La Bruyere

  • C'est l'histoire d'un jeune qui vivait avec un mal-être profond caché ; jusqu'au jour où la douleur et la souffrance sont devenues insupportables à dissimuler et à vivre.
    2003 est l'année de prise en charge psychiatrique. L'écriture est devenue un exutoire.
    Ces textes sont le reflet des abîmes et des plaines que Rémi a traversés.
    Il voulait les publier pour que les gens sachent et comprennent ce que fut sa vie et qu'une trace écrite puisse parler principalement à ses deux neveux qu'il savait ne pas voir grandir. Rémi nous a quitté le 3 octobre 2013 pour enfin trouver la paix et le bonheur éternel.

  • Sur quels piliers avez-vous bâti votre vie ? Êtes-vous à l'abri de connaitre un jour le vide d'une existence dépourvue de sens, l'envie de tout plaquer ?
    Le parcours de Stéphanie Halperson est représentatif de ce que vivent aujourd'hui un nombre croissant de nos contemporains. À vingt ans, la réussite professionnelle lui procure un confort matériel qui la comble. Mais derrière cette façade, un mal être sommeille. En perte de repères, elle finit par sombrer dans la dépression. Pour tenter de s'en sortir, la jeune femme explore diverses voies : astrologie, numérologie, voyance, secte, New Age, thérapie, yoga, méditation... Mais l'épanouissement n'est pas au rendez-vous.
    Un cousin polytechnicien devenu moine, mécène et ami de Matthieu Ricard, lui ouvre les portes des enseignements et de la pratique du bouddhisme. Mais Stéphanie finira par se réconcilier avec la religion de son enfance passée en face du Carmel de Lisieux. Elle se heurtera parfois à la rigidité d'une Église rejetée par beaucoup, mais la persévérance et une foi ouverte sur le monde lui feront explorer une richesse insoupçonnée d'activités thérapeutiques et spirituelles qui l'aideront à trouver une paix si longtemps recherchée.

    En 2005, Stéphanie Halperson a publié Horizons Spirituels, un livre de témoignages pour lequel elle a recueilli les confidences de Claude Rich, Robert Hossein, Richard Gere, Brigitte Fossey, Yannick Noah... Ce nouveau récit nous entraîne dans une passionnante quête de liberté !

  • Bercée par l'Orient, poussée vers l'Occident, l'Espagne dans le sang, Paris au coeur, voici l'histoire véridique d'une femme moderne qui vit à contre-courant des idées reçues, et qui refuse de subir.
    Merveilleuses ou sordides, rarement fades, elle tire de ses rencontres des leçons qui souvent la portent, qui parfois la blessent, mais qui chaque fois la grandissent. Elle est toujours dans l'attente d'autre chose, de beau, de tendre et de fraternel, de simple et de vrai. Autant dire d'exceptionnel.
    Meurtrie par la perte d'êtres chers en déportation, elle s'implique pour que l'histoire ne se reproduise pas. Plus jamais ça, pour personne ! Ses engagements la portent vers l'Espagne républicaine, celle de l'exil actif des vaincus de la guerre civile.
    De Prague à Varsovie, où que les circonstances la mènent, elle est bien partout où elle se sent comprise, accompagnée et utile surtout.
    Elle poursuit ses rêves d'Absolu en assumant son quotidien professionnel, sa vie de femme et, plus que tout, son rôle de mère.
    Autant dire que cette histoire est aussi celle de l'amour d'un fils pour sa mère.

  • « Seigneur, ton enfant est perdu, je te demande de m'ouvrir tes bras et de soulager mon coeur de maman meurtrie.
    Seigneur, j'éprouve une telle colère, une colère si forte qui me consume jour après jour. » Un témoignage bouleversant d'une famille confrontée à une dure réalité concernant leurs enfants.
    Comment faire face à un diagnostic médical qui va être un véritable cataclysme dans la vie de chacun des membres de cette famille ? Comment vont-ils surmonter leurs chagrins, leurs doutes, leur fatigue, les démarches, les soins, la méconnaissance d'autrui... ? Tant d'épreuves, mais tellement d'amour. Ainsi commence un combat de tous les instants.

  • Dominique est le fils de Christine Martin et de père inconnu.

    Au décès de sa mère, il est placé dans un foyer de la DDASS puis dans une famille d'accueil où il est maltraité.

    Il décide d'en finir avec la vie et de se noyer. Il est sauvé par Alain, aidé de Bernard, son père.
    Bernard et Noëlle, son épouse, décident d'adopter Dominique. À 16 ans, il entre en apprentissage comme menuisier dans l'entreprise de Jean et Ginette.

