GUILLAUME VILLENEUVE

  • La Désobéissance civile

    Henry David Thoreau

    • Mille et une nuits
    • 9 Février 2022

    Comment lutter contre la tendance de la majorité à soumettre les minorités ? Doit-on se plier à la loi lorsque celle-ci est injuste ? Tout geste de désobéissance contient en lui un refus des compromissions qui fondent nos institutions.
    Thoreau nous confronte à la possibilité de rouvrir notre imaginaire politique : « N'est-il pas possible d'aller plus loin dans la reconnaissance et l'organisation des droits de l'homme ? »

    En stock

    Ajouter au panier
  • Le prophète

    Khalîl Gibrân

    • Mille et une nuits
    • 10 Juillet 1997

    Il est des hommes "qui ont la vérité en eux mais ne l'expriment pas en paroles". Dans "Le Prophète", Khalil Gibran parle de l'exil, de l'amour, des enfants, du manger et du boire, du travail, de la douleur, de l'amitié, de la beauté, de la mort. Mais l'essentiel, il ne peut le dire. C'est en creux qu'il fait sentir la vérité muette de son âme. Et l'invisible évoqué par le prophète libanais parle directement à l'invisible qui est en nous.

  • Les routes de la soie ; l'histoire du coeur du monde

    Peter Frankopan

    • Flammarion
    • 2 Octobre 2019

    Avec cette somme magistrale, Peter Frankopan renverse le récit traditionnel de l'histoire mondiale, qui gravite autour de la Grèce antique, de Rome et de l'irrésistible ascension de l'Occident - une approche réductrice, qui méritait une relecture approfondie.
    Élargissant la perspective, Frankopan se tourne vers « une région située à mi-chemin entre Orient et Occident, qui va des rives orientales de la Méditerranée jusqu'à la mer Noire et à l'Himalaya ». C'est là, au carrefour des civilisations, qu'il situe le centre névralgique du globe. Et c'est les yeux rivés sur ce « coeur du monde » que, des campagnes d'Alexandre le Grand aux luttes géopolitiques du XXIe siècle, il retrace avec brio 2 500 ans d'histoire.
    Salué par la presse internationale comme « le plus important livre d'histoire publié depuis des décennies », Les Routes de la soie est un voyage grisant à travers les siècles, qui décentre avec audace le regard du lecteur pour éclairer d'une lumière nouvelle notre compréhension du monde.

    En stock

    Ajouter au panier
  • « Depuis la parution des Routes de la Soie en 2015 (pour l'édition originale), le monde a profondément changé. J'écrivais alors que les nouveaux défis à relever par l'Occident non seulement se multipliaient, mais devenaient toujours plus complexes.

    Tout cela semble se confirmer aujourd'hui avec des enjeux aussi fondamentaux que la montée des populismes ou les crises migratoires.
    L'Europe a plus de mal que jamais à penser son propre avenir. Les États- Unis sont lancés sur une nouvelle trajectoire, dont le problème n'est pas tant l'abondance de tweets présidentiels que d'essayer de comprendre la stratégie derrière ce retrait des affaires internationales. Et puis il y a la Russie, la Turquie...

    Et pourtant, à travers l'Asie souffle un vent d'espoir. L'époque y est à l'optimisme, les États coopèrent, développent leurs échanges, scellent des alliances, faisant fi d'antagonismes anciens.

    Il m'a semblé important de présenter dans ces pages un instantané de l'état du monde actuel, observé à travers le large prisme de l'Histoire.
    Ce livre a donc pour objectif d'actualiser Les Routes de la Soie et de tenter de comprendre ce qui s'est passé au cours de ces derniers mois dans notre monde en plein bouleversement.

    Le récit reprend le fil de l'histoire là où Les Routes de la Soie l'a laissé.
    Ces routes, comme je l'ai écrit en 2015, sont en pleine expansion. Cela continue. À nous de faire preuve de vigilance car nous sommes tous concernés. ».

  • Dans la nuit et le vent t.1 : le temps des offrandes

    Patrick Leigh Fermor

    • Payot
    • 25 Août 2021

    Décembre 1933. Patrick Leigh Fermor, 19 ans, quitte l'Angleterre pour traverser l'Europe à pied jusqu'à Constantinople. De ce périple, il tirera un récit en trois volumes, chef-d'oeuvre de la littérature de voyage.

  • Dans la nuit et le vent t.2 : entre fleuve et forêt

    Patrick Leigh Fermor

    • Payot
    • 25 Août 2021

    Décembre 1933. Patrick Leigh Fermor, 19 ans, quitte l'Angleterre pour traverser l'Europe à pied jusqu'à Constantinople. De ce périple, il tirera un récit en trois volumes, chef-d'oeuvre de la littérature de voyage.

