MARC AMFREVILLE

  • Là où chantent les ecrevisses

    Delia Owens

    • Points
    • 20 Mai 2021

    Les rumeurs les plus folles courent sur « la Fille des marais » de Barkley Cove, en Caroline du Nord. Pourtant Kya n'est pas cette créature sauvage et analphabète que tous imaginent et craignent. Abandonné à l'âge de dix ans par sa famille, c'est grâce au jeune Tate qu'elle apprend à lire et à écrire, découvre la science et la poésie. Mais Tate, appelé par ses études, doit partir à son tour. Et lorsque l'irréparable se produit, elle ne peut plus compter que sur elle-même...

    En stock

    Ajouter au panier
  • L'appel de la forêt

    Jack London

    • Folio
    • 17 Octobre 2019

    L'Appel de la forêt (paru en 1903) est un roman de formation. Ou plutôt de dé-formation, de dé-civilisation : il raconte un retour aux origines primitives, la régression à un état enfoui dans la mémoire ancestrale de l'espèce, le réveil des instincts sauvages anesthésiés par la domestication.
    London défend l'idée d'une intelligence animale, qui se manifeste sous forme de sensations, d'émotions et d'une raison rudimentaire, une faculté de raisonnement simple. C'est la thèse qu'il soutient et met en scène dans son roman. Il développe en particulier la question de l'apprentissage et de la mémoire : la mémoire individuelle du chien, qui tire les leçons de ses expériences successives, et la mémoire de l'espèce, qui exerce sur les comportements de Buck une emprise de plus en plus puissante. L'animal apprend de ses expériences, notamment de la souffrance qu'il endure et de l'amour qu'il porte à son maître (dont il vengera la mort). Il a ainsi une forme de conscience. Ce chien sent, aime, comprend, souffre : il est notre frère. London donne à son héros chien-loup la dignité d'un membre de la famille qui serait «différent». Buck est incontestablement un personnage auquel tout lecteur peut s'identifier - et ainsi presque une personne.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Croc-Blanc

    Jack London

    • Folio
    • 14 Février 2019

    « C'était la Nature inexplorée, sauvage, la Nature au coeur glacé des territoires du Nord. Elle était là pourtant, la vie, lancée comme un défi à travers l'immensité. ».
    Dans le Grand Nord, la nature est dangereuse, la viande rare, la souffrance un quotidien pour les loups. Jack London nous invite dans la conscience d'un jeune chien-loup, Croc-Blanc, dans sa lutte pour la survie, face à la violence des éléments puis à celle des hommes. Un roman d'apprentissage trépidant.

  • Chinook

    Pete Fromm

    • Gallmeister
    • 6 Janvier 2022

    "- Le chinook, c'est un vent qu'on a là-haut et qui vient des montagnes. Ils disent qu'il ne souffle qu'en hiver. On peut alors passer facilement de -25° à 10° ou 15° au-dessus de 0 en une heure ou deux. Il fait fondre toute la neige, les routes sont complètement inondées.
    Mais quand il a fini de souffler, les vieilles températures reviennent et tout recommence à geler. Quand même, les gens l'adorent. C'est comme un souffle d'été au milieu de l'hiver." En toile de fond de ces nouvelles qui parlent d'amour, de solitude et de fidélité, le chinook surgit parfois pour balayer le Montana. Avec toute sa tendresse et sa sensibilité, Pete Fromm montre comme personne combien des gens "ordinaires" sont dans leur fragilité bien plus grands qu'il n'y paraît.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Aria

    Nazanine Hozar

    • Librairie generale francaise
    • 12 Janvier 2022

    « Autrefois, quand j'étais petit, je chantais des arias. De petits contes, des cris dans la nuit. Quand tu chantes une aria, le monde n'ignore plus rien de tes rêves et de tes secrets. De tes douleurs et de tes amours. ».
    Téhéran, 1953. Par une nuit enneigée, Behrouz, humble chauffeur de l'armée, entend des pleurs monter d'une ruelle. Au pied d'un mûrier, il découvre une fillette aux yeux bleus, âgée de quelques jours à peine. Il décide de la ramener chez lui, bouleversant ainsi sa vie et celle de l'enfant, qu'il prénomme Aria.
    De ses premiers pas dans les quartiers sud de Téhéran aux grilles du très chic lycée Razi, trois figures maternelles façonneront l'existence de l'indomptable Aria : la cruelle Zahra - femme de Behrouz -, la riche veuve Ferdowsi et la mystérieuse Mehri.