    Il devient patron de l'entreprise mais des obstacles et des revenants viennent empêcher Dominique, son épouse Christiane et leurs enfants de vivre un vrai bonheur.

    Michel Cussey signe ici son livre.

  • " J'essaie aussi de livrer ce que je pense, moi et beaucoup d'autres, en particulier le Syndicat de la Confédération Paysanne du monde agricole, du social, des grandes inégalités et injustices entre le Nord et le Sud, et en France, où les subventions sont encore perçues par les plus grosses exploitations.
    Je suis sûr qu'il y encore un bel avenir pour " l'agriculture paysanne ", avec beaucoup de jeunes motivés par ce métier fascinant, la plupart du temps refusant de s'endetter." L'auteur.

  • En ce jour de septembre, les étudiants africains boursiers de la coopération chinoise quittent l'Afrique pour étudier en Chine.
    Ce voyage va les plonger dans un monde nouveau qui renferme une civilisation ancienne. Ils se rendent compte de la complexité des changements sociaux et éducationnels que connaît la société chinoise. D'ores et déjà, ils découvrent la Chine avec des multiples facettes. Certes, il y a un choc des civilisations et on comprend que nous sommes différents des Chinois. Les études sont sérieuses et rigoureuses, mais pour réussir il faut travailler beaucoup, et surtout respecter les lois et règlements des universités chinoises et aussi les us et coutumes de ce pays.
    Seuls les étudiants africains qui sont bien préparés s'en sortent bien. Pourtant, bon nombre d'entre eux vont tout faire pour s'adapter aux nouvelles réalités du pays d'accueil. Peu à peu, ils deviennent acculturés et rentrent dans le mode de vie des Chinois. Ils vont apprendre la langue chinoise, et aussi une autre façon d'aimer dans une société à la fois lyrique et stricte. Dans l'Empire du Milieu, avoir un diplôme à la fin du cursus universitaire est non seulement bon pour le moral des étudiants africains mais c'est également une réussite de la coopération sino-africaine.
    Enfin, les étudiants africains deviennent un pont entre la Chine et l'Afrique.

  • Quittant la ferme familiale à vingt-quatre ans puis salarié agricole en Brie, Beauce, Multien, Picardie, pour un jour se fixer en Yvelines comme exploitant.
    Cet Agri-horticulteur aujourd'hui retraité en Sologne, nous livre son parcours.

  • Joseph, Onésime MATHIEU, capitaine au 64e Régiment d'infanterie en 1914, du commandement d'une compagnie de réservistes à celui d'un bataillon de chasseurs à pied a servi dans des unités de première ligne de la mobilisation à l'armistice du 11 novembre 1918.

    De la retraite d'août 1914 à l'entrée en Lorraine libérée en novembre 1918, il raconte en détails ses pérégrinations dans la Somme, dans l'Aisne, à Verdun, en Argonne ; sa fierté à commander le 2e bataillon du 155e R.I. couvert de gloire à Verdun. Il décrit les conditions de vie et de mort du soldat, ses petites joies, ses souffrances ainsi que celles des populations civiles en zone de combat. Il juge sans complaisance les faiblesses de certains et souligne le courage et l'abnégation de la majorité..

  • « Quand les hommes vivront d'amour... », cette chanson du québécois Gilles Vigneault pourrait ponctuer les mille vies que Jean-Pierre Farkas a voulu (vous) raconter. Cinquante ans de journalisme : la guerre en Algérie, les colères de Mai 68, la chute de Nixon, les mots du Général, mais aussi les rêves, les peines et les amours de chacun d'entre nous. Ce récit autobiographique est dédié à ses amis de rencontre : Brassens, Tabarly ou Brel, mais d'abord à nous tous qui savons comment l'Actualité sait nous apprendre à faire valser l'Histoire.

  • Plus jamais ça...

    Paulette Charbonnet

    Si les histoires qui prennent place pendant la Seconde Guerre mondiale sont très nombreuses, elles ne sont jamais banales lorsqu'elles sont racontées par les acteurs de cette terrible époque. Le quotidien fait d'horreurs et de petits bonheurs est toujours frappant, à l'image de celui de la narratrice, qui ne sort pas si indemne qu'il y paraît de cette période qu'elle a traversée auprès de sa famille.