  • Dans la nuit et le vent t.3 : la route interrompue

    Patrick Leigh Fermor

    • Payot
    • 25 Août 2021

    Décembre 1933. Patrick Leigh Fermor, 19 ans, quitte l'Angleterre pour traverser l'Europe à pied jusqu'à Constantinople. De ce périple, il tirera un récit en trois volumes, chef-d'oeuvre de la littérature de voyage. Ce dernier volume, qui nous conduit au mont Athos, en Grèce, était resté inédit jusqu'en 2013.

  • Les Voyages de Gulliver

    Jonathan Swift

    • Flammarion
    • 24 Septembre 2014

    Gulliver débarque, bien malgré lui sur l'île des Liliputiens. C'est un géant dans un monde de nains. Et si les nains ont peur de cette invasion, ils trouvent rapidement le moyen de se défendre. Puis, Gulliver se retrouve chez les Brobdingnag, un peuple de géants où lui-même n'est qu'un nain. Là encore, son intelligence ne sera pas de trop pour lui laisser la vie sauve.

  • Clair-obscur

    Nella Larsen

    • J'ai lu
    • 3 Novembre 2021

    Chicago, 1927. Deux amies d'enfance, longtemps éloignées, se retrouvent un jour de canicule. Tout les oppose, hormis le fait d'être Noires et suffisamment claires de peau pour pouvoir « passer » pour Blanches. Entre Claire, la femme fatale, et Irène, la respectable mère de famille, une relation passionnée se noue, déployant tout le spectre de l'amitié, de l'amour et de la haine. Claire, mariée à un Blanc raciste qui ignore qu'elle est Noire, souhaite renouer avec les siens. Irène, qui revendique au contraire son appartenance à la « race », l'aide à se rapprocher d'une communauté dont elle s'est tenue à l'écart des années durant.
    Claire s'immisce ainsi jusqu'au coeur de la vie réglée d'Irène, auprès de son mari Brian...

    En stock

    Ajouter au panier
  • Héros et nageurs

    Charles Sprawson

    • Nevicata
    • 5 Juin 2019

    Paru en 1992, Héros et Nageurs a d´emblée été salué comme un chef-d´oeuvre par la critique anglo-américaine. Panorama complet de la discipline, il entrelace tout à la fois l'histoire, la géographie - de la Grèce à la Polynésie -, la littérature, le cinéma, la peinture.. et bien sûr le sport. Depuis les Grecs et les Romains jusqu'aux Jeux olympiques, des Anglais qui réinventent l´art de nager à l´ère victorienne en passant par le romantisme allemand, de l´art du plongeon suédois à l´école de natation japonaise, des fleuves des Indiens d´Amérique aux plages de Californie, ce livre nous propose surtout une « quête spirituelle de l'eau » : il nous plonge dans de profonds étangs au coeur de nos propres têtes. Charles Sprawson s´inscrit dans le sillage des plus grands auteurs - Homère, Goethe, Byron, Gide, Pouchkine, Leigh Fermor ou Mishima - et nous révèle qu´ils furent aussi de fervents nageurs, pour qui l´immersion est une échappatoire vers le sublime et l´héroïque. Un récit enchanteur.

  • Trieste ou le sens de nulle part

    Jan Morris

    • Payot
    • 5 Mai 2021

    Voici l'un des meilleurs livres sur Trieste, ville construite pour être le port principal d'un empire continental et qui devint inutile, ville d'écrivains (Joyce, Svevo, Stendhal, Rilke, Magris, Proust, Burton, Rumiz, etc.) où même Freud vint étudier la mystérieuse sexualité des anguilles, ville frontière, ville où, comme l'Istambul de Charles King (dans «Minuit au Pera Palace»), l'Histoire s'est donné rendez-vous (l'empire austro-hongrois, puis l'Allemagne d'Hitler, l'Italie fasciste de Mussolini, enfin la guerre froide), ville paradoxale de toutes les politesses où, longtemps, les habitants se sentirent bien, ville qui un jour, comme le dit joliment Jan Morris, devint triste. Jan Morris a tout lu, tout vu, et restitue tout de ce lieu mythique dans ce livre brillant d'intelligence et de finesse.