    Une saga inoubliable, portée par une héroïne dont le destin s'entremêle à celui de l'Iran pris dans la tourmente de la Révolution.

  • Soit dit en passant

    Woody Allen

    • Librairie generale francaise
    • 16 Mars 2022

    Né en 1935 à Brooklyn, Woody Allen commence sa vie professionnelle à l'âge de seize ans en rédigeant des gags pour différents journaux de Broadway, avant d'écrire pour la radio, la télévision, le théâtre, le cinéma et le New Yorker. Il quitte ensuite la solitude du bureau de l'écrivain pour devenir humoriste dans divers night-clubs, puis le célèbre réalisateur que l'on sait. Dans Soit dit en passant, Woody Allen revient sur soixante ans de carrière cinématographique, auréolée de nombreuses récompenses nationales et internationales, mais aussi sur ses relations avec sa famille, ses amis et les femmes de sa vie. Sur un ton souvent désopilant, d'une honnêteté absolue, plein d'intuitions créatives mais traversé de perplexité, voici le récit franc et ouvert d'une icône américaine.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Jack London, romans, récits et nouvelles t.1

    Jack London

    • Gallimard
    • 13 Octobre 2016

    Nul n'est plus difficile à saisir que Jack London. Écrivain populaire, selon un étiquetage hâtif, lu dans les foyers plutôt qu'à l'université, mal édité aux États-Unis, pourtant traduit dans toutes les langues, connu et aimé dans le monde entier, il semble appartenir, plutôt qu'à la littérature, à un imaginaire collectif où la dénomination «Jack London» incarnerait l'esprit d'aventure sous ses formes les plus violentes.
    Sa vie, menée à un train d'enfer, est souvent confondue avec ses livres, l'ensemble composant une sorte de légende hybride dans laquelle «la vie» ne cesse de l'emporter en prestige sur des ouvrages qui n'en seraient que la pâle imitation. C'est oublier que les équipées du jeune London sont inspirées des récits héroïques lus dans son enfance : la littérature précède et commande la carrière tumultueuse du jeune aventurier risque-tout. Ses livres sont les produits d'une authentique volonté créatrice.
    Mais il faut être juste : London, mythographe de lui-même, n'a pas peu contribué à cette confusion. L'autodidacte, l'ange au corps d'athlète, l'écrivain-chercheur d'or, l'écrivain-navigateur, le reporter, le prophète de la révolution socialiste, le gentleman-farmer - les images qui composent le mythe sont largement une création de cet homme acharné à goûter de toutes les intensités que la vie peut offrir.
    Revenir aux textes de Jack London et le rendre à la littérature, telle est l'ambition de ces volumes, enrichis de la totalité des illustrations et photographies des premières éditions américaines. Les traductions, nouvelles, s'efforcent de ne pas atténuer les étrangetés d'un style que l'écrivain a souvent déclaré s'être forgé sans autre maître que lui-même. Tous les genres que London a abordés sont représentés : le roman, le récit, le reportage, l'autobiographie. Une place importante a été faite à la nouvelle : on propose en tout quarante-sept proses brèves, et c'est peut-être par là qu'il faut commencer pour saisir ce que London demande à l'écriture de fiction.

  • Les jours enfuis

    Jay Mcinerney

    • Points
    • 16 Mai 2018

    Pour Russell et Corrine Calloway, la vie est belle : de lancements de livres en vernissages ou sorties dans la haute société new-yorkaise. Ils ont des métiers qu'ils adorent, une vie de famille parfaite, habitent à TriBeCa et passent leurs vacances dans les Hamptons. Et pourtant... Tandis que Russell s'épuise à faire vivre sa maison d'édition, Corrine retrouve Luke, son ancien amant.

