• Mon fils Corentin est mort le dix-neuf janvier 2018 à Lille où il étudiait. Il avait vingt et un ans depuis moins d'un mois.
    Je ne sais pas pourquoi il s'est donné la mort et je ne le saurai jamais.
    Mais je peux dire Corentin. je peux le raconter. Et je dois surtout "veiller à ce qu'il ne manque pas de mots"

  • Un bon gars

    Christian Marchal

    Peut-on être commissaire de police et détester les armes ? Et tenir la voiture en horreur ? Et se montrer avant tout soucieux du lien social ? Et être amoureux de la capitaine Allison Perplexe ? Oui, sans doute. Le commissaire Rinus Van Haneghem le peut car il est profondément un bon gars. Mais pourra-t-il demeurer un « bon gars » quand, dans la même semaine, trois assassinats au couteau sont commis dans son secteur et qu'il est confronté, par ailleurs, à une série de malfaiteurs d'une rare bêtise ? Et, au fond, qu'est-ce qui est le plus grave ? L'assassin au long couteau (qui opère exclusivement aux alentours de quatorze heures) ou les délinquants idiots ? On n'aimerait pas être à la place du commissaire...

  • Six personnes sont enlevées : quatre dans le canton de Ouistreham en Normandie, une à Paris, une à Marseille. Toutes sont écologistes et cyclistes. Les enlèvements sont notamment revendiqués par un véhément « Groupe Automobiliste Armé ». La guerre est-elle donc déclarée entre le vélo et la voiture ? Peut-être... Mais il apparaît aussi que les séquestrés partagent bien d'autres points communs que l'amour du vélo. Pas de doute, il faut enquêter et les investigations seront menées par la gendarme Perruche à Ouistreham, le commissaire Van Haneghem à Paris, le juge anti-terroriste Gretsky et... les habitués du bar Le Longchamp à Ouistreham auxquels on n'avait rien demandé. Le bar sera donc le lieu attendu où sera dévoilée l'identité du coupable.

  • Du miroir laryngé à la vidéofibroscopie actuelle, de la prise d'empreintes statiques à la palatographie dynamique, des débuts de la radiographie jusqu'à l'imagerie par résonance magnétique ou la magnétoencéphalographie, cet ouvrage passe en revue les différentes techniques d'imagerie utilisées pour étudier la parole tant du point de vue de la production que de celui de la perception. Les avantages et inconvénients ainsi que les limites de chaque technique sont passés en revue, tout en présentant les principaux résultats acquis avec chacune d'entre elles ainsi que leurs perspectives d'évolution. Écrit par des spécialistes soucieux d'être accessibles à un large public, cet ouvrage s'adresse à tous ceux qui étudient ou abordent la parole dans leurs activités professionnelles comme les phoniatres, ORL, orthophonistes et bien sûr les phonéticiens et les linguistes.

empty