• L'amour, la foi, l'espérance. Il semble aujourd'hui plus que jamais nécessaire de retrouver le sens de ces mots. C'est l'objet de cette lettre, adressée à tous ceux qui sont chrétiens - un peu, beaucoup, passionnément - ou qui ignorent qu'ils le sont - et qui se demandent comment s'engager de tout leur être dans l'aventure de la vie. C'est aussi une invitation à intensifier son rapport avec le monde, à augmenter sa joie à être. Dans une langue incandescente et pudique à la fois, Christiane Rancé offre un texte d'espérance, tourné vers la vie et les autres. Un livre de mémoire sans passéisme, et de combat sans violence. Une parole à contre-courant et joyeusement rimbaldienne, puisqu'elle fait le pari de l'éternité.

  • Thérèse d'Avila n'est pas une sainte comme les autres : première femme proclamée docteur de l'Eglise, elle est aussi paradoxalement une référence pour Verlaine, Marguerite Yourcenar, Cioran ou Simone de Beauvoir, parmi tant d'autres. Quel est donc le secret de cette figure qui a autant fasciné que dérangé ses contemporains, et qui aujourd'hui encore attire et interroge croyants et incroyants ? Christiane Rancé, romancière, essayiste et biographe, est partie à la rencontre de la plus énigmatique aventurière de Dieu.

    Cette évocation flamboyante et passionnée mobilise toute l'érudition de l'auteur sur l'Espagne éternelle, ce pays « où les mystiques tiennent lieu de philosophes et où la poésie nourrit la théologie ». Outre l'incroyable parcours d'une femme d'exception partie à la conquête d'elle-même et du Ciel, Christiane Rancé nous introduit à l'histoire du Siècle d'or, celui de l'Inquisition, des immenses richesses venues d'Amérique, et d'une exaltation religieuse mêlée d'obscurantisme. Elle nous donne à voir les paysages de Castille et d'Andalousie, nous fait toucher la poussière des chemins empruntés par la sainte itinérante, et sentir l'énergie volcanique déployée par Thérèse. Ce livre brûlant est à l'image de son sujet : à la fois incarné et céleste.

  • Le grand large

    Christiane Rancé

    Que ce soit pour de grands reportages qui témoignaient des drames ou des magnificences de ce monde, pour ses biographies (Tolstoï, Simone Weil, le pape François, Thérèse d'Avila...) ou par culture familiale, Christiane Rancé a beaucoup voyagé. C'est justement ce goût de l'ailleurs qu'elle interroge dans ce livre. S'agit-il d'une quête de ce « vrai lieu » propre à chacun, comme le lui avait appris, dès ses lectures adolescentes, le poète Yves Bonnefoy ?
    Au fil de récits de voyages vécus comme une expérience intime - sur un cargo de marchandises, en Argentine ou à la poursuite des baleines - Christiane Rancé nous invite à nous interroger sur ce que pourrait être notre « authentique séjour terrestre » selon l'expression de Mallarmé, dont nous éprouvons tous le désir, voire la nostalgie.
    On vibre aux souvenirs d'enfance qui viennent s'inviter dans ces pérégrinations, on pleure les jeunes disparus argentins victimes de la dictature, on se passionne pour la véritable enquête sur les sources du Moby Dick de Melville... et pourtant, au coeur même de cette recherche du « grand large », le temps comme l'espace se retrouvent comme suspendus, emportés dans la trame de cette écriture rare qui touche à l'essentiel.