  • Romans, nouvelles et récits t.1

    Francis Scott Fitzgerald

    • Gallimard
    • 20 Septembre 2012

    Cette édition propose tous les romans publiés du vivant de Fitzgerald, à quoi vient naturellement s'ajouter Le Dernier Nabab, «roman inachevé», dit-on généralement, alors qu'il s'agit plutôt d'un chantier littéraire : l'organisation interne de l'oeuvre posait à l'auteur des problèmes qui n'avaient pas encore été résolus au moment de sa mort, le 21 décembre 1940. Le texte est ici retraduit sous le titre figurant sur le dactylogramme laissé par Fitzgerald : Stahr. A Romance, et il est suivi de documents permettant de mieux cerner le projet dont il est le vestige.
    Fitzgerald a également publié quatre recueils de nouvelles - auxquels le public français n'a jamais eu véritablement accès : alors que leur auteur les avait conçus et revus avec soin, dans l'espoir de corriger sa réputation (équivoque) de collaborateur des magazines de grande diffusion, ils n'ont jamais été traduits en l'état dans notre langue. On découvrira donc ici Garçonnes et philosophes, Contes de l'âge du jazz, Tous les jeunes gens tristes, Quand sonne la diane, et c'est, par exemple, au sein des Contes de l'âge du jazz qu'on lira des nouvelles aussi célèbres que «Le Diamant gros comme le Ritz» ou «L'Étrange Histoire de Benjamin Button». S'ajoutent à ces recueils les Autres histoires de Basil et de Josephine, fictions non recueillies liées à Quand sonne la diane, et les Histoires de Pat Hobby, que Fitzgerald publia dans la presse puis révisa afin de les faire paraître en volume ; la mort, là encore, empêcha la réalisation du projet.
    Enfin, figure au tome II, sous l'intitulé Récits, un choix d'articles ou d'«essais personnels» (à caractère autobiographique) publiés dans divers périodiques entre 1924 et 1939 et jamais réunis par Fitzgerald. C'est dans cette section qu'on lira la célèbre «Fêlure», parue dans Esquire en 1936 : l'aveu, par l'écrivain fatigué et amer, de sa dépression.
    Que la première édition française respectant les choix éditoriaux de Fitzgerald paraisse près de trois quarts de siècle après sa mort a de quoi surprendre. C'est pourtant explicable. Les contemporains de l'écrivain n'ont jamais vraiment su que faire ni que penser de son oeuvre, et les clichés qu'ils ont répandus (peintre habile mais superficiel, «inventeur» d'une génération, etc.) ont eu la vie dure. Depuis, ces jugements ont été révisés à l'occasion de réévaluations successives, mais «le mythe Fitzgerald» (élaboré avec la complicité de l'intéressé) continue, dans une large mesure, à faire écran. Sans doute disposons-nous à présent de la distance nécessaire pour entreprendre de dégager la littérature de Scott Fitzgerald de ce qui la masque. Telle est l'ambition dont ces deux volumes voudraient être les instruments.

  • Le sillage de l'oubli

    Bruce Machart

    • Gallmeister
    • 4 Mai 2017

    Texas, 1895. Un propriétaire terrien voit la seule femme qu'il a jamais aimée mourir en mettant au monde leur quatrième fils, Karel. Vaincu par la douleur, l'homme entraîne ses enfants dans une vie austère et brutale. Pour lui, seuls comptent désormais ses chevaux de course, montés par Karel, et les paris qu'il lance contre ses voisins pour gagner toujours plus de terres. Mais l'enjeu est tout autre lorsqu'un propriétaire espagnol lui propose un pari insolite qui engage l'avenir des quatre frères. Karel s'élance alors dans une course décisive, avec pour adversaire une jeune fille qui déjà l'obsède.

  • Après l'immense succès de Faut-il manger les animaux ?, Jonathan Safran Foer revient à la charge : l'élevage intensif des animaux est responsable du dérèglement climatique. L'extinction de la planète aura lieu parce que nous mangeons trop de viande. Avec empathie, avec humour, l'auteur analyse les défis auxquels nous devons faire face. Parce qu'il n'est pas trop tard pour inverser la tendance. Et que l'avenir de la planète commence maintenant, dans notre assiette.

