• Arpenter le paysage ; poètes, géographes et montagnards

    Martin de La Soudière

    • Payot
    • 9 Février 2022

    Comment un paysage nous devient-il intime ? Finaliste du prix Femina Essai en 2019, cette magnifique ethnologie sensible de Martin de la Soudière est une initiation à la campagne, à la montagne (les Pyrénées, en grande partie) et à la marche, en compagnie de Gracq, Jaccottet, André Dhôtel, Pessoa. Une merveille.

  • Pour appréhender le monde qui l'entoure, pour s'orienter, l'homme a dû, et su, adapter ses connaissances en créant des représentations graphiques de la Terre et de l'univers. Ceux qui y ont contribué sont parfois de grands voyageurs, d'autres n'ont jamais quitté leur table de travail mais toutes et tous, qu'ils soient scientifiques, géologues, marins ou explorateurs, ont échafaudé les moyens de localiser, de mesurer, d'analyser, de modéliser.
    Ainsi Hérodote, Ibn Battuta, Zheng He, Bougainville, Alexandra David-Neel, Roald Amundsen ou encore Auguste Piccard ont participé à établir un cadre de plus en plus vaste, à comprendre comment l'homme habite la planète, à mettre en évidence la pluralité des milieux naturels et leur fragilité.
    Dans cet ouvrage illustré par Jean-Michel Charpentier, et agrémenté de nombreuses cartes anciennes, Paul Claval raconte la grande aventure de l'invention du monde et souligne l'importance de lui donner un sens.

  • Cartographie radicale : explorations

    ,

    • Dominique carre
    • 7 Octobre 2021

    Il est des cartes qui disent non. Des cartes radicales, qui dévoilent et dénoncent, qui protestent. Pour comprendre ces cartes rebelles, leur fonctionnement, leurs forces, leurs possibilités, ce livre entreprend un voyage d'exploration au coeur de la création cartographique. Que se passe-t-il exactement quand nous élaborons une carte, qu'elle soit radicale, expérimentale (on parle aussi de cartographie critique ou de contre-cartographie) ou conventionnelle ­? Quelles intentions président à sa fabrication et à sa mise en oeuvre­ ?
    La première fonction des cartes est de nous aider à nous repérer dans l'espace et à nous déplacer d'un point à un autre. Elles permettent aux bateaux de naviguer et aux avions de voler. Avec des cartes, on fait la guerre, puis éventuellement la paix. Elles sont aussi de formidables machines à rêves, qui façonnent notre image du monde, en fixent la mémoire et finissent par fabriquer notre réalité. Qu'est-ce qui motive cet acte très particulier de mise en forme symbolique du monde, de Strabon à l'anarchiste Élisée Reclus, de la bénédictine Hildegard von Bingen à l'explorateur Alexander von Humboldt, des portulans à la carte d'état-major­ ? Quelle part de fantaisie créatrice, quelle part de fantasme faustien d'une possible maîtrise de notre environnement, quelle part de sincérité scientifique sont-elles à l'oeuvre­ ?
    Entre l'émergence de la cartographie thématique audacieuse de l'ingénieur Charles-Joseph Minard, ou celle des designers d'information Otto et Marie Neurath, et l'approche sémiologique conceptuelle de Jacques Bertin, se situe un point de rupture avec les conventions de la représentation cartographique. Un point libérateur qui a ouvert le champ de l'expérimentation et rendu possible la démocratisation des cartes. Autour des années 1900, le sociologue W.­E.­B.­du Bois et son équipe inventaient de nouvelles façons graphiques de représenter des données statistiques sur la situation des personnes noires aux États-Unis. Quelque soixante ans plus tard, c'était pour dénoncer le même racisme culturel et économique qu'un petit institut de géographie de Détroit, animé par William Bunge et Gwendolyn Warren, donnait ses contours à ce qui deviendra la géographie radicale­ : une géographie engagée.
    Alors, le rapport à l'objet carte change. S'opère une prise de conscience quant à son usage et à ses possibilités. La cartographie radicale va spatialiser les données économiques et sociales, produire des cartes délibérément politiques qui montrent et dénoncent les situations d'inégalités de vie et de droits, les compromissions politico-économiques, les accaparements de terres, la destruction des milieux par l'agro-industrie, la pollution de la planète et tout ce qui hypothèque, d'une façon ou d'une autre, le bonheur et l'avenir de l'humanité. Les cartes, qui jouent traditionnellement le jeu du pouvoir, se font outils de la contestation et instruments d'émancipation politique et sociale quand la société civile se les approprie. Politique, art et science entrent alors en dialogue permanent pour proposer une image non convenue et libre du monde.

