À propos

sous la direction de Michel Bernard, Martine Beugnet, Baptiste Bohet, Virginie Pringuet, Olivier Ritz, et Nicole Vincent.A l'heure du « tout numérique » et d'une généralisation de l'outil informatique dans nos pratiques quotidiennes, les investissements en matière de numérisation patrimoniale sont considérables. On numérise à tout-va sans parfois se poser la question des usages et des pratiques, de la réutilisation des données produites. Or, la numérisation de nos biens culturels engendre une mutation profonde de nos pratiques et de nos représentations. L'objectif scienti?que et éditorial de cet ouvrage est de proposer une « théorie générale des usages des patrimoines numérisés »: il s'agit d'analyser les pratiques de numérisation des objets patrimoniaux dans leur grande diversité et la patrimonialisation des biens culturels par le numérique.La question des patrimoines numérisés est d'autant plus complexe qu'elle recoupe de très nombreux domaines et des réalités diverses. Comment penser la numérisation face à des objets qui n'ont en commun, à l'origine, que leur valeur patrimoniale et, au final, leur réduction à un fichier informatique? L'enjeu du présent ouvrage est de penser ce vaste travail de fond ? celui de la conservation du passé, dicté par un devoir de transmission ? dans la perspective des usagers (du lecteur, du visiteur, du spectateur, de l'utilisateur) plutôt que du point de vue exclusif du concepteur (conservateur, archiviste, chercheur, informaticien, médiateur, etc.). Dès lors, l'hypothèse de l'ouvrage est que la numérisation génère des représentations nouvelles des patrimoines et crée de nouveaux usages. Organisé en trois parties, il aborde ainsi, successivement, c'est-à-dire avant, pendant et après la numérisation, les questions posées par la numérisation des patrimoines: pourquoi? comment? et pour qui?Le fait de réfléchir à la fois en amont et en aval de la numérisation, véritable renversement épistémologique, permet de penser de manière renouvelée les questions clés du domaine (exhaustivité, fidélité, valorisation, etc.) L'alternance entre études de cas et analyses plus théoriques permet d'étudier en détail un sujet encore trop souvent abordé de façon simpliste et d'en désacraliser certaines dimensions. En plus de son apport théorique original, ce volume propose aux lecteurs non spécialistes comme aux professionnels du patrimoine des pistes de réflexion sur leurs pratiques.
Les devenirs numériques des patrimoines rassemble vingt-quatre auteurs reconnus dans leurs champs disciplinaires respectifs: juridique, économique, muséologique, philosophique, informatique, littéraire, esthétique, sociologique. Tout en offrant une large diversité disciplinaire, l'ouvrage se présente comme un ensemble cohérent et d'une lecture fluide. Les textes sont organisés en trois grandes parties qui décrivent et analysent les différentes facettes du processus de numérisation du patrimoine et les régimes de patrimonialisation à travers le prisme des usages et des pratiques: Du patrimoine aux patrimoines numérisés; Des objets aux données; Des usages aux pratiques. Le livre inclut également une introduction générale, une bibliographie globale et un index.Ce panorama très complet sera apprécié de tout lecteur intéressé par les questions des transformations culturelles contemporaines. Ce volume collectif trouvera toute sa place et viendra renforcer un champ d'études très dynamique, celui des humanités numériques.


Rayons : Sciences & Techniques > Informatique > Graphisme / Son / Vidéo > Vidéo


  • Auteur(s)

    Lucie Alexis, Bruno Bachimont, Marie Ballarini, Clarisse Bardiot, Michel Bernard, Martine Beugnet

  • Éditeur

    Maison Des Sciences De L'Homme

  • Distributeur

    Cid - Fmsh

  • Date de parution

    17/11/2022

  • EAN

    9782735128914

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    600 Pages

  • Longueur

    23 cm

  • Largeur

    15.5 cm

  • Épaisseur

    3.1 cm

  • Poids

    700 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

empty