  • Mon autre famille ; mémoires

    Armistead Maupin

    • Points
    • 9 Mai 2019

    Sa famille, Armistead Maupin l'a choisie. Faite d'affinités électives, sa « famille logique » est celle qu'il a trouvée à San Francisco, loin du Sud conservateur dont il est issu. Au gré de ses nuits folles et de ses grandes passions, le garçon timide qu'il a été se métamorphose en artiste adulé, porte-parole d'une époque tumultueuse. Une inoubliable ode à la tolérance et à la liberté d'être soi-même.

    Né en 1944, Armistead Maupin est devenu célèbre avec les Chroniques de San Francisco, vendues à six millions d'exemplaires dans le monde. Anna Madrigal, Mary Ann en automne, Michael Tolliver est vivant et Une voix dans la nuit sont disponibles en Points.

  • Ce que nous cache la lumière

    Tim Gautreaux

    • Seuil
    • 7 Octobre 2021

    Tout absorbés qu'ils sont par leurs affaires de coeur, de foi, d'argent, par leurs marottes diverses et variées, occupés à peser les avantages et les inconvénients de la vie au sein de petites communautés aussi soudées que scrutatrices, les personnages de ces nouvelles tentent d'affronter les déceptions du quotidien. Ce sont des voix discrètes, rarement entendues, des vieilles filles un peu tristes, des ferrailleurs, des artisans, des retraités... souvent détestables, parfois admirables.

    Sur les rives du Mississippi, sous la neige du Minnesota ou dans les montagnes de Caroline du Nord, Tim Gautreaux cartographie des existences bien loin des mondanités et des grands drames. Il manie la malchance sans sentimentalité, nous offre dans une prose ciselée des histoires bouleversantes ou hilarantes et, surtout, nous rappelle avec humour et empathie qu'il est, en général, inutile de prendre les choses trop au sérieux.

  • Et rien d'autre

    James Salter

    • Points
    • 10 Septembre 2015

    La Seconde Guerre mondiale touche à sa fin. A bord d'un porte-avions au large du Japon, Philip Bowman rentre à New York avec en tête deux obsessions : la littérature et la quête de l'amour. Embauché par un éditeur, il découvre ce milieu très fermé, fait de maisons indépendantes, et encore dirigées par ceux qui les ont fondées. Bowman s'y sent comme un poisson dans l'eau, et sa réussite s'avère aussi rapide qu'indiscutable.
    Reste l'amour, ou plutôt cette sorte d'idéal qu'il poursuit, et qui ne cesse de se dérober à lui.

  • Je me tuerais pour vous

    Francis Scott Fitzgerald

    • Librairie generale francaise
    • 4 Avril 2018

    Francis Scott Fitzgerald fut un nouvelliste hors pair. Les revues littéraires américaines s'arrachaient ses écrits quand l'auteur emblématique des années folles était au faîte de sa gloire. Dix-huit textes inédits ont été retrouvés : seize nouvelles et deux esquisses de scénario destinées à Hollywood. Les rêves de succès, la solitude des gens simples ou célèbres dans un monde en crise, le milieu du cinéma et ses moeurs, mais aussi la maladie et la folie sont quelques-uns des thèmes qui traversent ce recueil. Une publication qui constitue aujourd'hui un événement littéraire mondial.

    Fitzgerald instille ce mélange d'ironie cruelle, de profondes mélancolies et de vraies âpretés qui est son climat de prédilection. Télérama.

    Exotique, extatique, sarcastique. Le Parisien.

    À chaque nouvelle ou presque, une image fulgurante, une formule viennent rappeler de quelle grâce extraordinaire était capable le funambule Fitzgerald. Le Monde des livres.