  • Dans cette nouvelle édition, particulièrement consacrée à l'analyse des grands changements géopolitiques de ces dernières années, Yves Lacoste vous propose une approche originale des principaux enjeux de notre temps. Par le biais de ses fameux diatopes, son objectif est d'analyser des phénomènes en les reliant les uns aux autres, à travers la superposition de cartes de différentes régions du monde à différentes échelles.

    - Comment la Chine est-elle devenue la deuxième puissance économique mondiale ?
    - Pourquoi les relations des États-Unis se sont-elles détériorées avec le monde musulman ?
    - Quelles sont les raisons qui ont provoqué l'éclatement de l'URSS et quelles en sont les conséquences ?
    - Comment un conflit sur de petits territoires comme Israël et la Palestine peut-il avoir de graves répercussions internationales et déstabiliser une région tout entière ?
    - Quels sont les problèmes géopolitiques liés à la production de gaz et de pétrole ?
    - L'Europe des 27 est-elle un ensemble géopolitique majeur ?

    Chacune de ces questions est éclaircie, commentée et analysée afin de mieux comprendre les intérêts et les réactions de tous les pays concernés et de leurs dirigeants.

  • La géographie française pour les nuls

    Jean-Joseph Julaud

    • First
    • 24 Février 2022

    Découvrez la France comme vous ne l'avez jamais vue !
    Connaissez-vous les fleuves et leurs affluents ? Les montagnes et leurs points culminants ? Les 101 départements et leurs spécialités ? Suivez Jean-Joseph Julaud pour une visite de la France métropolitaine et d'outre-mer dans toute sa diversité et sa richesse. Personnalités du cru, anecdotes en tout genre, spécialités locales, curiosités du coin, etc., vous saurez tout sur la France, son relief, son climat, ses régions et son économie !

    Découvrez :

    Comment le relief de la France s'est formé ;
    Les différents climats de la France ;
    Les richesses de chaque région ;
    Les DROM-COM et leurs atouts ;
    L'industrie et l'agriculture française par département ;
    La vie des Français au fil des régions ;

  • Histoire de la géographie

    Paul Claval

    • Que sais-je ?
    • 13 Avril 2022

    L'évolution de la géographie reflète les grands débats intellectuels qui animent la scène occidentale ; elle répond également à la demande sociale, à celle des gouvernants en particulier : elle prospère là où se développent des bureaucraties, lorsqu'un empire s'étend ou lorsque la découverte d'un monde franchit une étape.

    L'histoire de la géographie ne s'éclaire vraiment que lorsqu'on prend en compte à la fois le contexte intellectuel et l'arrière-plan politique et administratif qui caractérisent chaque époque.

  • La cartographie et ses conventions sont universelles : orientation, projections, échelle, utilisation des couleurs ou des symboles, représentation du relief... Les normes et nomenclatures sont devenues communes, mais ça n'a pas toujours été le cas !
    Magnifiquement illustré par plus de 100 cartes du Moyen Âge à la période contemporaine, cet ouvrage raconte l'histoire des conventions cartographiques. C'est aussi, et surtout, l'histoire d'un langage partagé, celui de la représentation du monde.

  • « À quoi sert la géographie ? » : vaste question à laquelle on pourrait répondre « à rien », un peu trop rapidement, si l'on en croit parfois la faible popularité de la géographie. À une époque, certains ont répondu : « D'abord à faire la guerre ». L'ambition de ce livre collectif, dont la parution coïncidera avec le bicentenaire de la Société de Géographie, est de montrer que la géographie sert peut-être d'abord à faire la paix. Comment ? En posant sur le monde un regard éclairé et attentif, qui permet d'en comprendre la complexité et de décrypter les questions qui traversent nos sociétés aujourd'hui, que ce soit celle du réchauffement climatique, de l'urbanisation massive, des migrations, des recompositions géopolitiques ou de l'évolution de nos représentations culturelles. Discipline passionnante et foisonnante, capable d'éclairer de nombreuses facettes de notre quotidien, la géographie est aussi une formation qui conduit à des métiers et des professions variés, comme l'atteste la palette des intervenants de ce colloque.