    En stock

    Ajouter au panier
  • De la propagande

    Noam Chomsky

    • 10/18
    • 2 Octobre 2003

    " la pratique de noam chomsky, c'est de vous dire ce qu'il pense, pas ce que vous devez penser.
    Il ne se contente pas de maudire l'obscurantisme, il allume une bougie pour que nous puissions y voir. " voir ou comprendre quoi ? l'impérialisme américain, d'abord, qu'il démonte avec une remarquable acuité - de l'éradication des résistances sud-américaines au contre-terrorisme. les ressorts psychologiques et lexicaux de la " fabrication de l'assentiment " dans le monde. mais aussi la signification de la mobilisation contre l'omc à seattle, le fonctionnement de l'onu et des cours internationales de justice, notamment à propos du cas pinochet, le fondement de l'économie capitaliste depuis les années 1970.
    Derrière le chomsky politique apparaît alors le chomsky linguiste, insistant sur la détérioration et la falsification du langage, moyen pour une certaine idéologie néolibérale de faire passer les vessies pour des lanternes.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Un temps pour se taire

    Patrick Leigh Fermor

    • Payot
    • 26 Février 2020

    Un voyage spirituel et littéraire au coeur de la vie monastique chrétienne : chez les bénédictins de l'abbaye de Saint-Wandrille, dans le pays de Caux ; à Solesmes, dans la Sarthe ; chez les cisterciens de la Grande Trappe, dans l'Orne ; et jusqu'aux origines du monachisme oriental dans les monastères rupestres de Cappadoce. Une écriture intense, alliant style minéral, humour, histoire, très proche de celle du Nicolas Bouvier de «Chronique japonaise» ou de «Journal d'Aran». Pour le romancier écossais William Dalrymple, «Un temps pour se taire» est "un sublime chef-d'oeuvre", l'un des plus beaux livres de voyage jamais écrits.

  • Libertalia, une utopie pirate

    Daniel Defoe

    • Libertalia
    • 2 Mars 2017

    Dans cet extrait de la fameuse Histoire générale des plus fameux pyrates (Londres, 1724-1728), l'auteur du célébrissime Robinson Crusoé (1719) relate les aventures du capitaine Misson, « l'homme le plus doux dans ses manières qui eût jamais sabordé un navire ou tranché une gorge » et de son complice, l'hérétique Carraccioli, qui las de courir les mers, décident de s'installer à Madagascar pour y fonder une république égalitaire, tout en continuant à piller les navires passant à leur portée. La propriété est abolie, les ressources mises en commun ; les distinctions de classe, de sexe et de race disparaissent. Le rêve sera cependant de courte durée.

  • Un après-midi gris de décembre 1933, le jeune Patrick Leigh Fermor quitte l'Angleterre avec l'idée de traverser l'Europe à pied jusqu'à Constantinople.
    Une aventure dont il tirera un récit magistral en deux volumes (Le Temps des offrandes et Entre fleuve et forêt), aussitôt reconnus comme des chefsd'oeuvre.
    Mais plutôt que d'arriver à Constantinople, le second livre s'arrête aux gorges du Danube, à la frontière de la Serbie et de la Roumanie. La question devient vite lancinante. Qu'en est-il de la dernière partie de ce voyage enchanteur au coeur d'une Europe aux portes du cataclysme ? Pendant des années on crut ce troisième manuscrit à peine esquissé, abandonné, inachevé, voire inexistant. Puis, miracle, aujourd'hui paraît enfin ce dernier récit, La Route interrompue, inédit, magistral, qui nous mène jusqu'au Mont Athos en Grèce.
    Presque quatre-vingts ans jour pour jour après que le jeune « Paddy » eut pris la route, voici la première édition intégrale de l'une des oeuvres majeures du siècle, un chef-d'oeuvre d'humanisme à la rencontre d'un monde disparu, où éclatent l'intelligence, la culture et la passion juvéniles de l'auteur.

  • Des livres et une Rolls

    Francis Scott Fitzgerald

    • Grasset et fasquelle
    • 27 Janvier 2016

    Amérique, années 1920. Un brillant jeune homme triomphe en littérature. Il est talentueux, il est beau, il est affable. Il s'appelle Francis Scott Fitzgerald. Les critiques sont charmés. Dans ce choix inédit de ses interviews, il se montre à la fois sérieux et moqueur, espiègle et brillant. C'est avec esprit qu'il répond aux questions littéraires, intimes et parfois politiques des journalistes qui se pressent à la porte de celui qui passe alors pour un jeune prodige. L'inventeur des flappers et le découvreur de l'"âge du jazz" brille ici de toute son intelligence et de toute sa gaieté. « Des livres et une Rolls » ? C'est ce qu'il voudrait s'offrir avec l'argent qu'il va gagner. Écoutons la voix si séduisante de l'auteur de Gatsby le magnifique.