  • Miss Jane

    Brad Watson

    • Librairie generale francaise
    • 27 Mai 2020

    Jane Chisolm vient au monde en 1915, dans une petite ferme du Mississippi. Quelques instants après sa naissance, le docteur constate que Jane est née avec une malformation. Il s'agit d'un véritable handicap, avec lequel elle devra composer sa vie durant.
    Ses premières années sont insouciantes. Ce n'est qu'à l'approche de ses six ans que la fillette prend conscience de sa singularité. Mais sa soif d'apprendre est plus forte que les réticences de ses proches. Elle entre à l'école, se plonge dans les livres. Puis arrivent l'adolescence et les premiers émois amoureux...
    Dans une Amérique rurale que le XXe siècle est en train de bouleverser, Miss Jane est l'histoire poignante et pleine d'espoir d'une héroïne hors du commun qui fait face à son destin. Un grand roman de formation et d'émancipation, porté par une écriture sensible et délicate.

  • La saison des fleurs de flamme

    Adam Ibrahim

    • Folio
    • 24 Septembre 2020

    Le récit, composé en deux parties, raconte l'histoire au Nigéria de Hajiya Binta, une musulmane de cinquante-cinq, et de Reza, l'homme de main d'un politicien corrompu. Veuve d'un mariage sans amour, Binta a quatre enfants et tente de surmonter la mort de son fils Yaro, abattu par la police. Elle vit avec sa petite-fille et élève sa nièce de quinze ans, bouleversée par un massacre perpétré sous ses yeux. Lorsque Binta surprend Reza en pleine effraction chez elle, couteau à la main, son destin s'enlace à celui du jeune dealer. Malgré l'étrangeté de leur attirance réciproque, éclot entre cet homme de main et cette femme de trente ans son aînée une passion illicite, sensuelle et déchirante.
     À travers l'histoire tragique de cette union au parfum de scandale, composée de colères contenues et d'émotions taboues, de couleurs vivaces et d'odeurs éternelles, l'auteur capture l'essence provocante du Nigéria comme peu d'autres romanciers ont osé le faire.

  • Cape may

    Chip Cheek

    • Librairie generale francaise
    • 2 Juin 2021

    « Quelle soirée ! Il sourit à l'adresse du réverbère qui semblait lui promettre une vie pleine de succès. Et de fait, oui, elle allait être brillante. Il se souviendrait de cette fête jusqu'à la fin de ses jours parce qu'elle marquerait pour lui un nouveau début. Effie et lui ne reparleraient pas souvent de leur lune de miel, mais quand ils le feraient, ils diraient : "Tu te souviens de cette surprise-party chez Clara ? Tu te rappelles dans quel état on était à ce moment-là ?" Et ils éclateraient de rire. ».
    Septembre 1957. Henry et Effie passent leur lune de miel à Cape May, dans le New Jersey. Hors saison, la petite station balnéaire n'offre guère de distractions - si ce n'est la découverte du plaisir -, et le jeune couple ne tarde pas à s'ennuyer. Leur rencontre avec un groupe de New-Yorkais riches et délurés va leur ouvrir les portes d'un monde insoupçonné. Cape May devient alors leur terrain de jeu : ils s'invitent dans des maisons vides, font de la voile, se saoulent au gin et marchent nus sous les étoiles... jusqu'à cette nuit où tout bascule.

  • Nos disparus

    Tim Gautreaux

    • Points
    • 27 Août 2015

    De retour à La Nouvelle-Orléans après la Grande Guerre, Sam Simoneaux assiste impuissant à l'enlèvement d'une petite fille. À la recherche de l'enfant, il embarque à bord de l'Ambassador, bateau à aubes qui sillonne le Mississippi au rythme endiablé des concerts de jazz. Au gré des escales et des bagarres, Sam ne tarde pas à mettre au jour un fructueux commerce d'enfants animé par la pègre des bayous.


    Né en 1947 en Louisiane, Tim Gautreaux est un professeur émérite à la Southeastern Louisiana University. Il a commencé à écrire de la fiction après avoir suivi les ateliers d'écriture de Walker Percy. Il est notamment l'auteur du Dernier Arbre, disponible en Points.