  • L'atlas mnemosyne

    Aby Warburg

    • L'ecarquille
    • 6 Décembre 2019

    Si Aby Warburg a été le premier à définir une méthode d'interprétation iconologique, s'il a créé une bibliothèque des sciences de la culture unique au monde, l'innovation décisive qu'il a introduite dans le champ épistémologique de l'histoire de l'art est bien Mnémosyne : oeuvre absolument originale et unique, dont l'ambition n'est rien moins que de poser les fondements d'une grammaire figurative générale, et qui ouvre des perspectives dont la portée n'a pas encore été totalement mesurée.
    Par la complexité des problèmes auxquels s'est confronté Warburg face à cet immense corpus d'images, c'est l'attention de l'ensemble des sciences humaines qu'il a attirée sur son oeuvre.
    Resté inachevé à la mort de l'auteur, ayant mobilisé l'énergie intellectuelle et physique de ses dernières années, Mnémosyne peut être considéré comme l'aboutissement de toutes ses recherches. Il constitue le plus ambitieux corpus d'images jamais réuni, dont la genèse et l'évolution sont liées à une pratique discursive et à un mode de transmission du savoir que préconisait Warburg, mais qu'il convient aussi d'examiner sous l'angle de ses relations avec le problème de la mémoire et avec sa bibliothèque.

  • La géographie, ça sert d'abord à faire la guerre

    Yves Lacoste

    • La decouverte
    • 9 Janvier 2014

    En 1976, la première édition de ce livre fit grand bruit : le géographe Yves Lacoste y fustigeait la « géographie des professeurs », apparue au XIXe siècle en Allemagne et en France et progressivement devenue un discours idéologique masquant l'importance stratégique et politique de toute réflexion sur l'espace. Mais surtout, Yves Lacoste montrait qu'existait aussi une autre géographie, plus ancienne et toujours actuelle, la « géographie des états-majors », ensemble de représentations cartographiques et de connaissances rapportées à l'espace constituant un savoir stratégique utilisé par les minorités dirigeantes.

  • 300 ans de cartes marines

    Olivier Chapuis

    • Gallimard-loisirs
    • 6 Mai 2021

    Dès le XVIIIe siècle, le Shom, plus ancien service hydrographique en activité dans le monde, dresse des cartes marines de l'ensemble du globe, contribuant à connaître en profondeur et à protéger cet immense milieu marin. Ainsi, les hydrographes fournissent à la Marine nationale et au commerce les moyens de leur sécurité et de leur puissance. Leurs méthodes et leurs outils sont à la pointe des sciences et des techniques.
    Ce livre présente, de façon inédite, les plus spectaculaires des cent mille archives cartographiques constituant ce fonds d'une richesse incomparable.

  • Les défricheurs du monde

    Laurent Maréchaux

    • Cherche midi
    • 22 Octobre 2020

    Trente siècles ont été nécessaires pour décrire et dessiner le monde. C'est ce long cheminement, d'Homère à Vidal de la Blache en passant par Hérodote, Mercator ou Humboldt, que retrace Laurent Maréchaux à travers le portrait de géographes de génie qui contribuèrent - comme poètes, philosophes, historiens, mathématiciens, astronomes ou géologues - à la révélation progressive du monde, faisant de la cartographie une source inépuisable d'émerveillement.

  • À quoi sert la Géographie ?

    Fondée le 15 décembre 1821 par 217 personnalités dont beaucoup ont participé à l'expédition d'Égypte de Bonaparte, la Société de Géographie souhaite « concourir aux progrès de la géographie » grâce à des membres très divers qui forment une assemblée de diplomates, marins, militaires, politiques et savants. Parmi eux Gay-Lussac, Cuvier, les frères Champollion, Chateaubriand, Dumont d'Urville, Freycinet, le prince héritier Christian Frédéric du Danemark, et Humboldt, considéré comme l'un des plus grands géographes de tous les temps. Tout au long du XIXe siècle la Société rayonne grâce aux explorations qu'elle organise et subventionne sur tous les continents et sur océans, aux expositions universelles organisées à Paris auxquelles elle contribue et à la réputation de ses présidents comme Ferdinand de Lesseps ou de ses membres tels Jules Verne, Alexandra David-Néel, le Prince Albert Ier de Monaco ou Charcot et André Gide au début du XXe siècle.