  • Ma vie brisée

    Greca Lino

    Lorsque l'on a le sentiment que le mauvais sort s'acharne contre nous, est-il possible de le contredire et d'être heureux malgré tout ? Greca, tout au long de sa vie, aura cherché à déjouer ce qui ressemble à une malédiction familiale. Victime très jeune de graves crises d'épilepsie, trop tôt orpheline d'une mère aimante, elle ne parviendra jamais à nouer des liens avec ses deux soeurs, ne connaîtra le bonheur auprès d'aucun de ses deux maris et verra s'éloigner sa fille sans pouvoir rien y faire. Sa grande victoire face à la maladie et une belle rencontre lui permettront de garder l'espoir d'avoir enfin droit au bonheur un jour.

  • Il est des moments, au cours d'une vie, où l'on cherche des réponses à certaines interrogations. Cette quête de sens, l'auteur est allé la chercher en renouant avec la religion catholique après une mission humanitaire effectuée en ex-Yougoslavie. En se rapprochant de la communauté des Béatitudes, à Grenoble, il assiste aux offices du soir à Notre-Dame Réconciliatrice, redécouvre les Évangiles, et nous fait partager le temps de quelques semaines son ressenti, ses interrogations, ses déductions.

  • La vie et les faits d'arme de Tami Medjbeur (1926-2005), qui traversa son siècle en ayant vécu une multitude d'événements historiques déterminants, méritent d'être portés à la connaissance du public aussi elliptiquement que le plus fidèlement du monde.
    Epopée, le mot n'est pas trop fort, quand bien même son intransigeante humilité aurait souffert de cette assertion. Et pourtant...
    De sa naissance privilégiée dans ce village colonial de l'Ouest algérien à la fin de sa vie de médecin légiste, intrinsèquement et en tout point universel, Tami Medjbeur n'aura eu de cesse d'oeuvrer à la faisabilité concrète d'une existence qu'il ne conçut, pour lui-même comme pour son semblable anonyme, qu'à partir de l'incontournable et de l'omnipotente idée de justice entre les hommes. Il aura bâti le fondement même de sa vie sur cette profession de foi, laquelle lui valut de vivre l'impensable, un certain 28 janvier 1957, le jour le plus sombre de son existence, son arrestation. Des épreuves particulièrement éprouvantes l'attendront. C'était la guerre d'Algérie. Auparavant, il aura connu la période coloniale et la signature de l'armistice du 8 mai 1945.
    Nombreux sont les ouvrages qui ont relaté cette histoire commune aux deux rives de la Méditerranée. Il leur a été quelquefois reproché, non pas la sincérité, mais le manque de vérité. En homme de plume, Tami Medjbeur aura consigné par écrit toutes ses observations ; il l'aura fait avec l'objectivité analytique d'un esprit scientifique strictement mû par une quête absolue de vérité, offrant ainsi au lecteur une vision réelle et bien humaine des événements.
    Son parcours personnel, intellectuel et existentiel ne s'arrête pas à cette tranche de l'Histoire. Tami Medjbeur aura connu les joies de l'indépendance, l'éclosion balbutiante de tous les nouveaux espoirs algériens dans ces années d'après-guerre à Oran, ville si chère à son coeur, puis la désillusion et une nouvelle déchirure avec l'apparition et la terrifiante ascension, sur la scène historique algérienne et bientôt planétaire, de l'islamisme.
    Par son exceptionnelle ouverture d'esprit, Tami Medjbeur aura sans cesse oeuvré comme le parfait trait d'union appelé à concilier toutes les diverses composantes des deux rives de la Méditerranée.
    Rapportée par sa fille, cette biographie s'appuie sur les nombreux écrits de son père, parmi lesquels, entre autres sources de premier ordre, un roman autobiographique, ses carnets de prison, ainsi qu'une foisonnante correspondance personnelle. Ce récit intéressera sans aucun doute beaucoup d'entre vous. Peut-être apportera-t-il à quelques-uns un autre regard sur cette histoire commune ?

  • Chemin faisant

    Jean-Pierre Fredaigue

    « Chemin faisant » nous fait entrer dans la mémoire de l'auteur. Dans un style personnel, mordant, surprenant, intense, on devine le besoin impératif de livrer un héritage. Loudunais par la naissance, Jean-Pierre Fredaigue a été longtemps un homme d'action. Officier de 21 ans en Algérie, animateur d'un groupe dans le scoutisme, cadre dans l'industrie, chef d'entreprise. Chemin faisant, s'attarde sur l'homme public qu'il fût durant 30 ans. Sous la houlette de son mentor René Monory (maire et Président du Sénat). L'auteur préside aux finances de sa ville. Sont évoquées les étapes du développement de la cité. Il y a aussi la face plus discrète de combats tout aussi riches : ceux de l'amour dans la suite des jours, avec son épouse, ses filles, les personnes torturées, emprisonnées, et celles chercheuses de Dieu. Se lève alors le voile d'une quête qui se nourrit de la curiosité du monde. Le coeur voyage, assoiffé de l'universel. Et comme il faut toujours creuser, les mains saisissent le ciseau et le maillet, le pinceau et la couleur pour dialoguer avec l'invisible, le pas-encore-là qui veut accoucher de sa forme.
    Beaucoup y verront une véritable leçon de vie et d'amour.

