : franchir le seuil entre la petite enfance et l'âge de raison, explorer d'autres mondes, investir d'autres vies que la sienne, incorporer d'autres visions du monde. Cette occupation (j'occupe le territoire du texte autant qu'il occupe mon esprit) peut avoir des répercussions durables sur notre existence. C'est pourquoi les livres furent parfois considérés avec méfiance. On les soupçonnait de rendre soit mous, soit fous. Les temps ont changé. La littérature apparaît de plus en plus comme un outil de connaissance, de développement personnel et d'émancipation. En nous plongeant dans des univers sociaux et mentaux, elle élargit notre compréhension du monde. Elle recèle aussi des vertus morales : parce qu'elle nous offre une voie d'accès à l'intimité psychique de personnages, elle développe notre empathie et incarne nos dilemmes existentiels. La littérature fait bien plus que nous distraire. Elle nous soigne. Elle apaise nos âmes, récrée nos vies, et ressoude par le verbe la communauté des vivants.

    Avec les contributions de :
    Anne Barrère, Patrick Boucheron, Isabelle Cani, Sarah Chiche, Edwige Chirouter, Antoine Compagnon, Philippe Corcuff, Boris Cyrulnik, Jean-Paul Demoule, Régine Detambel, Jean-François Dortier, Jean-Louis Fabiani, Martine Fournier, Hélène Frouard, Alexandre Gefen, Catherine Halpern, Vincent Jouve, Danilo Martuccelli, William Marx, Michèle Petit, Marc Tadié, Fabien Trécourt.

  • Pauvre petit blanc : le mythe de la dépossession raciale

    Sylvie Laurent

    • Maison des sciences de l'homme
    • 24 Septembre 2020

    Depuis une dizaine d'années, un nombre considérable de Blancs pensent être les nouvelles victimes d'un « racisme anti-blanc », d'une « discrimination inversée », d'un « remplacement » et pour les plus extrémistes, d'un « génocide blanc ».Ces discours, propres aux sympathisants d'un nationalisme ethno-racial, ont motivé l'élection de Donald Trump à la présidence des EU et menacent d'entériner sa réélection en novembre 2020.Dans de très nombreux ouvrages, cette crispation communautariste blanche est souvent présentée comme une réaction politique à la mondialisation néolibérale et aux inégalités nouvelles qui en résultent, à l'immigration dite « massive » et surtout au développement d'une société multiculturelle en passe d'assurer un bouleversement démographique et culturel.Pourtant, ces discours sur le « déclin » même relatif des Blancs américains ne résiste pas à l'étude des données disponibles sur l'inégalité réelle et les positions de pouvoir entre Noirs, Hispaniques et Blancs.En réfléchissant à la construction historique d'une identité nationale ethno-raciale aux EU, Sylvie Laurent démonte le nouveau mythe du Blanc victime qui a déjà traversé l'Atlantique (Brexit, par exemple) et qui invisibilise des inégalités raciales pourtant toujours criantes.Elle dévoile avec brio que ce discours est en réalité l'ultime tour de passe-passe de la domination blanche aux États-Unis, qui s'approprie la posture de l'opprimé pour préserver un ordre social chahute´ par l'élection de Barack Obama et l'activisme des minorisés.

  • Le changement climatique

    Mark Maslin

    • Edp sciences
    • 31 Mars 2022

    La prise de conscience mondiale du changement climatique progresse, et des militants comme Greta Thunberg ou des groupes comme Extinction Rebellion bénéficient d'un soutien de plus en plus large. De nombreux pays ont déclaré que nous sommes désormais en situation d'urgence climatique. Cette menace nous oblige à examiner l'ensemble des fondements de la société moderne et à réfléchir à l'avenir que nous voulons créer. S'appuyant sur les toutes dernières données scientifiques du rapport du GIEC 2021, ce livre analyse les preuves que le changement climatique est déjà en cours et présente les conséquences catastrophiques qu'il pourrait avoir à long terme. Mark Maslin se penche également sur la géopolitique du changement climatique et sur les solutions que nous pouvons employer pour éviter ses pires effets. Tout au long de son exposé, il démontre comment nous devons développer de nouveaux modes de pensée pour le XXe siècle au niveau des individus, des entreprises et des gouvernements afin de relever collectivement le défi du changement climatique.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Histoire universelle de la connerie