  • Biophilie

    Edward Osborne Wilson

    • Corti
    • 26 Avril 2012

    « Je définirais la "biophilie" comme la tendance innée à se concentrer sur la vie et les processus biologiques. Depuis notre prime enfance, nous nous préoccupons avec bonheur de nous-mêmes et des autres organismes. Nous apprenons à faire le départ entre le vivant et l'inanimé et nous nous dirigeons vers le premier comme des phalènes vers une lampe. Nous apprécions en particulier la nouveauté et la variété. Tout cela se conçoit d'emblée, mais il y a encore beaucoup à en dire. J'entends démontrer qu'explorer la vie, s'affilier à elle, constitue un processus profond et complexe du développement mental. Dans une mesure encore sous-évaluée par la philosophie et la religion, notre existence repose sur cette inclination.
    La biologie moderne a conçu une façon toute nouvelle de considérer l'univers, laquelle s'accorde du avec ce point de vue de la biophilie. En d'autres termes, l'instinct, pour une fois, s'aligne sur la raison. J'en tire une conclusion optimiste : c'est pour autant que nous en viendrons à comprendre d'autres organismes que nous leur accorderons plus de prix, comme à nous-mêmes. » Edward O. Wilson

  • Le Vol d'Icare est le récit de la découverte, de 1947 à 1951, d'un pays mythique par Kevin Andrews, un jeune Américain étudiant en archéologie, enragé de grec, qui a obtenu une bourse à l'École américaine d'Athènes.

    Son livre, qui tient du récit de voyage, de l'analyse ethnologique et politique, et de l'autobiographie, est un chef-d'oeuvre. Le grand Patrick Leigh Fermor, comme beaucoup d'autres amoureux de la Grèce, y voyait « l'un des plus beaux livres jamais écrits » sur ce pays.
    En 1947, la Grèce est un pays littéralement ravagé par la guerre, l'occupation allemande et surtout la guerre civile, entre collabos et communistes, dont les flammes ne sont pas éteintes. D'où le sous-titre « Voyages en Grèce pendant une guerre civile ». Bien vite l'auteur se passionne pour la Grèce contemporaine, noue des amitiés intenses dans tous les camps, mais parmi les gens les plus simples, les bergers, les paysans et leurs familles. Il nous offre la peinture d'une terre et d'un monde âpres, une galerie d'êtres d'un stoïcisme inouï et d'une pauvreté absolue. C'est pour le jeune étudiant la découverte d'un monde pétri de vérité, souvent tragique, toujours poétique.

    À la toute fin du livre, alors qu'il est rentré aux États-Unis, on devine qu'il reviendra en Grèce. De fait, il y émigrera et en prendra la nationalité en 1975. Il décède en 1989, noyé dans la mer Égée.

  • Sultan à Oman

    Jan Morris

    • Nevicata
    • 4 Octobre 2016

    En 1955, les vents du changement commençaient souffler sur les montagnes et déserts du sultanat d'Oman. Les effluves troublants du pétrole promettaient de bouleverser cet État encore médiéval. Les rumeurs de révolte se mélaient aux intrigues de puissances étrangères.
    Pour le sultan, il était temps d'agir.
    Appuyé par les Britanniques, à l'époque encore influents, le souverain entreprit une grande tournée jusqu'aux coins les plus reculés de son royaume afin d'y affirmer son autorité.
    L'expédition quitta un beau matin la ville côtière de Salala en direction de Mascate, la capitale du Nord. Le voyage était historique, jamais le sultan n'avait parcouru l'intérieur de son pays. Ce fut probablement la dernière traversée « classique » du grand désert avant la révolution du pétrole - et la première en véhicule motorisé.
    Le sultan invita Jan Morris, alors journaliste au Times, à l'accompagner comme observateur. Son récit de cette aventure royale, tout en finesse et non dénué d'humour, est une ode à un monde disparu.

  • Les droits de l'homme

    Herbert George Wells

    • Bartillat
    • 9 Mars 2017

    H.G. Wells a écrit cet essai sur les Droits de l'homme en 1940, en réponse à la guerre qui opposait le Royaume-Uni à l'Allemagne. Les idées exprimées dans ce livre seront plus tard reprises dans des txtes aussi différents que la déclaration des Droits de l'homme des Nations Unies ou la Convention européenne des droits de l'homme. Publié dans l'urgence de la Seconde Guerre mondiale, ce manifeste répondait à un besoin pressant de justice. Il s'agissait de stimuler le débat et de rappeler au genre humain ses propres responsabilités.
    Soixante-dix-sept ans plus tard, l'Occident est de nouveau confronté à une crise humanitaire d'une rare ampleur. Ce texte nous aide à hierarchiser l'ordre des priorités.