    Le bilan de la Société raconté dans ces pages par Jacques Gonzales, actuel secrétaire général de l'institution, est extrêmement riche. Elle a participé à la constitution d'une cartographie quasi complète des continents, des mondes sous-marins et souterrains et dispose de collections de documents iconographiques exceptionnels aujourd'hui conservés à la Bibliothèque nationale de France. Près de 300 documents sont ici présentés, témoignages de cette volonté de décrire la Terre et d'écrire le Monde. Grâce à son action de pédagogie et de diffusion de la connaissance, la Société de Géographie, qui fête son bicentenaire en 2021, reste un acteur majeur aujourd'hui encore. En effet, les géographes peuvent éclairer de leur savoir les débats sur l'évolution de l'environnement, sur le devenir des pôles, sur l'avenir démographique de la planète, sur les solutions à envisager en matière de ressources énergétiques. La pensée géographique n'est pas en voie d'extinction et elle doit faire encore rêver. C'est ce feu qui animera la Société de Géographie pour encore longtemps.

  • Documentation photographique n.8145 ; l'Union européenne dans le monde

    Michel Foucher

    • Cnrs
    • 10 Février 2022

    Penser l'Europe à l'échelle mondiale invite aussi bien à dessiner les limites variables de l'Union qu'à observer son influence sur les grands enjeux planétaires : valeurs démocratiques, droits humains, régulation du marché, neutralité climatique, etc. C'est aussi montrer les dépendances, interactions et rivalités qui existent entre cet ensemble original et les autres régions du monde. Un volume pour mieux comprendre la singularité de l'Union européenne.

    En stock

    Ajouter au panier
  • Les grands textes

    Elisée Reclus

    • Flammarion
    • 9 Avril 2014

    En 1900, il est le géographe le plus célèbre au monde et une gloire nationale. Grand voyageur, anarchiste militant venu du calvinisme, admirable écrivain que l'on compara à Buffon ou à Michelet, végétarien et sensuel, communard et taulard, féministe et défenseur de l'union libre, intellectuel autodidacte sans oeillères ni frontières trois fois parti en exil, Élisée Reclus (1830-1905) est, enfin, en passe de devenir un classique.
    Le lecteur d'aujourd'hui s'empare d'Élisée Reclus pour jouir de la beauté de sa langue et mieux comprendre les enjeux de notre époque. Le chantre de la libre association des individus selon leur « bon vouloir », d'une mondialisation égalitaire, d'une fraternité humaine d'échelle planétaire, qui a toujours refusé d'appartenir au « monde banal des classes gouvernementales », ne s'impose pas à nous comme un maître. Il fait bien mieux : son tact et sa passion nous éclairent et nous inspirent. Il demeure aujourd'hui ce « phare dans le lointain » évoqué par son neveu, l'historien de l'art Élie Faure.
    Cet ouvrage est ce que l'on nommait au XVIIIe siècle un « esprit », une distillation de l'ensemble des écrits d'Élisée Reclus.
    Il invite à goûter la qualité exceptionnelle d'une oeuvre et celle de l'encyclopédiste lumineux qui la composa.

  • Combien y a-t-il de continents ? Cinq, comme le pensent les Français, ou six, comme le croient les Anglais ? Et qu'en est-il des océans ? Puisqu'il n'y a qu'une seule énorme masse d'eau salée en continuité, à quelques mers intérieures près, pourquoi avoir choisi d'en faire trois parts ?
    La représentation de notre planète n'a cessé d'évoluer dans le temps, et cet ouvrage richement illustré de cartes des siècles passés et d'oeuvres artistiques démontre combien le découpage des parties du monde est entièrement un fait de culture et que les continents ont une histoire...
    Dans cette édition complétée et parée de ses plus beaux atours, les océans rejoignent les continents, complétant ainsi le puzzle de notre univers.
    Acceptez l'invitation et partez pour un formidable voyage à travers notre vision de la Terre, fragmentaire, contradictoire, contestable et sans cesse remise en question !

  • Atlas géopolitique du monde global - 4e éd.