  • Le journal des cinq saisons

    Rick Bass

    • Folio
    • 5 Mai 2014

    Témoignage le plus abouti et le plus mature que Rick Bass livre de sa vie dans la vallée du Yaak, Le journal des cinq saisons reprend une réalité on ne peut plus tangible de la vie du Montana : entre la rudesse glaciale de l'hiver et l'explosion du printemps se glisse une cinquième saison, la « Saison brune » où les glaces ont déjà fondu pour se transformer en boue mais où la végétation n'a pas encore repris ses droits. Journal de bord quotidien et hommage à un écosystème incomparable, cet ouvrage est surtout le récit d'un lieu. On y comprend les mécanismes d'une disparition programmée, la chaîne des événements qui mènent de la rapacité aveugle à la destruction d'un des derniers fiefs de la nature sauvage aux États-Unis. Tel un Thoreau contemporain, il nous donne à voir ce que nous risquons de perdre, entre mélancolie discrète et révolte passionnée.

  • Soit dit en passant ; autobiographie

    Woody Allen

    • Stock
    • 3 Juin 2020

    Né en 1935 à Brooklyn, Woody Allen se lance dans le show-business à l'âge de seize ans en rédigeant des gags pour des chroniques dans différents journaux de Broadway, avant d'écrire pour la radio, la télévision, le théâtre, le cinéma et le New Yorker. Il quitte ensuite la solitude du bureau de l'écrivain pour devenir humoriste dans divers clubs, puis le célèbre réalisateur que l'on sait.
    Durant les quelque soixante ans de sa carrière cinématographique, il a écrit et tourné cinquante films dont il est souvent aussi l'acteur principal. Il a reçu de nombreuses récompenses nationales et internationales, et a vu des statues érigées en son honneur (sans jamais d'ailleurs comprendre ce qui lui avait valu pareil hommage), et ses films ont été mis au programme d'écoles et d'universités dans le monde entier.
    Dans Soit dit en passant, Woody Allen parle de ses premiers mariages, l'un avec un amour de jeunesse, le second avec la merveilleusement drôle Louise Lasser, qu'il continue d'adorer. Il décrit aussi son aventure avec Diane Keaton, qui s'est transformée en l'amitié d'une vie entière. Il revient sur ses relations professionnelles et personnelles avec Mia Farrow, qui ont amené à la réalisation d'un certain nombre de grands classiques, avant d'être suivies par une rupture orageuse dont se sont repus les tabloïds. Il confie qu'il a été le premier surpris quand, à cinquante-six ans, il a entamé une amourette avec Soon-Yi Previn, alors âgée de vingt-et-un ans, qui devait conduire à une grande histoire d'amour, passionnée et retentissante, et à un mariage heureux de plus de vingt ans.

    Sur un ton souvent désopilant, d'une honnêteté absolue, plein d'intuitions créatives mais traversé de perplexité, c'est le récit d'une icône américaine qui vous dit tout ce que vous avez toujours voulu savoir sans jamais oser le demander...

  • Derniers feux sur Sunset

    Stewart O'Nan

    • Points
    • 17 Août 2017

    En 1937, tout va mal pour Francis Scott Fitzgerald. Sa chère Zelda est internée. Ruiné, alcoolique, l'écrivain joue sa dernière carte et débarque à Hollywood comme scénariste pour la Metro Goldwyn Mayer. Ses collègues se nomment Dorothy Parker, Ernest Hemingway, Humphrey Bogart... Un soir, il croise la ravissante Sheilah Graham. Comment continuer à vivre quand le monde s'effrite autour de soi ?

  • Nouvelles extraites du recueil Garçonnes et philosophes

  • Fais-moi danser, beau gosse

    Tim Gautreaux

    • Points
    • 2 Mars 2017

    Beau Gosse a épousé la plus belle fille de Tiger Island : quand le couple danse le jitterbug, il attire tous les regards. Mais les talents de mécanicien de Paul ne suffisent pas à Colette. Elle rêve de quitter cette ville de rustres. Lorsqu'elle fuit la Louisiane, Beau Gosse doit choisir : son bayou natal, ravagé par la crise pétrolière, ou Los Angeles et ses lumières pour tenter de la reconquérir ?

empty