  • Vous pensez ne pas pouvoir quitter votre compagnon violent ?
    Eh bien si, c'est possible !
    Grâce à ce guide de survie, vous allez pouvoir retrouver votre identité. Toutes les étapes clés y sont détaillées pour vous aider à préparer votre plan de sauvetage avec un minimum de risques.
    Vous y trouverez des points pour vous aider, à commencer par la prise de conscience de la violence conjugale en passant par toutes les étapes indispensables jusqu'à la libération.
    Mon expérience personnelle, tout au long de ce guide, sera un soutien pour vous rendre compte que vous n'êtes pas seule dans cette situation et que vous pouvez sortir de ce cercle infernal.
    Le système social, administratif, légal et juridique peut vous empêcher d'avancer si vous n'en connaissez pas toutes les subtilités. Mon rôle sera de vous aiguiller pour mieux le cerner.
    Ce témoignage s'adresse tout d'abord aux femmes victimes de violence conjugale mais aussi à l'ensemble des professionnels qui pourraient être amenés à côtoyer ces femmes afin de les aider et les accompagner au mieux.
    Je m'en suis sortie, pourquoi pas vous ?

  • « La bible »: vient du mot grec : « TA BIBLIA » signifiant « Les Livres » sous l'apparence d'un volume de 1 000 pages, sa rédaction s'est échelonnée sur 1 000 ans...
    « CÉPHAS » signifie Pierre...le christ donne le nom de Pierre à son premier apôtre, Simon-Céphas: ' « Pierre ! Sur cette pierre, je bâtirai mon église »...
    Cet opus ! Cette saga que vous allez découvrir... couvre et embrasse les ¾ de ce siècle, de l'occupation nazie de la France, à ce jour, elle est écrite et construite en quatre actes, autour de la vie de Pierre... de la Bonne Nouvelle et de sa révélation...

    AUJOURD'HUI, VOUS DÉCOUVREZ L'ACTE I...
    LES AMOURS DE L'INNOCENCE...

    Votre esprit pénètre dans la vie d'un enfant, né pendant l'occupation nazie de la France, élevé par deux générations, ses parents, ses grands-parents dans une famille pauvre, généreuse dont l'éthique et l'amour étaient leur étendard...

    Au travers de l'éducation de son école, de son église, de son village, d'une valeur de principe rigoureuse, pragmatique, laïque, pleine d'amour...et d'espoir...

    Vous rentrez dans sa légende, dans le désir d'un gamin, dans la volonté d'un adolescent obsédé à vouloir comprendre la vie... À vouloir comprendre la signification de la sienne...
    À découvrir pourquoi ! il est ainsi fait, en réussissant sa jeunesse, sa métamorphose, pour pouvoir se construire, pour réaliser... juste pour lui-même... tous les talents que Dieu lui a remis...
    Au travers de tous les travaux qu'il doit accomplir, de toutes les choses qu'il va découvrir, des rivières qu'il devra franchir, face à toutes les rencontres de ses balbutiements amoureux, secrets, sexuels pour grandir, pour arriver au bout de son cycle, pour devenir, enfin ! à 20 ans !...
    Un homme ! Un humain ! Un guerrier pour affronter la guerre, il devra être capable de se battre pour survivre !... pour ne pas mourir, pour faire échec au Malin, à son armée de clones, qui veulent le détruire...Le faire disparaître de la vie...Le supprimer, L'effacer de la société pour l'achever... Le tuer... Depuis que sa mère l'a mis au monde, parce qu'il est né comme il est... Et parce qu'il est...comme il est....

    Laissez-vous vous embarquer dans ce bateau de « pierre » sans rame, sans gouvernail, sans voile, ni voilure, à la dérive, dans ce roman, comme un conte ou une légende pour y découvrir ce que vous cherchez...

    À SUIVRE :

    ACTE II : L'ÂME DU CHEVALIER. (La Victoire du Prince de l'amour...) ACTE III : LE PARADIS DU MAL. (L'Enfer des hommes...) ACTE IV : LA BONNE NOUVELLE. (L'Évangile de CÉPHAS...)

