• Hiver 1942-1943. A l'Est, la guerre tourne à l'avantage de l'URSS. A l'Ouest, les Américains prennent pied en Afrique du Nord. La défaite de l'Allemagne se profile mais en France l'Occupation se poursuit. Pour l'heure, les soucis familiaux du commissaire Lannes s'alourdissent : l'un de ses fils est à Londres, l'autre à Vichy et le fiancé de sa fille est prêt à s'engager dans la L.V.F... Une nouvelle enquête lui permettra peut-être de se changer les idées : une dame distinguée qui donnait des leçons de piano est assassinée chez elle.
    La mise en scène suggère un rendez-vous galant qui a mal tourné. Mais, en bon émule de Maigret, Lannes, guidé par sa seule intuition, ne se laisse pas abuser longtemps. Il ne tardera pas à découvrir tout un réseau de solidarités et de compromissions inattendues qui mêle intimement certaines autorités d'Occupation, les notables de la ville et la pègre. Sans complaisance mais sans excès de noirceur Allan Massie reconstitue avec art l'atmosphère grise et glauque d'une époque tragique qui exacerbe les passions ordinaires.

  • Rome, à la fin des années soixante-dix. Le chef du gouvernement démocrate-chrétien, Corrado Dusa, est enlevé par un groupe terroriste d'extrême gauche, alors qu'il s'apprêtait à réaliser un « compromis historique » visant à faire entrer le parti communiste dans le jeu politique classique. Les terroristes ne tardent pas à se manifester, menaçant de mettre à mort leur otage si leurs exigences ne sont pas acceptées. La famille Dusa, incarnation typique de la haute bourgeoisie italienne traditionnelle, se mobilise pour tenter de sauver Corrado, mais se heurte au refus obstiné des collègues de celui-ci, qui proscrivent toute négociation avec des terroristes. Ainsi s'engage une guerre des nerfs qui va durer un mois, mettre toute l'Italie en émoi et faire tomber nombre de masques.
    Avec le souffle et l'art de l'évocation qui le caractérisent, Allan Massie a réussi, ici, l'exploit de combiner, bien au-delà de ce qui aurait pu n'être qu'un simple thriller politique, un grand roman de moeurs, une cruelle satire contemporaine et une attachante chronique romaine.

  • Sombre été à Bordeaux

    Allan Massie

    • Fallois
    • 10 Janvier 2018

    C'est l'été 1941. Dans Bordeaux occupé, le corps d'un homme assassiné est découvert dans un jardin public, et ce qui paraissait une enquête banale va conduire le commissaire Lannes dans les coulisses du vieux Bordeaux. Dans ce deuxième volume de sa tétralogie bordelaise, Allan Massie poursuit son tableau de la France occupée, en une période où l'issue de la guerre semble pour le moins incertaine, et où l'Allemagne paraît avoir le dessus.
    L'enquête menée par Lannes n'est qu'un prétexte à une étude de caractères. En cette période troublée, personne n'a tort, personne n'a raison. Il y a peu de francs salauds, mais de pauvres gens qui essaient de comprendre un univers sens dessus dessous. Alain parti pour Londres est aussi sincère que son frère aîné dévoué à la "Révolution Nationale", ou que Michel, persuadé de la nécessité de l'Europe Nouvelle voulue par Hitler.

  • Fin de partie à Bordeaux

    Allan Massie

    • Fallois
    • 16 Janvier 2019

    Après Stalingrad et le débarquement américain en Afrique du Nord, l'Allemagne ne pouvait plus gagner la guerre. Au printemps 1944, on s'interroge seulement sur l'étendue de sa défaite.
    Les plus opportunistes se hâtent de changer de camp avant qu'il ne soit trop tard. Les plus lucides voient se profiler les règlements de comptes sanglants de l'après-guerre. Le commissaire Lannes est l'un de ces esprits qui savent pressentir le cours des choses.
    Sa hiérarchie l'a mis sur la touche à la demande des Allemands. Chez lui, l'ambiance est morose. Ses enfants sont engagés par idéalisme dans des camps ennemis.
    Pour éviter de sombrer dans la neurasthénie, Lannes accepte de conduire à titre officieux une enquête sur la disparition d'une jeune Bordelaise de milieu aisé. Il retrouvera sans surprise, les turpitudes et les compromissions qui sont de tous les temps mais que le dérèglement de la guerre fait prospérer.
    Bientôt tout basculera. Ce sera le déferlement de la haine, de la peur, de la vengeance. Les personnages réels se mêlent aux créatures imaginaires. Un jeune politicien promis au plus brillant avenir symbolise toutes les ambiguïtés de l'époque. Il  s'appelle François Mitterrand. Tout en servant Vichy dont il défend l'utilité, il a déjà donné des gages aux futurs vainqueurs.
    Le Quatuor de Bordeaux frappe, encore une fois, par sa justesse et sa profondeur.
     