    Hubert Védrine

    • Armand colin
    • 2 Septembre 2020

    De quelle manière l'histoire, les flux commerciaux, les enjeux écologiques, les religions, le terrorisme structurent le monde tel qu'il nous apparaît aujourd'hui­? Communauté internationale, clash des civilisations, monde chaotique, où en sont les relations internationales entre les grandes puissances­ ?
    À contre-pied du parti pris occidental et de la vision anxiogène véhiculée par certains médias, Pascal Boniface et Hubert Védrine remettent de la logique là où il semble n'y avoir que désordre. En réintroduisant de la raison et du recul dans l'analyse d'un monde complexe, ils montrent qu'une des clés de l'avenir est de prendre en compte la diversité des visions du monde selon les pays et les peuples.
    En 100 cartes claires et détaillées, les auteurs jettent un regard inédit et englobant sur la planète (États-Unis, Chine, Inde, Europe, Afrique du Sud...) et sur les enjeux du monde contemporain.

  • Si l'histoire du capitalisme est largement documentée, sa logique spatiale, elle, l'est beaucoup moins. Cette dernière est pourtant fondamentale à la compréhension de ce système et de ses contradictions.
    Le présent ouvrage s'inscrit donc dans une discipline, la géographie radicale, qui spatialise la question des rapports de forces produits par le capitalisme.
    L'auteur met au jour les logiques capitalistes à l'oeuvre dans les phénomènes spatiaux qui constituent les objets d'étude de la géographie, à savoir la mondialisation, les inégalités de développement économique, mais aussi l'aménagement du territoire, les replis identitaires, les mouvements migratoires et les questions écologiques.
    Il est nécessaire pour quiconque s'intéresse au fonctionnement du capitalisme de se réapproprier la géographie comme outil permettant d'envisager une sortie démocratique des impasses produites par ce système. Une géographie populaire ou, mieux, une géographie de combat qui permet d'articuler la lutte à l'échelle locale aux dynamiques globales.

  • Les 100 mots de la géographie

    Jérôme Dunlop

    • Que sais-je ?
    • 18 Septembre 2019

    Si la première question posée en géographie est « où ? », la seconde est certainement « pourquoi là ? ». La géographie est d'abord l'expérience de l'espace des hommes.
    Au travers de 100 entrées, cet ouvrage sans équivalent apporte une connaissance de la nature, des objets, des méthodes, des enjeux et des finalités de la géographie contemporaine. Il donne un aperçu des champs et d es démarches de cette discipline, et permet de comprendre comment les géographes contribuent aujourd'hui à la réflexion sur les grandes problématiques (développement durable, ville et néoruralité, mondialisation, cultures et « choc des civilisations »...) qui traversent nos sociétés.

  • Cartes ; explorer le monde

    John W. Hessler

    • Phaidon
    • 6 Février 2020

    Une étude fascinante sur l'art de dessiner le monde à travers les siècles, dans un nouveau format compact.

    Cet ouvrage réunit plus de 250 cartes fascinantes, de la naissance de la cartographie aux cartes numériques avant-gardistes du XXIe siècle. Ces exemples reflètent les nombreuses raisons pour lesquelles on réalise des cartes : pour trouver son chemin, revendiquer un droit de propriété, encourager la colonisation ou afficher sa puissance politique. Sélectionnées par un panel de conservateurs, d'universitaires et de collectionneurs, les cartes, présentées par paires, se répondent ou se distinguent. La sélection inclut des cartes du monde entier, par les plus grands noms de la cartographie ou par des cartographes moins connus.

  • C'est dans le bassin fertile de ces deux fleuves indissolublement liés, aujourd'hui partagés entre l'Irak,la Syrie, la Turquie et l'Iran, qu'est née l'une des plus anciennes civilisations, celle de la Mésopotamie antique.
    Marcel Bazin nous guide à travers l'histoire plurimillénaire de cette région où s'est déroulée la Révolution néolithique, où sont apparues l'écriture et les premières cités-États, et où s'est formée une richeet complexe mosaïque ethnolinguistique et religieuse.
    Tantôt en position de carrefour, tantôt en position de marge disputée entre voisins, ouverts à de nombreuses influences, les espaces arrosés par le Tigre et l'Euphrate ont connu des configurations politiques variées, au gré des fortes fluctuations dans la maîtrise de l'eau et les formes d'occupation du bassin. Le redécoupage territorial opéré à l'issue de la Première Guerre mondiale, tout comme la découverte du pétrole, ont aiguisé les convoitises autour de ces terres fragilisées et bouleversées par la succession des conflits et des revendications identitaires régionales.
    Dans sa réflexion convoquant sa pratique du terrain,l'auteur interroge au long cours les capacités de reconstructionet de résilience de ce «?croissant fertile?» et de ces peuplesgrâce aux fleuves nourriciers.