  • Qu'est-ce qu'être saint ? Qui sont les saints ? A quoi servent les saints ? Depuis le plus précoce - Jean-Baptiste qui tressaillit de sainteté dans le ventre de sa mère, et le premier des saints - un larron qui montera au Ciel pour avoir ouvert son coeur à Jésus - depuis les plus connus - de Paul de Tarse à Thérèse d'Avila, de François d'Assise à Thérèse de Lisieux en passant par saint Augustin, saint Louis ou encore Jeanne d'Arc, jusqu'aux aux saints les plus inattendus - saint Lucifer, saint Glinglin et saint Frusquin, Christiane Rancé évoque ceux que Renan appelait « les héros de la vie désintéressée ». Il y a ceux qu'elle interroge souvent, et ceux dont elle a fait la rencontre, - Mère Teresa ou Jean-Paul II. Qu'elles soient docteur angélique, docteur séraphique ou docteur de l'amour divin, ces grandes figures ont fondé et ne cessent d'engendrer le cours de l'Histoire. Avec jubilation, érudition et curiosité, l'auteur peint le portrait des saints qui nous sont le plus nécessaires, au travers de vingt siècles et dans tous les pays. Elle aborde par ailleurs les questions qui entourent la sainteté - ses modes, ses méthodes, et ceux qui l'ont célébrée, Emil Cioran, Jean Cocteau, ou Georges Bernanos pour ne citer qu'eux... Elle rappelle aussi les pèlerinages et les révolutions du coeur qu'ils ont suscités.

  • « Voici des méditations écrites avec le désir de célébrer la vive beauté du monde, là, toujours à la portée de nos regards et de notre enthousiasme, et de la remettre en pleine lumière, tandis que notre connivence avec la mort concourt à l'éclipser et la trahir. Il est question de faire le seul pari qui vaille, celui de l'avenir et de la vie.
    Celui de l'amour sans quoi rien ne s'accomplit. »

  • Pourquoi prie-t-on aujourd'hui ? Comment prier ? Le sait-on encore ? Que signifie cet acte, le plus immémorial dans l'histoire des hommes ? A quelle faim, à quelle soif, à quelle urgence, mais aussi à quel amour répond la prière ? Les saints de tous les temps, les poètes et les écrivains, les musiciens et les peintres en ont tissé leurs oeuvres. Mouvement intérieur ou communion collective, la prière n'en finit pas de soulever une infinité de questions et d'espérances.
    Elles sont au coeur du livre de Christiane Rancé où se croisent et se mêlent traits historiques, rencontres, dialogues, aphorismes, paysages et méditations. Un nouveau bréviaire enchanteur.

  • Philosophe, écrivain, poète, mystique, partisane de toutes les luttes politiques des années 1930, jusqu'à se faire ouvrière chez Renault, à la fois engagée dans la guerre d'Espagne et la France libre, Simone Weil n'a jamais dissocié son action de sa parole, son combat politique de son engagement spirituel, sa vision philosophique de sa pratique mystique. Ce portrait met en lumière les seuils franchis, les choix résolus - le renoncement à l'amour, les amitiés, la charité totale et l'heure de la mort. Il élucide le grand rêve de Simone Weil : vivre, dans la fraternité, l'amour qu'elle portait à son prochain, et partager avec lui la souffrance du monde. Christiane Rancé fait surgir devant nous une femme résolument en avance sur son siècle, dont la présence, l'exemple nous sont nécessaires.

  • Qui est le pape François ? Est-il de gauche ou de droite ? Progressiste ou conservateur ? Est-il venu pour détruire le temple, ou pour révolutionner sa doctrine ? On a tout dit, et son contraire, de ce pape qui tweete, qui sort la nuit dans les rues de Rome et qui critique les Evêques. Dans ce récit écrit avec ferveur et lucidité au cours de la première année du pontificat et présenté ici dans une édition entièrement mise à jour, Christiane Rancé livre le roman vrai d'un destin exceptionnel, celui de ce fils d'immigré italien, né en Argentine, devenu pape le 13 mars 2013. Depuis Buenos Aires, qu'elle connaît intimement, elle a suivi les pas du père Bergoglio : jésuite pendant les années noires de la dictature, évêque pendant le krach financier, cardinal opposé à la corruption et à l'ultralibéralisme, papabile confronté à la calomnie. Cette enquête riche en révélations, menée de Buenos Aires à Rome, éclaire la formidable révolution de son début de Pontificat, et le charisme d'un homme de Dieu qui n'a pas peur. Voici, en son entier, le portrait d'un pape qui parle couramment la langue de Jésus, qui croit au diable, à la sainte Vierge, et avant tout en un avenir encore possible pour l'homme.