    ,

    • Sciences humaines
    • 10 Octobre 2019

    Une mauvaise fée aux mille visages s'est penchée sur le berceau de l'humanité : la connerie. Elle chemine avec nous, fidèle entre les fidèles, se réinventant au fil des siècles et des cultures. Elle fustige les différences, réduit en esclavage, attise la violence, cultive la cruauté, dévoie les avancées technologiques, trahit les espoirs politiques, gangrène les idéologies, et saccage la planète. Elle suivra notre espèce jusqu'à la tombe, et la creusera peut-être. Le pire, c'est que nous en sommes plus souvent les complices que les victimes ! Du Néolithique à nos jours, plus de trente historiens nous dévoilent la vérité nue et biscornue sur la connerie.

  • Les énergies renouvelables

    Nick Jelley

    • Edp sciences
    • 14 Avril 2022

    Ce livre détaille les principales sources d'énergie renouvelables - solaire, éolienne, hydroélectrique et biomasse - ainsi que celles qui sont moins développées - géothermie, marée et vagues. L'auteur expose les défis que représente l'intégration des énergies renouvelables dans les réseaux électriques, ainsi que la nécessité du stockage de l'énergie. Il examine également les efforts internationaux visant à soutenir les énergies renouvelables et à lutter contre le changement climatique, et détaille les récentes innovations en matière de production d'énergie éolienne et solaire, de stockage et de conversion de l'électricité en gaz pour le chauffage propre.

    En stock

    Ajouter au panier
  • La psychologie de l'enfant en 30 questions

    ,

    • Sciences humaines
    • 24 Février 2022

    Pierre Desproges l'a fort bien dit : « Je ne suis pas raciste, mais il faut bien voir les choses en face : les enfants ne sont pas des gens comme nous. » Pour étudier cette espèce, tout un champ de recherche - la psychologie de l'enfant - s'est constitué. Genèse du langage, développement de l'intelligence, imaginaires, apprentissages, sociabilité, sensibilité, troubles psychologiques et cognitifs... D'une grande vitalité, cette discipline ne cesse de se ramifier. Elle se régénère et étend son influence, notamment sous l'impulsion des neurosciences. Ce livre vise l'essentiel. À partir de questions d'apparence simples, nous faisons le pari de trier le bon grain de l'ivraie : cerner les savoirs, tordre le cou aux clichés, dissiper les malentendus, présenter les débats, repérer ce qui peut véritablement aider face à un enfant difficile, déroutant ou malheureux.
    Ces savoirs sont à la fois nécessaires et captivants. Nécessaires parce que nous sommes parent, frère ou soeur, grand-parent, amie d'ami, enseignant, éducateur, animateur, thérapeute, juge pour enfants... ou risquons un jour, a minima, de tomber nez à nez avec un enfant. Captivants parce qu'ils nous racontent notre origine, l'enfance est notre chrysalide, matrice de notre humanité.

  • Les raisons de la défiance

    Luc Rouban

    • Presses de sciences po
    • 6 Janvier 2022

    La défiance politique est une spécificité française. Les politistes en mesurent l'extension et l'intensité depuis des années. Mais comment l'expliquer ?
    Dans cet essai incisif, Luc Rouban recherche les raisons de la défiance. Analysant les enquêtes du baromètre de la confiance politique, il montre qu'elle trouve sa source dans la question de la reconnaissance sociale et s'épanouit sur les fragilités de la société française. Un nouveau rapport au politique se fait jour où la tentation autoritaire est forte. Car la défiance n'est pas l'indifférence. Ce n'est pas non plus la déception face à des politiques publiques inefficaces ou coûteuses. C'est l'idée que le système politique n'a rien à offrir de bon, qu'il est perverti et mensonger.