  • REVUE HERODOTE n.183 ; covid 19 : géopolitique de la pandémie

    Revue Hérodote

    • La decouverte
    • 9 Décembre 2021

    Ce numéro est un tour d'horizon géopolitique des conséquences de la pandémie de Covid-19. Ainsi, démarrée en Chine, elle s'est révélée une remarquable opportunité pour Xi Jinping qui a pu montrer au reste du monde l'efficacité, voire la supériorité, du système politique chinois pour contrôler une pandémie et venir rapidement en aide non seulement aux pays africains en développement mais aussi aux pays développés comme l'Italie. L'Union européenne a, contre toute attente, connu des avancées notables parmi lesquelles la mise en place d'un fonds européen pour la relance afin d'atténuer les effets de la crise ; un bouleversement majeur des règles européennes. Plusieurs études de cas (Inde, Vietnam, Espagne, Italie, France) éclairent les situations sanitaires, économiques et politiques créées par la pandémie.

  • Si les changements environnementaux liés à l'humanité ne font aucun doute, leur ampleur et leurs conséquences ne sont pas si faciles à évaluer. Pour le savant, il s'agit d'établir les liens de causalité et les impacts avec le plus de précision possible, puis de poser un diagnostic. Le présent dictionnaire s'appuie sur le concept récent d'«?anthropocène?», qui a le mérite, qu'on l'approuve ou non, de relancer la réflexion sur les rapports entre nature et société, entre constat scientifique et action politique, à travers une approche spatiale et territoriale. Procédant de façon critique, et fruit d'une démarche collective, cette vaste entreprise éditoriale se fonde sur une pratique de terrain, attentive aux détails et méfiante à l'égard des discours pré-établis.
    Parmi les 330 notices, plusieurs thèmes sont au coeur des débats contemporains (biodiversité, changement climatique...), d'autres se réfèrent à des courants de pensée (écoféminisme, transhumanisme...). Les concepts mobilisés abordent des questions politiques (capitalocène, justice environnementale...), philosophiques (catastrophes, Gaïa...), ou épistémologiques (finitude, population...). Des notions classiques sont réinterrogées (nature, ressource...), tandis que des concepts sont précisés (biosphère, écosystème...).
    D'autres notices discutent de mécanismes environnementaux (érosion, tsunami...), de pratiques récentes (agroécologie, ville durable...), de phénomènes territorialisés (déforestation, désertification...) ou d'artefacts (aéroport, autoroute...). Certaines examinent des lieux emblématiques (Amazonie, Fukushima...). D'autres, enfin, offrent un regard original sur l'anthropocène, sa faune (chien, ours...), ses mutations socio-économiques, institutionnelles ou politiques (biopiraterie, ZAD...).
    Un dictionnaire de référence sur un concept devenu incontournable.

    Ce dictionnaire a été coordonné par le groupe Cynorhodon comptant 16 géographes?:
    Frédéric Alexandre, Fabrice Argounès, Rémi Bénos, David Blanchon, Frédérique Blot, Laine Chanteloup, Émilie Chevalier, Sylvain Guyot, Francis Huguet, Boris Lebeau, Géraud Magrin, Philippe Pelletier, Marie Redon, Fabien Roussel, Alexis Sierra, Didier Soto.

  • Quels États ont une ambassade de Corée du Nord ?
    Quels pays abritent le plus de groupes de métal ?
    Le Luxembourg est-il vraiment le plus petit pays au monde ?
    Où les grands guides religieux sont-ils nés ?
    Quels pays ont une femme à leur tête ?
    Qui conduit du côté gauche ? du côté droit ?
    Peu d'États surpassent la Californie économiquement. Mais quels sont-ils ? Amusant autant qu'insolite mais terriblement pertinent, cet atlas unique en son genre et fourmillant d'informations les plus diverses vous fera découvrir et voir le monde autrement. Vous saurez ainsi bientôt l'âge moyen des femmes dans le monde, le pourcentage d'Européens vivant à l'étranger, les pays possédant ou non l'arme nucléaire, ceux avec une femme à leur tête...
    Bref, une vraie bible de la culture générale tout en cartes et infographies !

empty