À propos

Maïssa Bey nous livre dans ce recueil, son rapport intime à Assia Djebar, cette figure majeure de la littérature algérienne de langue française et montre combien son oeuvre est liée à l'histoire et à l'évolution de cette société. «... écrire à la première personne du singulier et de la singularité, corps nu et voix à peine déviée par le timbre étranger, rameute face à nous tous les dangers symboliques. Toute femme écrivant qui s'avance ainsi hardiment, prend le risque de voir combien son chemin est miné. » Assia Djebar se présente comme une femme écrivant dans cet extrait de Ces voix qui m'assiègent. Elle a fait très tôt irruption dans la vie de lectrice de Maïssa Bey qui lui a adressé son premier roman avec cette dédicace : À vous, Assia, qui m'avez ouvert les chemins de l'écriture. Postface d'Aurélie Olivier, directrice de l'association Littérature, etc..


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Auteur(s)

    Maïssa Bey

  • Éditeur

    Chevre Feuille Etoilee

  • Distributeur

    Amalia Distribution

  • Date de parution

    06/10/2023

  • EAN

    9782367951584

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    84 Pages

  • Longueur

    18 cm

  • Largeur

    13 cm

  • Épaisseur

    0.9 cm

  • Poids

    102 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Maïssa Bey

Maïssa Bey est née en 1950 au sud d'Alger. Elle effectue des études de français avant de devenir enseignante. Elle est l'auteur d'Au commencement était la mer (1996), puis de Nouvelles d'Algérie (1998), ouvrage salué par le grand Prix de la Nouvelle de la Société des gens de lettres. Cette fille-là (2001) a reçu le Prix Marguerite-Audoux.

empty