Le mythe transhumaniste : discussion philosophique sur les tenants et aboutissants de la crise covid

Bandes-Annonces

Le mythe transhumaniste : discussion philosophique sur les tenants et aboutissants de la crise covid

,

À propos

En référence au classique philosophico-politique de Philippe Lacoue-Labarthe et Jean-Luc Nancy, Le mythe nazi, Le mythe transhumaniste entend sonder les présupposés métaphysiques de la politique Covid qui aura été menée pendant près de trois ans en Occident et ailleurs dans le monde. Or, ces présupposés renvoient tous sans exception à une idéologie bien précise, qui se tient à l'arrière-fond de toute la psychose Covid : le transhumaniste. Scientiste, hygiéniste, eugéniste et totalitaire, cette pensée des élites oligarchiques qui, derrière les gouvernements, les institutions et les grands médias, tirent les ficelles, est en effet encore pire que ce qu'aura été le délire hitlérien; et risque de faire courir l'humanité à sa perte, le plus littéralement du monde. Il est donc non seulement urgent, mais vital, d'en déconstruire les origines et les articulations conceptuelles essentielles ; ce que Marion Dapsance et Mehdi Belhaj Kacem s'astreignent à faire, avec une belle énergie et abnégation.


Rayons : Littérature > Littérature argumentative > Essai littéraire


  • Auteur(s)

    Mehdi Belhaj Kacem, Marion Dapsance

  • Éditeur

    Tinbad

  • Distributeur

    Pollen

  • Date de parution

    23/05/2023

  • Collection

    Tinbad Essai

  • EAN

    9791096415571

  • Disponibilité

    Disponible

  • Nombre de pages

    108 Pages

  • Longueur

    20.5 cm

  • Largeur

    14 cm

  • Épaisseur

    1 cm

  • Poids

    150 g

  • Support principal

    Grand format

Infos supplémentaires : Broché  

Mehdi Belhaj Kacem

  • Naissance : 17-4-1973
  • Age : 51 ans
  • Pays : France
  • Langue : Francais

Né en 1973, Mehdi Belhaj Kacem entre précocement sur la scène littéraire française avec entre autres ses romans Cancer (Tristram, 1994) et Vies et morts d'Irène Lepic (Tristram, 1996). Acteur pour Laetita Masson (En avoir ou pas, 1995), il sera choisi comme premier rôle par Philippe Garrel (Sauvage Innocence, 2011). Son passage remarqué à l'écriture philosophique, avec Esthétique du chaos (Tristram, 2000), et Society (Tristram, 2001) l'amènera à l'élaboration d'une pensée de L'esprit du nihilisme (somme publiée en 5 tomes entre 2007 et 2013). Ses derniers ouvrages comportent notamment Inesthétique et mimèsis (Lignes, 2010), Après Badiou (Grasset, 2011), Être et sexuation (Stock, 2013), Algèbre de la tragédie (Léo Scheer, 2014), Transgression and the Inexistant (Bloomsbury Academics, 2014) et Artaud et la théorie du complot (Tristram, 2015).

Marion Dapsance

Marion Dapsance est titulaire d'un doctorat en anthropologie de l'EPHE (Paris). Elle a enseigné à l'Université de Colombia (New York) et à l'Institut catholique de Paris. Elle est l'auteur de plusieurs ouvrages sur le bouddhisme en Occident, d'un récit autobiographique et d'une étude consacrée au Sacré-Coeur. Elle enseigne aujourd'hui à Domuni, université dominicaine en ligne.

empty