  • L'avocat muet

    Antonio Ventura

    Le 25 novembre 2016 mourait Fidel Castro, président emblématique de Cuba depuis plus de cinquante ans. Éternelle incarnation de la révolution pour certains, dictateur et leader autoproclamé d'un clan mafieux pour d'autres, en disparaissant, à quelles perspectives d'avenir le Comandante allait-il laisser son île ?
    La réponse à cette question, Antonio Ventura la cherche depuis sa découverte, au début des années soixante, de la belle des Caraïbes, lui qui, très attaché à Cuba et à son peuple, a vu se mettre en place les changements de l'ère postrévolutionnaire, les espoirs, les doutes, le désenchantement, la misère. Incroyable destin que celui de cet Espagnol obligé de fuir son pays sous la menace franquiste et de laisser derrière lui sa famille, citoyen du monde qui a ancré ses nouvelles racines en France, en Bolivie, au Mexique, au Pérou, en Argentine, se laissant porter par d'incroyables rencontres, de l'auteur américain Ernest Hemingway au président François Mitterrand, en passant par Rosario, Martina, Gregorio... autant de figures à la personnalité marquante et attachante.
    Tantôt maître d'hôtel respecté dans la haute restauration française, tantôt guide touristique faisant découvrir les plus fabuleux paysages d'Amérique latine, défiant la maladie et les affres de sa vie personnelle, l'auteur nous relate avec un grand courage et une émouvante lucidité les événements dont il a été à la fois l'acteur et le témoin, déterminé à comprendre le sens de l'Histoire et ses contemporains.

  • Sensibilisée par un tragique accident de son frère Hugo, décédé à l'âge de 14 ans, ce qui éveillera chez Élise une vocation auprès des blessés, des malades.
    Ce récit autobiographique écrit par l'auteur, relate son long parcours avant d'atteindre sa voie.

    Avec humour et sincérité, elle nous fait partager ses rencontres, ses voyages, ainsi que son long parcours chaotique avant d'atteindre son but : être infirmière.
    Sa famille est empreinte de l'absence du père. Élise et son frère seront marqués par cette fatalité.
    Avaient-ils une dette à payer ?!

  • Préface de Jean-Charles Lonné.

    Ce livre n'est pas un roman. Bien au contraire, l'auteur capture l'actualité et les évènements qui marquent la France et le monde, mais également sa vie. Il y joint ses impressions et ses colères sous une forme authentique d'écrits qui parfois donnent le frisson.

    C'est son troisième et dernier livre de mémoires et, comme toujours, il traite les sujets « cash ». Il n'a pas d'aprioris politique et religieux, ce qui lui permet d'écrire tout simplement ce qu'il pense d'elles et du reste. Il prête attention aux alluvions qui s'en échappent en y installant ses propres sentiments d'espoirs, d'inquiétude et parfois ses rancoeurs.

    Il observe, sans caricaturer, les générations qui se sont succédé, celle de la dernière guerre à celle d'aujourd'hui. L'auteur est né durant la période du « baby-boom ». Même si l'on peut remarquer qu'il vit encore avec un brin de nostalgie, pour autant, il ne souhaite pas comparer les générations car, en fait, il les sait totalement incomparables.

    Alors Marc Moulin brosse avec franchise ce qui compose la vie des concitoyens et un peu de la sienne. Sans complaisance, il décrit la sociologie française telle qu'il la voit, telle qu'il l'entend, telle qu'elle est.

    Son vécu et ses regards sur la société actuelle interpellent notre curiosité et apostrophent nos réflexions.

  • Histoire contemporaine d'une expatriée africaine vivant en France...
    "Le voyage est un prétexte à la rencontre de l'autre qui, quelque part, ailleurs, est le reflet de soi... ".

    Un retour au pays dans les villages pittoresques de pêcheurs ouest-africains où : "le fleuve a une âme... et les pirogues sont la jonction narrative d'un ciel qui raconte aux flots ce que les hommes ont rêvé d'y voir flotter..." Le roman explore chez l'exilée, les troubles issus des paradoxes de sa spiritualité. Une aura primitive devenue poison pour ses propres enfants et par ses propres entrailles, car servant d'appui pour infliger blessures et meurtres en son nom. Une aura qui s'effrite, se délite... Désormais confrontée à elle-même...

    Face à la perdition annoncée du christianisme occidental au profit de l'islam, ce roman est une voix dissonante : pour qui en réalité sonne le glas ? "La mort ne ferme pas les yeux d'un être par l'âme d'un autre !"

empty