Zoe

  • Au pays des sherpas

    Ella Maillart

    • Zoe
    • 2 Mars 2017

    Nourri d'un rapport fort entre texte et image, Au pays des Sherpas est construit comme un diptyque. Il décrit un itinéraire qui va de la périphérie vers le centre :
    à plusieurs occasions, Ella Maillart rappelle qu'elle vit une quête de sens au « coeur » de l'Asie. La première partie fait la part belle à l'enquête ethnologique :
    L'observateur s'efface, les objets et les coutumes sont décrits avec soin de l'extérieur, avec le choix du mot juste utilisé par les autochtones; après l'expérience de l'ascension vers le lac sacré de Gosainkund, le regard se tourne vers l'intérieur, en particulier vers les pratiques religieuses : Ella Maillart abandonne sa neutralité, trouvant sa place dans un pays où une harmonie est possible entre individu et collectivité, entre nature et culture.

  • Ella Maillart (1903-1997) a été l'une des voyageuses les plus audacieuses de la première moitié du XXe siècle. Nous publions aujourd'hui une partie importante de la correspondance tenue avec sa mère à l'époque de ses pérégrinations. Écrites sur le vif, ces lettres saisissent au vol les humeurs du moment et les impressions du lieu, annoncent les projets d'itinéraires, esquissent des réflexions sur l'Orient et l'Europe. Accompagnées de nombreuses photos prises pendant ses expéditions, elles sont un témoignage irremplaçable des élans d'Ella Maillart vers l'ailleurs, de ses voyages au jour le jour, de son cheminement intérieur.

  • En 1935, Ella Maillart fait un voyage seule au Mandchoukouo, ce nouvel empire taillé dans la Mandchourie par la volonté du Japon. Trois populations différentes habitent le pays, les Chinois, les Mandchous, les Japonais qui occupent le territoire avec militaires et civils. Les Russes soviétiques sont ressentis comme une menace par tous, le continent craint que le communisme ne contamine l'Asie entière. Le fétichisme du rail domine, la construction des voies est une priorité absolue pour les Japonais. C'est ainsi qu'Ella Maillart sillonne tout le pays, privilégiant les endroits qui semblent interdits. Avec minutie et maîtrise, elle s'informe, étudie, observe, utilise ses connaissances déjà vastes de l'Asie et de l'URSS pour comprendre ce qui se passe entre les populations et quels sont les enjeux pour les gouvernements. Avec humour, elle décrit les interminables contrôles. Ce texte, publié sous forme d'articles dans Le Petit Parisien à la fin de 1935, est inédit sous forme de livre. Il a été complété avec le manuscrit de l'auteur, et un choix de photos.

  • " J'ai rencontré Ella Maillart en 1952 pour lui demander des avis sur la route Genève-Madras qu'elle avait faite à deux reprises et que nous comptions, un ami et moi, emprunter.
    Ses conseils furent d'une sobriété toute britannique : "Partout où des hommes vivent, un voyageur peut vivre aussi..." " Ce petit livre présente vingt photos parmi les plus surprenantes de la célèbre voyageuse (1903-1997), et le plus beau portrait qui fut écrit sur elle, celui de Nicolas Bouvier.

  • Regards sur Chandolin ; Ella Maillart ou la vie immédiate Nouv.

  • C'est la première fois qu'une seule publication réunit le travail de ces trois écrivains voyageurs suisses majeurs. Ce choix est accompagné de photographies publiées pour la première fois ainsi que de quelques textes inédits écrits en rapport avec ces voyages. Des essais et des réflexions concernant les périples de Schwarzenbach, Maillart et Bouvier éclairent leur démarche. L'abondante documentation, livres, fac-similés de lettres, manuscrits, articles ainsi que des photos d'auteur inédites, est complétée par une bio-bibliographie exhaustive.

empty