  • Jésus

    Christiane Rancé

    Jésus de Nazareth (né en l'an 6 ou 4 avant notre ère et mort en 31) est un Juif de Galilée grandi dans l'anonymat et mort dans l'infamie de la croix. Pendant les trois ans de son ministère public, ovationné par les foules, celui qui se dit le Fils de l'homme porte au-devant des Juifs et des nations une Parole qui fonde un monde nouveau. Pour cela, il est mis à mort, ni par les Juifs ni par les Romains, mais par ceux d'entre eux qui détenaient le pouvoir ébranlé par cette parole. Jésus de Nazareth, qu'on le croie Dieu ou pas, restera à jamais ce Verbe incarné, cette parole indémodable et incorruptible qui soutient l'univers. Ce livre tente de faire la synthèse des dernières années d'études historiques sur ce personnage et son siècle, mais aussi d'éclairer ce Jésus de l'histoire à la lumière de ce qui le constitue - sa foi, son enseignement et sa révélation de " Dieu fait homme " qui ont bouleversé l'ordre du monde.

  • Léon Tolstoï a fasciné les imaginations à travers ses débauches de jeunesse, ses appétits monstrueux, ses rapports passionnés avec sa femme Sophie, jusqu'à sa fuite dans la nuit à Astopovo, petite gare perdue dans l'immensité russe, où il est mort en 1910.
    Mais qu'en est-il de ses crises d'âme ? Sa prescience des femmes et de la mort ? Sa quête d'un sens ? Et son désir de connaître Dieu ?
    Autant de questions, plus que jamais les nôtres, auxquelles s'attache Christiane Rancé, dans une relecture originale et profonde de la pensée spirituelle et de l'oeuvre du titan russe.
    Cet ouvrage est le portrait d'un génie en perpétuel mouvement qui connaissait chaque fleur par son nom et que hantait l'horreur du néant : le portrait d'un ogre qui portait en lui l'humanité tout entière.

  • Une maison de vacances, l'été, où se croisent autochtones et citadins égarés, amis choisis et pièces rapportées, ados hurleurs et aïeux malentendants, voisins anglais et sangliers en goguette, sans compter tous ceux, auto-invités de dernière heure, qui ne font que passer...
    Chacun reconnaîtra les siens dans cette comédie de moeurs savoureuse, tendre et irrésistible.
    Car, au fil d'une chronique d'un été à la campagne, Christiane Rancé analyse ce miracle permanent : comment survit-on, chaque année, aux vacances d'été en famille ?

  • Lucien Jerphagnon a publié en 2010 un livre bref qui a rencontré un vif succès : La. Sottise ? Vingt-huit siècles qu'on en parle.
    La presse s'est emparée de jeune homme de 90 ans, d'une vivacité, d'une insolence et d'un charme incomparables. Mais qui est-il ?
    C'est toute la question qui sous-tend le livre. Philosophe de profession, Lucien Jerphagnon prévient : il n'y a pas de « jerphagnonisme ». Mais un être singulier, qui a pris le temps de raconter son parcours, depuis Bordeaux, jusqu'à la déclaration de la guerre, où il a été arrêté, puis envoyé en Allemagne et d'où il est revenu marqué à jamais par l'expérience de l'horreur, mais décidé néanmoins à trouver des raisons d'exister. Commence alors un parcours à travers le siècle qui le conduit à fréquenter Vladimir Jankélévitch, mais aussi bien. Plotin ou Saint Augustin.
    Allègre, fantasque et brillant, composé de chapitres, qui alternent souvenirs, anecdotes, réflexions légères et profondes, On ne sait jamais est un livre qui ne peut laisser personne indifférent. Mieux qu'un livre de sagesse, le livre d'un vrai sage qui, tels les anges vantés par Chesterton, ne vole que parce qu'il se prend à la légère.
    Refusant la dimension testamentaire, cet ouvrage a été écrit en l'honneur de la vie - de tout ce qui en fait, malgré les tristesses, les violences et les doutes, un miracle improbable et quotidien.

empty