Journal et lettres de prison 1941-1942

Journal et lettres de prison 1941-1942 (préface Dominique Veillon ; postface François Bedarida)

À propos

Le 26 mars 1941, Boris Vildé, haute figure de la résistance en zone occupée, est arrêté par la Gestapo et immédiatement incarcéré. Il entame la rédaction d'un journal, où il évoque ses conditions de détention (l'obsession de la nourriture, la solidarité) mais partage aussi toutes les réflexions que suscitent ses lectures. En janvier 1942, débute le procès, dont le verdict est sans appel et, aux yeux du condamné, sans surprise : Vildé sera fusillé, comme ses compagnons d'armes. Or, les pages de son journal à compter de cette date sont tout sauf celles d'un condamné à mort. Son avidité intellectuelle reste toujours plus insatiable et son détachement souverain. Il se laisse absorber par la lecture de la poésie et va même jusqu'à entreprendre l'étude du sanscrit peu de temps avant sa mort.



Rayons : Sciences humaines & sociales > Histoire > Epoque contemporaine (depuis 1799) > Seconde Guerre mondiale

  • EAN

    9791030409284

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    208 Pages

  • Longueur

    18.5 cm

  • Largeur

    11.5 cm

Infos supplémentaires : Broché  

Boris Vilde

Né en Russie en 1908, Boris Vildé s'installe,
sur les conseils d'André Gide, à Paris en 1932. Naturalisé
français en 1936, il devient chercheur au Musée de
l'Homme. Il sera à l'origine, dès juillet 1940, du réseau du
Musée de l'Homme et, comme tel, arrêté par les
Allemands en mars 1941. Depuis lors et jusqu'en janvier
1942, il tient son journal à Fresnes, dans l'attente de la
mort.

empty