  • En ce printemps 1940, Bordeaux, comme toute la France, connaît une "drôle de guerre" - ou si l'on veut une drôle de paix. À des centaines de kilomètres de la ligne Maginot, la vie continue comme si de rien n'était, ou presque. Le commissaire Lannes est amené à enquêter sur la mort de l'un de ses vieux amis, ancien avocat et homosexuel notoire : un crime crapuleux, un bon vieux crime à l'ancienne. Mais l'enquête s'avère plus compliquée que prévu: des pressions sont exercées sur Lannes pour qu'il l'abandonne.
    Et l'Histoire, la grande Histoire, le rattrape: l'armistice est signé. Son fils aîné est enfermé dans un camp de prisonniers, en Allemagne. Bordeaux se peuple de réfugiés. Le gouvernement français s'installe à Vichy, et la Collaboration devient un devoir national. Les masques tombent, et le bon vieux crime crapuleux se révèle un meurtre politique, qui plonge ses racines dans les années tourmentées d'avant-guerre.

  • L'année 1940, la défaite de leur pays et son occupation par les Allemands mirent les Français devant l'un des choix les plus déchirants qui se soient jamais offerts à eux. Fallait-il accepter l'Occupation comme un fait accompli, et derrière le maréchal Pétain, dont l'autorité morale était alors presque incontestée, essayer de préserver du pire la population française en composant et négociant pied à pied avec l'occupant ? Ou fallait-il, comme, de Londres, le général de Gaulle appelait à le faire, s'efforcer de continuer la lutte, coûte que coûte, quelles qu'en soient les conséquences ? Où était le devoir ? Où était le réalisme ? Où était l'honneur ?
    C'est sur cette période encore douloureuse de l'histoire de France qu'Allan Massie, déjà auteur de l'étonnante fresque contemporaine Les Ombres de l'Empire, a décidé de se pencher. Pour la comprendre et la faire comprendre, avec toute son intelligence et sa sensibilité de grand romancier.
    Né d'une mère anglaise et d'un père français, le narrateur de son livre part à la découverte de cette époque complexe et impitoyable.
    Fouillant les archives et interrogeant avidement tous les témoins accessibles, il finira par reconstituer la vie et l'itinéraire de son père Lucien de Balastre, diplomate puis directeur de revue durant les années d'avant-guerre, admirateur du maréchal Pétain qu'il sera amené à servir au sein du gouvernement de Vichy - alors que son frère a rejoint de Gaulle à Londres -, jusqu'à son mystérieux trépas.

  • There are days, even in the bad times, even the worst, when you can still believe in the future, like that six o'clock in the morning three weeks ago when the bell rang and Dominique was there. Dominique, pale, wretchedly thin, exhausted, his hair cropped, but nevertheless Dominique. Lannes held him in his arms, neither able for a moment to speak.

  • Anglais Caligula

    Allan Massie

    • Sceptre
    • 12 Août 2004

    In this historical novel, the author takes on the infamous, incestuous, insane and blood-stained Roman emperor who made his horse a consul. He peels away the mask of the monster of popular myth to expose the real man and explore the reality of his brief but tempestuous reign.

  • Death in Bordeaux is the first in a trilogy that will take Lannes through the war and up to the grisly, but inevitable purge of those found guilty of German collaboration. However, this is also a novel that explores the moral complexity of France's time of trial, and the reasons why it has taken its people so long to emerge from the shadow of war.

  • Six Centuries of Love and Hate Between the Scots and the English. The relationship between the Scots and the English is central to our history. In an inspiring narrative, Allan Massie lays bare their powerful and turbulent union.

empty