  • Atlas des mondes urbains

    Eric Verdeil

    • Presses de sciences po
    • 30 Octobre 2020

    Sept humains sur dix vivent en ville. Des mégapoles se forment sur tous les continents. Partout le bâti s'étale et se standardise, les mondes ruraux disparaissent, les modes de vie s'uniformisent et, dans le même temps, les inégalités se creusent. La généralisation de l'urbain réchauffe la planète, détruit la biodiversité et nous rend encore plus vulnérables face au changement climatique. Mais les villes sont aussi notre bien commun. Elles sont des lieux de production de richesses, d'innovation, de création culturelle, de solidarité et de résilience. Elles fascinent par leur gigantisme, leurs foules et leurs innombrables activités, laissant dans l'ombre une autre réalité: la myriade de villes petites et intermédiaires qui composent l'essentiel des mondes urbains d'aujourd'hui. Celles des pays dits en développement, en particulier, dont les «basses technologies» sont loin d'affecter autant l'avenir de la planète que les métropoles mondialisées.Pour explorer les mondes urbains, les auteurs de cet atlas ont défriché de multiples champs hétéroclites. Aux sources classiques des organisations internationales et des réseaux de villes, ils ont confronté l'éventail des nouvelles possibilités offertes par le numérique, multiplié les échelles et se sont affranchis des spatialités territoriales usuelles. Voici une cartographie inédite de la planète des citadins.

  • Jeunesses, d'une crise à l'autre

    , ,

    • Presses de sciences po
    • 3 Mars 2022

    « Je suis en colère car on a été abandonnés par les profs, abandonnés par l'État » déclare Louisa, 21 ans, étudiante en IUT carrières sociales. Elle se fait l'écho des inégalités sociales que la crise sanitaire a exacerbé chez les jeunes adultes Cet ouvrage rend compte, en s'appuyant sur plusieurs enquêtes des effets de la pandémie sur les trajectoires des jeunes et en replace cette crise dans le temps long. En effet, depuis les années 1970, avec l'extension de la durée de scolarisation et de transition vers l'emploi, la jeunesse s'allonge. Elle devient centrale dans la construction des identités et l'acquisition des statuts. Portrait aux multiples facettes de la jeunesse.

  • Les seniors et l'emploi Nouv.

    Les seniors et l'emploi

    Hippolyte D'Albis

    • Presses de sciences po
    • 5 Mai 2022

    Dans les études économiques, l'emploi des seniors est très souvent caractérisé par deux observations statistiques: si le taux d'emploi a baissé jusqu'à la fin des années 1990, il est remonté ensuite.; toutefois, ce taux est plus faible en France que chez ses principaux partenaires.
    Mais les nouvelles générations de travailleurs seniors sont radicalement différentes de celles qui les ont précédées. Elles sont tout d'abord plus féminisées. L'augmentation de l'âge de perception des droits à la retraite est efficace pour maintenir la soutenabilité financière du système mais elle ne peut s'envisager sans un effort de qualification tout au long de la vie, une meilleure insertion des femmes sur le marché du travail et une adaptation des environnements de travail aux souhaits des seniors.

  • L'économie morale des élites dirigeantes

    Pierre Lascoumes

    • Presses de sciences po
    • 17 Février 2022

    L'actualité judiciaire récente et celle des mois à venir (HSBC, Fillon, Cahuzac, Bolloré, Ghosn ou Sarkozy) le confirment si besoin : les transgressions des élites sont monnaie courante. Leur pérennité dans le monde politique et économique suscite des indignations aussi régulières que passagères.
    Pierre Lascoumes montre que des facteurs structuraux expliquent cet état de fait. Les élites ont développé une économie morale singulière, à l'écart des normes sociales. Détentrices du pouvoir, elles énoncent des règles générales mais usent de l'autorégulation pour ce qui les concerne. Si nécessaire, un vaste répertoire de justification relativise leurs fautes intentionnelles. Enfin, la faiblesse des sanctions institutionnelles, en particulier judiciaires, assure la robustesse de ce système.

  • Miroirs d'encre Nouv.

    Miroirs d'encre

    Christine Bénévent

    • Ecole hautes etudes en sciences sociales
    • 22 Avril 2022

    Si l'histoire travaille constamment sur de la perte, sur « le manque qui est à l'origine de nos savoirs », comme le rappelle Michel de Certeau, est-ce que la littérature, pour sa part, ne ferait pas signe vers une forme de plénitude ? Et cela n'est-il pas lié au fait que l'histoire doit s'occuper de « ce qui est » - même si cet objet s'avère éminemment problématique - tandis que la poésie, la littérature s'occupent de ce qui pourrait être ?
    À travers un itinéraire de vie diffracté dans des expériences et des usages variés des livres, cet ouvrage propose une réflexion sur le statut du livre au sein des sciences humaines et des activités de lecture.

empty