Les Français n'ont pas dit leur dernier mot

À propos

La guerre civile redoutée - voire souhaitée - par les alarmistes-déclinistes n'est pas pour demain. Pas plus que le « grand remplacement » des « petits Blancs » par un « bloc musulman ».
Il ne faut pas négliger les millions de gens de toutes confessions et de toutes professions, Français de l'arbre, qui oeuvrent au quotidien, sans bruit, pour une société plus inclusive. À l'Assemblée nationale, dans les mairies, les conseils régionaux, on voit de plus en plus d'hommes et de femmes incarnant la diversité des origines.
La nation est sur la bonne voie en faisant de la place à ces citoyens des branches qui participent à enrichir ce que « être Français » veut dire.
Aucune raison n'oblige à nous laisser miner par les prospectives anxiogènes des déclinologues dont l'activation des peurs nationales et le racisme sont le fonds de commerce électoral.
Malgré le délitement général qui inquiète la population, tout espoir de fraternité n'est pas perdu.
Au contraire, les Français doutent souvent d'eux-mêmes, mais ils savent aussi gagner quand il le faut...
Bref, les Français n'ont pas dit leur dernier mot.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Sciences sociales / Société > Thèmes et questions de société

  • EAN

    9782259311892

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    256 Pages

  • Longueur

    20.2 cm

  • Largeur

    13.4 cm

  • Épaisseur

    1.7 cm

  • Poids

    244 g

  • Distributeur

    Interforum

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Azouz Begag

Azouz Begag est né le 5 février 1957 à Lyon. Sociologue, romancier, professeur. En mai 2004 il est chargé par le ministre de l'Intérieur, de la Sécurité intérieure et des Libertés locales d'une mission sur l'égalité des chances. En 2004-2005, il devient membre du Conseil économique et social, au titre des personnalités qualifiées dans le domaine économique, social, scientifique ou culturel, désigné sur proposition du Premier ministre. Il est Chevalier de l'ordre national du Mérite et Chevalier de la Légion d'honneur. Il a été ministre délégué à la promotion de l'égalité des chances de juin 2005 à avril 2007 dans le gouvernement de Villepin. Un mouton dans la baignoire a été vendu à 70 000 exemplaires, La Guerre des moutons à plus de 25 000 exemplaires.

empty