Récit

  • Fécamp, juin 1939. Anita Conti embarque sur le morutier «Vikings» pour une campagne de pêche qui doit durer plus de trois mois dans l'Atlantique Nord (mer de Barents, Spitzberg, île aux Ours). Jamais encore elle n'est restée si longtemps sur un navire. Seule femme au milieu de cinquante hommes, elle observe, prend des notes, photographie, et participe à la vie à bord tout autant qu'elle mène une mission scientifique sur les courants et la vie sous-marine. Enfin publié, ce «Carnet» annonce, quinze ans plus tard, «Râcleurs d'océans», et nous faire ressentir la brume et les embruns, le froid et le sel, le calme plat et la tempête, tout un monde mouvant, dangereux, énigmatique et bruyant qui, d'un certain point de vue, n'est pas si éloigné de l'espace, là-haut, où s'aventurent les astronautes. Auteur culte à l'égal d'Ella Maillart, admirée par Catherine Poulain et Maylis de Kerangal, Anita Conti livre ici un texte brut, beau, qui montre que s'il y a une sagesse du désert, il y a aussi une sagesse de la mer : que cherche-t-on sur l'océan, quelle expérience y fait-on, qu'éprouve-t-on comme suspendu entre l'air et l'eau, et pourquoi y revient-on sans cesse ? Ce livre inédit contient des dessins et des photos de l'auteur.

empty