  • Oroonoko

    Aphra Behn

    • Flammarion
    • 15 Octobre 2009

    Rédigé en 1688, ce roman décrit l'existence du petit-fils du roi de Cormantine, Orounoko. Enlevé par un capitaine anglais, il est vendu comme esclave en Amérique et rebaptisé César par son maître, Trefry. L'auteure, qui a personnellement connu Orounoko, loue ses qualités morales au détriment de la nouvelle classe bourgeoise anglaise, qui fonde son pouvoir financier sur l'esclavage.

  • Journaux d'occupation

    Raja Shehadeh

    • Galaade
    • 12 Mai 2016

    Après près de cinquante ans d'occupation, le quotidien est toujours le même et « tout est possible dans notre région volatile », dit Raja Shehadeh.
    Ces journaux d'occupation nous plongent dans cette vis de tous les jours qui, depuis 1967 et jusqu'à aujourd'hui, disent l'enfermement, les difficultés, les multiples demandes de reconnaissance de l'État palestinien, la nostalgie et le désespoir.
    Dans Palestine. Journaux d'occupation, Raja Shehadeh, qui écrit son journal depuis 1967, nous raconte à nouveau son pays, la Palestine, mais sous une forme différente de Naguère en Palestine (Prix Orwell 2008) et 2037. Le grand bouleversement. Une Palestine qu'il aime et dont il se souvient, et sur laquelle il ne cesse de s'interroger, avec calme mais non résigné.

  • Histoire de la conquête du Mexique

    Hugh Thomas

    • Bouquins
    • 8 Septembre 2011

    La Conquête du Mexique décrit la destruction d'un empire par un autre, la rencontre de deux mondes, de deux cosmogonies, de deux hommes : un demi-dieu, l'empereur de Tenochtitlan, Montezuma, face à un parvenu calculateur et audacieux, le chrétien espagnol Hernan Cortés. Cette conflagration a posé d'innombrables questions morales et politiques dont nous ressentons encore les effets cinq siècles plus tard. Il fallait le savoir encyclopédique d'un Hugh Thomas, le plus grand connaisseur du monde hispanique des deux côtés de l'Atlantique, pour en mesurer toutes les implications. Après leur départ d'Espagne en 1519, quelque cinq cents conquistadores, contrairement aux instructions explicites, détruisirent leurs bateaux et prirent la route jusqu'à la capitale du plus grand empire du Nouveau Monde. Lorsqu'ils atteignirent Tenochtitlan, gigantesque ville située sur le lac Texcoco, ils reçurent un accueil courtois de Montezuma, qui les prenait pour des dieux. Plus tard, l'enlèvement de l'empereur aztèque, le retrait, enfin la destruction totale de la cité firent de cette conquête l'un des épisodes les plus fascinants et tragiques à la fois de l'histoire du monde. Comment imaginer qu'une petite bande de conquistadores, après avoir brûlé ses vaisseaux, ait pu détruire Tenochtitlan, la cité lacustre, chef d'oeuvre d'urbanisme, l'une des deux ou trois plus grandes métropoles du monde de ce temps-là - Comment expliquer le plus terrible peut-être des quiproquo historiques : qu'une société profondément hiérarchisée, civilisée, ait vu des dieux là où il n'y avait qu'envahisseurs mûs par une insatiable cupidité - Hugh Thomas peint ici, dans un style magnifique, une aventure inouïe, aux immenses répercussions sur le devenir de notre propre monde.

  • Enlever un général

    Patrick Leigh Fermor

    • Nevicata
    • 9 Avril 2016

    Peut-on être à la fois un héros des Services spéciaux de Sa Majesté et l'un des plus grands écrivains du xx e siècle ? Patrick Leigh Fermor nous le prouve ici.
    Dans ce récit inédit récemment paru en anglais, Leigh Fermor nous conte par le menu l'opération qu'il conçut et réalisa en avril 1944 avec un commando de partisans crétois : l'enlèvement du général Heinrich Kreipe, commandant des forces allemandes sur l'île, et son exfiltration vers l'Égypte.
    Une action d'une audace folle (22 points de contrôle franchis, des jours et des nuits de marche forcée, une course-poursuite haletante avec l'ennemi) conduite de manière à éviter toutes représailles contre la population civile.
    Cette évocation de l'un des plus célèbres faits d'armes de la Seconde Guerre mondiale contient en outre les 9 rapports bruts que Leigh Fermor envoya pendant ses diverses missions en Crète au QG des opérations spéciales britanniques, au Caire, de juin 1942 à décembre 1944.

empty